Vos Questions / Mes Réponses


  •  
  • Sujet : pleurs

  • Question

    Notre fille a 11 mois est ne fait toujours pas ses nuits elle se réveille 2 a 5 fois par nuit chouine pleure 2/3 mn puis se rendort toute seule , elle va dormir chez ses grands parents depuis l’âge de 2 mois tous les samedi soir car son père et moi travaillons , et depuis cet age la elle a toujours fait nuit complète la bas le samedi , je ne comprend pas pourquoi elle ne fait pas ses nuits et pourquoi en plus elle les fait la bas , pouvez vous me dire pourquoi et quelle attitude adopter svp? Elle pleure quand son père la couche le soir elle veut que ça soit moi aussi dois je persister a que ça soit papa qu il l a couche quand il est la le soir?

    Réponse

    Il n’y a jamais aucune bonne raison de faire pleurer un bébé. Elle passe par un cap où elle a besoin de vous et, quand elle vous sent là (ce qui n’est pas le cas chez ses grands-parents), elle vous le dit. Il faut respecter ses besoins, elle n’a que 11 mois, la consoler, donner un biberon ou une tétée supplémentaire… Cela passera plus vite que si vous l’angoissez encore + en vous fâchant ou résistant!

    //
  • Question
    Mon bb de 18 mois a décidé depuis 8 jours de ne plus vouloir dormir dans son lit (jusque la 13h de nuit et 1h30 de sieste,au noir avec 10tutus, 4 doudous, boite à musique, porte fermé et ce depuis ses 8mois) Je lui disait “on va dododounet” et hop elle y montais et m’attendais au pied de son lit). Papa est agriculteur, travail énormément donc a besoin de sommeil. Moi je travail dans la restauration 3soirs/sem. Ces jours la s’est ma soeur qui l’a met au lit. ça s’est tjs très bien passé. Je suis allé voir une kinésio qui dit que Lizon a peur pour papa. En effet, mi sept une erreur médicale a été faite sur lui. On lui a annoncé à tord un cancer mortel. Elle dis qu’il faut que papa rassure lizon et que ça passera. Du coup elle se couche à pas d’heure et dort avec lui dans le salon car elle ne veut pas dormir dans le lit conjugal. (Elle n’y a jamais dormi. Je n’ai jamais voulu et je pense qu’elle le sais). On a essayer de la laisser pleurer mais après 45min je trouve que ça devient de la torture. Que doit-on faire? Comme la ligne droite dit de la laisser pleurer et de la contraindre à la laisser dans son lit pour combattre les mauvaises habitudes? Ou de prendre son mal en patience et qu’elle y retournera d'”elle même”?
    Je lui donne depuis aujourd’hui du vux vomica 5ch.
    Réponse

    Qu’est-ce que “cette ligne droite” qui dit de laisser pleurer?  Vous n’avez pas lu çà dans mes livres! C’est peut-être surtout le papa qui a senti ce qu’on disait, a eu très peur de ne pas voir grandir son petit garçon, et l’enfant sait qu’il lui fait du bien!  N’allez pas trop vite!

    //
  • Question
    Ma fille a 10 mois et est absolument insupportable.
    Elle pleure toute la journée pour un oui ou pour un non et en plus elle ne fait pas ses nuits (elle se réveille en moyenne deux fois par nuit).
    Je suis épuisée tant par le manque de sommeil que par les pleurs constants la journée. De plus je m’en occupe toute seule car son papa n’est là que le dimanche.
    Ma pédiatre n’a pas de solution car elle est en parfaite santé.
    Je suis arrivée au bout de ma patience et de mes forces. Pensez-vous pouvoir m’aider?
    Réponse

    Il est sur qu’un bébé de 10 mois, bien éveillé, est en pleine curiosité, c’est normal qu’elle soit épuisante, elle n’y est pour rien et si vous vous énervez, cela aggrave ses pleurs.

