Vos Questions / Mes Réponses


  •  
  • Sujet : Mère

  • Question

    Je viens de découvrir votre site et j ai un peu lu vos réponses aux questions. Votre raisonnement me plait et j espere que vous pourrez me donner quelques conseils.
    Je suis maman sourde d une petite fille de 13 mois, entendante mais bilingue. Elle connaît déjà une vingtaine de mots en langue des signes et nous nous communiquons beaucoup, avec papa aussi.
    Elle va a la Creche deux fois par semaine depuis novembre 2014. L adaptation s est bien passée mais plus le temps passe, moins c est facile pour elle.
    Elle pleure a mon départ le matin, elle est tres demandeuse des bras des adultes à la Creche.
    Elle ne joue pas toute seule et quand un adulte vient auprès d elle,  elle est toute heureuse et utilise ses bras pour se mettre debout (elle ne marche pas encore). Elle lui fait du pointage ou des signes, elle adore bavarder.
    Des que cet adulte disparaît de la pièce, ma fille hurle fort….
    L équipe dit qu elle a un fort besoin de la présence d un adulte a coté d elle et ajoute qu elle est tout de même très facilement consolable.

    Je m interrogé beaucoup pour le meilleur épanouissement de ma fille au sein de la Creche.

    Réponse

    Je pense que vous êtes une maman formidable, que vous jouez beaucoup avec elle et que vous devez être très disponible. Et vous faites l’effort de mettre votre petite à la crèche pour qu’elle s’ouvre aux autres et soit bilingue. C’est parce que vous vous en occupez tellement qu’elle a du mal à vous quitter, à la crèche, les enfants sont souvent 8 pour un adulte. En même temps, cela l’ire beaucoup à se sociabiliser. Dites-lui que vous la comprenez mais profitez aussi pour faire plein de choses de maman!

    //
  • Question

    Je suis une maman solo (le papa est parti pendant ma grossesse).
    Ma fille, 20 mois, a toujours difficilement mangé avec moi (mais également avec ma mère, lorsqu’elle la garde).
    En revanche, elle mange bien avec sa nounou.
    Elle a une constipation chronique et est sous Forlax.
    Elle fait ses selles normalement avec la nounou, jamais avec moi (ou ma mère).
    Depuis quelques temps, les nuits sont également compliquées: elle m’appelle pour des câlins.
    J’avoue que je suis perdue.
    J’ai essayé de lui tenir tête (“tu ne veux pas manger, tu ne manges pas”), mais elle n’en a que faire: elle ne mange pas (ma fille pèse à peine 11 kg: trop peu, selon la pédiatre).
    Pour les selles, j’essaie aussi de ne pas lui en parler, pour ne pas la stresser.
    Mais rien ne semble fonctionner. J’en arrive à me dire que je devrais peut-être aller voir un pédopsychiatre?

    Réponse

    Essayez déjà de remplacer ses repas par un bon biberon de lait de croissance, 4/jour s’il le faut, quand elle est avec vous ou votre mère. C’est aussi nourrissant que les repas. Continuez de suivre les conseils de son médecin pour le laxatif afin que les selles ne soient pas trop dures à faire. Vous dites qu’elle ne veut pas de câlins… sauf la nuit! Répondez-lui, donnez-lui justement un biberon de lait. Cessez de “lui tenir tête”. Et en effet, un pédopsychiatre sera de bon conseil.

    //
  • Question

    Je trainais sur le net à la recherche de témoignages de parents ayant un enfant de 3 ans refusant de s’endormir seul et se réveillant plusieurs fois la nuit, ce qui est mon cas. Cette situation me pose un problème car je suis très fatiguée et ai un travail à responsabilités.
    Ma fille, 1ere enfant née en août 2011, a réussi à s’endormir seule de janvier (la veille d’une consultation annoncée et expliquée chez une pédopsy pour ses problèmes d’endormissement) à décembre 2013 (suite à un gros cauchemar). Mais depuis cette date, la galère a repris et je n’arrive pas a en sortir malgré mes paroles et le retour chez la pédopsy. Je précise qu’elle dort dans sa chambre et que j’y ai donc installé une sorte de canapé. Elle ne veut s’endormir qu’avec moi et refuse son père.
    Je passe par des phases de patiente empathie mais aussi (comme ce soir, suite à une journée particulièrement chargée) par une exaspération colérique…(mal, mal, mal, je sais bien qu’elle vient de rentrer à l’école et qu’elle est actuellement dans un mode “transitoire”). Mais comme vous le dites, et c’est ce qui me fait plaisir à lire de la plume d’une pédiatre, c’est que l’endormissement et le sommeil solitaire sont des dogmes occidentaux. C’est ce que j’ai toujours pensé, et c’est pourquoi je refuse le dressage au sommeil. Je suis également contre les fessées et tout autre type d’éducation violente : je gronde, parfois très (trop?) fort, mets au coin et/ou refuse de rester avec ma vilaine.
    Je pense qu’elle a une angoisse de la séparation. Nous avons une relation très fusionnelle. Je suis moi aussi d’une nature assez anxieuse, petite dormeuse et ai été également un calvaire pour le sommeil de mes parents… Les chiens ne font pas des chats je crois ! (Le papa a également fait ses nuits à 5 ans)
    En tout cas merci pour la vision que vous partagez sur votre site, ça change tellement du discours moralisateur et culpabilisant…

    Réponse

    Vous m’encouragez dans mon travail! Sachez que plus vous résistez et grondez, plus vous repartez pour un temps d’angoisse et de dépendance à votre présence pour dormir. Vous avez la chance d’avoir un compagnon compréhensif, puisqu’il n’a bien dormi qu’à 5 ans!
    Installez donc un couchage dans sa chambre et revenez en câlins contre son père quand elle dort bien. Cela va passer tout seul et vous me réécrirez désemparée quand elle mettra un verrou à sa porte pour être tranquille le soir…

    //
  • Question

    Ma fille est d’une nature nerveuse eczéma vers 4 mois et asthme qui s’en suit. Elle a 6 ans aujourd’hui, petite fille pleine de vie a fort caractère. Elle n’a jamais eu un merveilleux sommeil,et a cause de son asthme, j’ai beaucoup dormi avec elle mais depuis qu’elle a eu 6 ans, le lendemain, refus de s’endormir toute seule, uniquement avec moi, sinon pleur et vomissement. Elle s’endort au bout d’une heure de négociation, Et elle se réveille la nuit et vient me chercher. Il est parfois une heure du matin, je la racompagne, mais la deuxième fois vers 3h, je n’en peux plus et je m’allonge avec elle et m’endors.
    que faire …???

    Réponse

    Vous ne faites pas allusion au rôle du papa? Un besoin très angoissant de votre présence, au point de négocier pendant une heure, se faire vomir, impose une aide psychologique: la psychologue doit faire une vrai travail de détective pour trouver la cause profonde de ce besoin à 6 ans et aider votre fille à passer ce cap. Entre temps, continuez de la rassurer en vous allongeant à côté d’elle…

    //