Vos Questions / Mes Réponses


  •  
  • Sujet : grossesse

  • Question

    Je me permets de solliciter votre avis par rapport à une difficulté de ma fille de 17 mois à s’endormir seule depuis 2 soirs.
    A force de caresses, de berceuse et en restant proche de son berceau sans la prendre dans nos bras, elle parvient à trouver le sommeil mais je sens une angoisse.
    2 événements récents se sont produits :
    – un fait sûrement banal : passant une soirée avec des amis, notre fille a été réveillée par le bruit. N’étant pas chez nous, il était difficile de demander moins d’éclats de rire. Plutôt que de la laisser pleurer, nous l’avons pris avec nous. Notre bébé a joué pendant que nous finissions notre repas (21h45) puis est allée au lit en pleurant environ 10 minutes avant de s’endormir.
    Je précise que ce cas est exceptionnel, notre bébé va au lit tous les soirs vers 20h et nous veillons beaucoup à son hygiène de vie.
    – un autre sûrement un peu moins banal : j’ai fait une fausse couche hier. Mon ami et moi étions tristes mais avons vite relativisé de par la fréquence de ce phénomène et le court laps de temps entre la fin de l’allaitement de notre fille et cette grossesse.
    Nous avons expliqué à notre fille, sans entrer dans les détails, que nous étions tristes mais que cela ne durerait pas et ne changeait rien à notre amour pour elle.
    Y a-t-il un lien selon vous? Si oui comment une enfant de son âge perçoit-il cet événement ?
    Merci d’avance de votre aide.

    Réponse

    En effet, il y a plusieurs éléments qui peuvent provoquer ces troubles du sommeil à cet âge:
    – une ambiance très bruyante alors que l’enfant est habituée au calme, mais vous avez très bien réagi et finalement, c’est un éveil à l’envie de fêtes…
    – l’interruption spontanée d’une grossesse désirée. Là est plutôt l’angoisse.
    Vous avez très bien réagi. Mais gardez votre habitude de la consoler, c’est une enfant surent très éveillée, qui a été allaitée, respectée, soyez rassurants lors de ses troubles du sommeil pour lui garder confiance en ses parents, bienveillants!

    //
  • Question

    Nous avons un petit garçon de presque 3 mois qui dort dans notre chambre, dans un lit parapluie. De son lit, notre bébé ne nous voit pas.
    Mon mari ne veut pas changer de pièce pour nos relations sexuelles. Il dit que notre fils est trop petit pour comprendre et qu’il ne nous voit pas. Et qu’il dort de toute façon.
    Je ne suis pas à l’aise. Est il vraiment trop petit?

    Réponse
    C’est un âge assez “archaïque”, bébé a déjà connu les relations sexuelles entre ses parents quand il était dans l’utérus, donc, en effet, dès lors que la pratique en est délicate, cela ne le traumatise pas. Jusqu’à 6 mois, il est toujours recommandé de garder bébé dans la chambre des parents.
    Mais bébé ressent ce que ressent sa mère. Et souvent le mari ne comprend pas que le corps et l’esprit de la jeune mère a besoin de temps pour être disponible… Il faut qu’il respecte votre désir et se montre délicat, sinon, les blocages peuvent être prolongés…
    //
  • Question

    J’ai allaité 5 mois ma première fille.
    J’ai accouché de ma 2è le 25052013. La montée de lait arrivée et l’allaitement se passant mal, j’ai pris 1 cachet pour couper la montée laiteuse le mercredi 29 et 1 autre cachet le jeudi 30 mai. Aujourd’hui vendredi, je me pose la question de re-allaiter? Le centre anti-poison m’a confirmé que la molécule que j’ai prise était éliminée de l’organisme au bout de 10 jours.
    Aussi je me demandais si je pouvais reprendre l’allaitement dans 10 jours?

    Réponse

    Il arrive en effet que l’on ait des raisons qui nous poussent à ne pas allaiter, puis des raisons contradictoires qui nous fassent regretter, c’est assez fréquent!

    Pour faire revenir votre lactation, vous pouvez solliciter vos seins en tirant le lait 6 fois/j (même si vous n’en recueillez pas beaucoup, plus souvent vous tirez, une dizaine de minutes chaque fois, plus vous re-stimulez la lactation). Jetez ce lait et appelez le lactarium de votre région, en expliquant votre situation. Les professionnelles du lactarium sont bien sûr les mieux informées sur la toxicité d’un produit, et ont un état d’esprit favorisant l’allaitement.
    Vous reprendrez directement bébé au sein quand le lactarium vous donnera le feu vert.
    //
  • Question

    J’aurais bien aimé savoir comment un bébé de 3 mois ressent la séparation d’avec son père. Je souhaiterais faire les choses au mieux dès à présent pour que tout s’organise et ne lui porte pas préjudice. Pour l’instant j’ai “imposé” au père qu’il le voit chez ses parents et je reste avec le bébé. Sinon pour que le père puisse  l’avoir rien que pour lui, je lui est proposé et il a accepté de venir chez mes parents (ou je vis!) le samedi matin pour lui donner le bain et s’en occuper le temps que moi je m’échappe une ou deux heures… J’aimerais vraiment avoir vos lumières concernant le vécu côté enfant. Est-ce que je risque de perdre l’amour de mon enfant, s’il aimait plus son père?