    Petits conseils pratiques:
    - vous faire aider la journée par des heures de halte-garderie, en allant à la ludothèque, par une Mamie s’il y en a.
    - Par contre, quand vous êtes avec elle, vous y consacrer totalement: jeux, promenades, histoires… et oublier vos préoccupations autres. Cette période ne dure que quelques mois dans la vie!
    - Le soir au coucher ou en cas de réveil, un biberon de lait tiède (le plus naturel des somnifères)
    - Merci au papa d’aider le dimanche, qu’il comprenne que vous ne faites pas “rien” lorsque vous vous occupez de l’enfant – c’est le travail le plus fatigant! – et ne lui faites pas de reproches sur son absence de semaine!
    - Si tout cela ne suffit pas à apaiser ses pleurs et à vous rendre plus sereine, vous faire accompagner par la PMI, où il y a des personnes de bons conseils, une psychologue.
    Votre petite pleure pour vous faire comprendre qu’il faut bien écouter ces conseils.
    //
  • Question

    Bravo et merci pour vos précieux conseils. Enfin un discours qui respecte les enfants dans leur individualité, à l’écoute de leurs besoins, de leur rythme. Enfin des paroles intelligentes et déculpabilisantes qui tordent le cou à toutes ces règles des nuits qui doivent être faites à quelques mois, du bébé qui sera  :apricieux si on le porte trop, et j’en passe. Ce que vous dites est tellement vrai, on s’épuise moins à écouter son bébé qu’à lutter pour qu’il colle à une norme… et la relation est tellement plus belle !

    Réponse

    De nouvelles publications disant aux parents de laisser pleurer leurs bébés font beaucoup de tort aux enfants. Je suis très inquiète de ce discours, la vie des bébés suit déjà un rythme accéléré qui les insécurise, ne pas être consolés dans les moments où leurs parents sont présents, ne favorise pas le tissage entre les neurones… C’est dans ce que nous appelons leur “base affective de sécurité”, sous votre regard, avec vos mots, dans le partage de leurs émotions, qu’ils apprennent le mieux les codes de leur environnement dont ils doivent avoir les clés pour leur cent ans de vie à venir. Je ne peux qu’encourager les parents à tout faire pour consoler les petits. Avec deux générations de patients, je peux assurer que cela ne fait pas de petits tyrans mais juste des enfants bien intelligents et qui considèrent leurs parents comme les meilleurs guides.

    //
  • Question

    Mon bébé de 4 mois (né le 4 juin à 35+5) , me pose quelques “soucis” au niveau de son sommeil. C’est un bébé très tonique, éveillé et plutôt nerveux. Il s’excite/s’énerve vite au bout d’un certain temps d’évéil (entre 1h et 2h) et il a systématiquement besoin de pleurer dans mes bras pendant quelques minutes après ses périodes d’éveil afin de s’apaiser ou de trouver le sommeil.

    Je vous précise que j’ai lu Aletha Solter qui nous explique que les bébés et les enfants ont de réels besoins de pleurer qui leur permettent notamment de se libérer de certains trauma et qu’il est de ce fait important de leur permettre de pleurer en les tenant dans nos bras et non de chercher à tout prix à réprimer leurs pleurs avec des sucettes, berceuses, biberons ou autres moyens de contrôle. En observant mon bébé, j’ai l’impression qu’il y a du vrai dans son raisonnement. Toutefois, il est difficile de le laisser s’énerver autant à chaque fois qu’il a besoin de pleurer. Je me dis qu’il est petit pour s’énerver autant, c’est pourquoi, quand il a pleuré un moment, je lui donne sa sucette afin de finir de l’apaiser plus en douceur. J’aurais souhaité avoir votre avis sur cette théorie si toutefois elle vous est familière car je suis un peu perdue.

    Réponse

    Un bébé n’a jamais “besoin de pleurer”, cette théorie est très néfaste! Bien sûr, on ne comprend pas toujours pourquoi un bébé pleure: faim? besoin des bras, du visage qui parle et sourit avec bienveillance, de bercement, petites coliques??? Le plus souvent plusieurs raisons s’entremêlent, c’est pourquoi je suis aussi contre l’idée que vous allez savoir reconnaître le cri selon les besoins. Même bébé ne sait plus toujours pourquoi il pleure entre tous ces facteurs emmêlés.

    Il est né un mois avant terme , il n’a donc que 3 mois en âge corrigé (c’est ainsi qu’il faut compter pour le développement). Cette petite immaturité demande un peu plus de temps pour parvenir à gérer ses émotions.

    Il faut essayer de le consoler comme vous faites: un petit complément de lait, un bercement… sa sucette.

    Mais est-ce que vous n’essayez pas de le faire trop dormir? Est-ce qu’il n’a pas besoin de jouer, d’être porté, promené en poche kangourou,? Peut-être êtes-vous épuisée, pas assez aidée, trop assaillie de conseils contradictoires?

