Vos Questions / Mes Réponses


  •  
  • Sujet : sevrage

  • Question

    Je n’en peux plus , je ne sais plus quoi faire …
    J’en suis à un point ou mon seul souhait serai de m’endormir et ne plus jamais me réveiller .
    Je vais faire court …
    Notre petit Thiago a 17 mois , il est adorable , ce bébé nous l’avons voulu désirer .
    Les premiers mois de sa vie c’était un bébé qui etait beaucoup dans les bras , dû à l’allaitement ! Il pouvait téter jusqu’à 1h voir 1h30!!!
    A partir du moment ou ma production en lait a  plus que ralentit , Thiago a commencé à passé ces journées à pleurer ….J’ai vu des pédiatres , mon docteur de famille , et aucunes réponses … Je ne sais pas ou je ne fais pas bien …. Mais je n’en peux plus ….

    Réponse

    Vous êtes encore plus fatiguée que lui, et le sevrage a été trop rapide pour lui. Essayez de lui donner des biberons ou des laitages à volonté. Si cela ne va pas mieux, votre pédiatre va encore vous aider, vous proposer d’aller à la PMI, il y a des psychologues, c’est très important dans cette période de difficulté tellement compréhensible. C’est indispensable sinon, vous allez déprimer et ce ne sera pas bon pour votre enfant non plus.

    //
  • Question

    J’ai une fille de 7mois, je l’allaite au sein car elle veut pas du biberon.
    Ma question concerne le sommeil, elle dors sur le sein en tétant et parfois sur mon épaule mais c’est très rare. Je voulais savoir est ce que je peux lui donner une sucette uniquement pour qu’elle fasse dodo comme ça elle dormiras plus sur mon sein.

    Réponse

    Il est probable qu’elle refusera les sucette comme le biberon, et ce serait peut-être dommage s’i elle l’acceptait car alors, vous aurez bien du mal à l’en sevrer… Essayez déjà de lui donner un repas lacté copieux (type porridge ou bouillie à cuire) avant le coucher pour qu’elle soit bien calée. Et soyez patiente…

    //
  • Question

    J’ai une petite fille de 6 mois qui était allaité uniquement au sein jusqu’à présent, là ça fait presque 10 jours que je lui diversifie son alimentation un petit pot de 70g à midi et un gouter de 70g aussi. Bientôt, je vais commencer mon travail, alors j’aimerai bien commencer à lui donner le biberon en douceur en supprimant une tétée et au fur et à mesure garder celle du matin et du soir, mais ma fille elle veut pas prendre le biberon, mon mari a essayé ce dimanche de lui donner, elle prend la tétine mais elle suce pas et au bout de 10 mn elle rejette et s’énerve et réclame le sein, ma question s’est quoi faire pour lui faire accepter le biberon ????

    Réponse

    En effet, les bébés allaités n’acceptent le goût de la tétine que si on a introduit un peu de lait maternel ou infantile au biberon entre 3 et 6 semaines. Mais à 6 mois, votre enfant n’a absolument pas besoin de biberon. Elle tètera matin, soir et quand vous pourrez, et elle fera des repas complets et fréquents à la cuiller en journée. Où serait le problème?

    //
  • Question

    J’allaite toujours mon petit garçon (17 mois). Je souhaite le sevrer mais cela semble compliqué. Il ne semble pas prêt. Il refuse le biberon et la tétine, que ce soit avec moi ou une autre personne.

    Je pense profiter de cet été prochain pour le sevrer. Je vais beaucoup travailler sur la création d’une pièce de théâtre et une nounou le gardera la journée pendant plus de deux mois non stop. 
    Peut-être pourrai-je alors instaurer un nouveau rythme à ses besoins : une tétée le matin et une le soir, puis une le soir et enfin s’arrêter ? Je ne sais pas très bien comment m’y prendre ?
    De plus, il s’est toujours endormi au sein si bien qu’il a besoin de moi auprès de lui pour trouver le sommeil. Il tète, cherche sa place, résiste au sommeil, puis tète encore un peu, cherche sa place et finit par s’endormir. Avec une tierce personne, c’est un peu plus compliqué. Il a besoin d’être bercé, rassuré, bordé pour qu’il puisse s’endormir. Ce rituel peut durer parfois une heure.
    Comment lui apprendre à s’endormir seul ? J’ai bien tenté de le laisser seul 5 minutes puis retourner le voir, le consoler, repartir… mais il est dans une telle détresse que je ne peux me résoudre à le laisser pleurer. Je m’allonge près de lui et il finit par s’endormir paisiblement.
    Que faire ?
    Réponse

    Le sevrage après 6 mois ne se fait pas avec le biberon mais avec la cuiller: vous l’allaiterez matin, soir, pour un petit chagrin, et le reste du temps, en votre absence, il mangera à la cuiller, repas variés, petits suisses, yaourts et, avant le sommeil, bouille au lait-tapioca ou porridge à l’anglaise… et tout ira bien pour créer votre pièce de théâtre. Le sevrage définitif, en supprimant toutes les tétées? Pourquoi tout cumuler et ne pas attendre un peu qu’il soit déjà habitué à se séparer la journée? Quant à la tétine, remerciez-le de ne pas l’accepter, sinon, vous auriez à régler un autre sevrage, celui de la tétine, et cela vaut bien plus de stress au enfants!

    //
  • Question

    Bonjour docteur, j’essaie de faire dormir mon bébé dans son lit car, quand je vais reprendre mon travail, le papa – qui bouge beaucoup – ne pourra dormir avec lui (pour sa sécurité). Seulement, quand je le dépose en journée, il se réveille automatiquement.