    Détendez-vous, faites confiance à votre bébé et ne vous étonnez pas de chercher toujours l’équilibre à cet âge. Tout devrait rentrer dans l’ordre en quelques semaines…

    Et bien sûr, prenez l’avis de son médecin: il peut avoir des reflux acides qui le dérangent, ou autre chose?

    //
  • Question

    Je me permet de vous écrire mon bébé à actuellement 1 mois, elle se couche vers les 20 h et se réveille à 3 h 30 pour le biberon par contre après elle se réveille à 6h30 et ne prend rien mais s endort sur le biberon et si on lui enlève elle pleure, elle fait ça pendant 1 heure s endort une demi heure et à 8 h se réveille pour manger.

    Comment faire à 6 h30 on lui propose un biberon ou on la laissé pleurer pour qu elle se rendorme ?

    Réponse

    Si elle pleure de façon anormale, faites bien vérifier sa santé par son médecin. Il ne faut jamais laisser pleurer un bébé et chercher une solution. C’est normal qu’elle ait besoin de téter, vous la laisseriez si elle était au sein, il faut faire pareil. N’ayez surtout pas idée de “la régler”, les bébés rassurés se règlent tout seuls. 

    //
  • Question

    Question:

    Nous avons un bébé très éveillé. À une semaine il pouvait déjà observer les gens qui l’entouraient pendant plus d’une heure et là, à 1 mois, il reste éveillé pendant de longues périodes comme aujourd’hui de 9.30 à 12.30! Vos conseils, de luis répondre et le prendre quand il le demande me rassure, car autour de moi les gens me disent constamment que je lui cède trop! 

    Réponse

    Réponse

    Trouver que l’on “cède trop”… à un nouveau-né de quelques semaines? Notre société est vraiment très cruelle avec les bébés, et le résultat de cette indifférence préconisée aux jeunes parents, c’est que les enfants perdent en empathie, en synchronisation de leurs émotions avec celles des autres. Ensuite, on se plaint qu’ils sont à leur tour cruels, mais ils apprennent tout petit l’indifférence à la détresse…

    Restez surtout dans ce que vous ressentez!

    //
  • Question

    Maman depuis 3 semaines d’un petit G. né par césarienne, j’ai dès le début suivi les conseils pour l’allaitement que j’avais en ma connaissance : allaiter à la demande. A la maternité, les tétées étaient très fréquentes, et ininterrompues la nuit (entre 6 et 9h d’affilée), donc Gabriel dormait avec moi toute la nuit. La pédiatre de la maternité m’a expliqué qu’à cet âge les enfants ne faisaient pas de caprice, et que s’il pleurait quand je lui enlevais le sein, c’est qu’il en avait besoin (sans doute émotionnellement). Aux 5ème et 6ème jours, il avait soudain pris un rythme régulier jour et nuit, puis ce fut le retour à la maison. Il a semblé fort stressé par le changement d’environnement, et je ne suis pas sûre d’agir comme il faut depuis. Nous avons dû donner des compléments de lait depuis 3 jours car il ne prenait pas assez de poids malgré (et peut être à cause de ?) des tétées très fréquentes jour et nuit. Avec le complément de biberon, il est moins nerveux et reprend du poids, mais ne s’endort qu’avec le sein en bouche. Le problème est que si je me lève ou même si je m’éloigne de lui dans le lit, il se réveille et pleure, au bout de 2 à 5 minutes (j’ai l’impression qu’il a un sommeil agité à cause des coliques et que s’il ne sent pas ma présence quand il bouge à cause de ces coliques, il se réveille). Que faire ?

     

    J’ai essayé hier soir de le laisser pleurer qq minutes dans un berceau à côté de notre lit, et son papa restait visible et le rassurait en lui parlant. Il a pleuré puis a rapidement vomi, nous l’avons donc pris avec nous, mais il s’est très fortement énervé, et il a fallu plusieurs minutes pour le calmer. Je suis perdue, je ne sais pas ce que je dois faire.

    Réponse

    Vous devez d’abord revoir votre pédiatre car il peut avoir une cause médicale à ses pleurs, comme un reflux d’acidité par exemple. En tous cas, ne le laissez pas pleurer, gardez-le prés de vous, dans un petit berceau qui roule… pensez aux femmes africaines, qui vaquent avec le bébé. Vive le porte-bébé qui laisse les mains libres.

    //