    Le soir, il dort plus profondément en début de nuit. Mais, arrivé vers 3h30 jusqu’à 06h30, il bouge dans tous les sens, je le prends dans mes bras, lui donne le sein, et on se recouche. Si je me lève, il sent mon absence et se réveille dans les 5 minutes. À mes côtés, il  dort paisiblement. Mais le papa ne pourra pas faire pareil. Alors comment faire? De plus, mon petit bébé qui a 7 mois, tête environ toutes les deux heures. Je continue à lui donner à la demande pour manger/boire, le réconforter et l’endormir. Dois je continuer ainsi, ou réduire les tétés?

    Veuillez excuser ce message un peut long. Mais voyant l’échéance de mon congé parental arriver, je m’inquiète de son bien être futur, et me demande si mes choix sont bons. L’entourage ne comprend pas mes choix et m’encourage à revoir cela. 
    Réponse

    Votre bébé a besoin de se rassurer quand son sommeil devient léger, entre deux cycles, et rien n’est plus rassurant que le sein et le contact avec sa maman. Pourquoi imaginer de lui supprimer cette sécurité affective quand déjà, avec la reprise du travail, il va devoir être séparé la journée, confié à d’autres personnes, s’habituer à ne pas vous avoir le jour? Retrouver sa maman et le sein sera alors apaisant pour lui… pour vous et pour le papa!

    Et comme il va manger de mieux en mieux à la cuiller, il aura spontanément moins  besoin de téter. Mais faite les choses en douceur…
    //
  • Question

    Tout d’abord merci pour votre précédente réponse. (Je me resitue: maman d’un bébé de 7 mois, en congé parental jusqu’en juillet). En juillet en reprenant mon travail, si je veux continuer mon allaitement, aurais je suffisamment de lait? Sachant que je travail en 4/2 une semaine du matin départ de la maison 5h00 rentré 16h00.

    Une semaine d’après midi départ de la maison 10h00 rentré 22h00.
    Réponse

    Oui, vous pouvez continuer votre allaitement aussi longtemps que vous le voudrez, dès lors que bébé aura une tétée le matin, 2 ou 3 dans la journée, une au coucher, parfois pour un petit réveil, comme vous voudrez… et finalement, c’est bien pratique, contrairement à ce que croient les mamans qui ont arrêté! Les suédoises reprennent en général le travail à 6 mois (le papa a droit à son tour à 6 mois de congé parental…) et les mamans sèvrent en moyenne entre un et deux ans. Pour le développement physique et psychologique de bébé, c’est l’idéal.

    //
  • Question
    J’allaite ma fille de 9 mois et demi depuis sa naissance, nous avons introduit les purées et les compotes à 6 mois puis les protéines à 7 mois. Elle a bien mangé ses purées et compotes jusqu’à sa première maladie, le début du quatre pattes, son entrée en crèche et sa première dent qui ont eu lieu en même temps à l’âge de 8 mois ! Elle mange encore la compote mais fait la grève de la purée depuis 1 mois et demi donc… Sa courbe de poids s’est considérablement ralentie (mais pas celle de la taille), ma pédiatre ne s’inquiète pas mais moi ça commence à me stresser pensant que tout allait rentrer dans l’ordre rapidement. Elle ne se réveille pas particulièrement la nuit pour manger. J’aimerai savoir ce que je peux lui proposer en plus des tétées (le soir par exemple car j’ai l’impression d’avoir moins de lait), parfois j’essaye la compote mais elle n’en prend que quelques cuillères et les auxiliaires de la crèche me le déconseille : ai-je affaire à une petite mangeuse ? Je tire mon lait pour le goûter à la crèche, 180 ml qu’elle prend bien. Elle pèse presque 8 kgs pour 71 cm et est née à 2990grs pour 48 cm. Quels sont vos conseils ? 

    Réponse

    Comme dit votre pédiatre, c’est la taille le plus important! Son poids et sa taille de naissance n’étaient pas importants même si dans les normes, elle n’est donc pas programmée pour être obèse (et tant mieux!)

    La courbe de poids connait souvent une pause lors de l’adaptation en collectivité, vous avez bien fait de ne pas la sevrer en + mais de lui garder les tétées à la demande à la maison. Vous pouvez ainsi rester souple, tant qu’elle tétera, elle fera venir votre lait. Vous pouvez compléter par des laitages (plus nourrissants que la compote). Ce n’est pas grave si elle n’aime pas les purées en ce moment. Avec votre lait, petits suisses, yaourts, éventuellement mélangés de compote, petits repas à la demande, la courbe va reprendre son ascension. 
    //
  • Question
    Je vais probablement reprendre le travail début janvier alors que mon petit Vincent (8 mois) est toujours au sein et tète environs 4 fois la journée (cad le matin et pendant la journée, sans compter le coucher et la nuit).
    Pour reprendre le travail je vais devoir le sevrer pour la journée, mais je souhaite garder les tétées de nuit au moins jusqu’à ses 1 an.
    Réponse

    Vous n’allez pas le sevrer puisque vous allez pouvoir l’allaiter quand vous ne travaillerez pas. Mais vous allez le diversifier, en lui donnant déjà des repas à la cuiller, yaourts, petits suisses et compotes, ce qu’il aime, en terminant au sein si besoin. A la crèche, les professionnelles seront très souples, ces enfants prennent plusieurs petits repas, et tètent au retour de leur maman. Il ne devrait y avoir aucun pb dès lors que vous leur gardez ces petites tétées pour adoucir la séparation

    //