    Réponse

    Ce qu’il ressent actuellement? Vos moments de tristesse, votre tension nerveuse quand papa est là. C’est parce que vous allez vivre une nouvelle vie tournée vers vos centres d’intérêt, un travail, vos amis, et de bons rapports avec le père, que bébé ira bien! 

    Vous parlez avec beaucoup de sincérité de vos sentiments, bien compréhensibles à ce moment de votre vie, après l’épreuve de l’abandon pendant la grossesse: ce qui lie la plupart des enfants de façon indéfectible à leur maman, c’est qu’ils se sentent compris et protégés par elle. Votre enfant vous sera toujours reconnaissant d’avoir préservé son lien avec son père, et de tout faire pour rester amis. Plus l’enfant est aimé, par maman, les mamies, le père… plus il a d’amour à donner, à maman, mamies, papa… Rassurez-vous!

    //
  • Question

    J’ai lu votre livre pendant ma grossesse, ça a été difficile de lire est surtout d’accepter que le père soit parti alors que j’étais enceinte, bien que l’on puisse penser le contraire en se disant que c’est une “crise” de peur de l’arrivée de l’enfant. Après… oui… justement j’ai bien retenu le fait qu’il ne fallait pas éclipser le père. Malgré les efforts que je fournis pour que tout se passe bien, ou en tous les cas que mon bébé voit son père et ne ressente pas d’animosité entre nous, je reconnais qu’il est très très difficile de ne pas se servir de l’enfant pour “punir”. En effet il serait très très tentant de lui dire “tu réagis comme ça? D’accord! Et bien je ne viendrai pas avec ton fils mercredi” par exemple…

     

    Réponse
    Pour vous, quel que soit le sentiment d’abandon que vous ressentiez par rapport au père, il faut vous projeter dans votre vie future, dans quelques années: mieux vaut avoir un enfant qui connait bien son père, un père devenu un ami pour vous, qu’un enfant que vous élèveriez seule, sans jamais de pause, et dont le père soit devenu un ennemi ou bien ne se soit pas attaché à son enfant. Le lien conservé avec le père et les grands-parents des 2 côtés, c’est du temps pour souffler (vous allez voir comme un enfant devient épuisant par ses immenses besoins et combien il faut s’entraider!). Ayant quelque respiration, pour le sport, pour un travail, pour des sorties ciné avec une amie (sans ressasser toujours votre histoire!), la vie va continuer, et le père sera d’autant plus amical que vous sourirez à d’autres domaines d’intérêt. Après, est-ce qu’il restera un ami pour la vie, est-ce qu’il reviendra vivre avec vous, est-ce qu’un autre amoureux vous attirera… Que sera sera… dit la chanson.

     

    //
  • Question

    Je vous contacte afin d’obtenir vos conseils pour faire au mieux en rapport à notre situation.

    Mon mari m’a quittée alors que j’étais enceinte de notre fils. Il est né 4 mois plus tard, a maintenant 3 mois.

    Je veux bien faire les choses pour lui et me demande comment faire au mieux.

    Avez vous des conseils pour que notre fils, malgré la séparation, soit épanoui et ne souffre pas?

    Réponse

    Je vous recommande de lire d’abord mon ouvrage “Où il est mon Papa?” et de revenir ensuite vers moi avec les remarques qu’il provoquera en vous?

    //
  • Question

    J’attends un heureux événement et me questionne énormément au sujet de l’allaitement.

     J’ai pris la décision d’allaiter, pour le début en tout cas, afin que ma fille puisse avoir le fameux colostrum !

    Par contre, j’ai un doute sur cette possibilité car mes tétons sont à priori rentrés. Est-ce que des bouts de seins en silicone pourraient convenir ?  Ensuite j’aimerais pouvoir faire participer le papa aux repas et du coup faire une alimentation mixte en alternant tétées et biberons (lait infantile).

     Pouvez vous me dire si cela est possible et quelles sont les meilleures solutions pour que tout se passe bien ?

    Réponse

    La réussite de l’allaitement ne dépend pas de la forme du mamelon, qu’il soit long, court, rentré… La bouche du bébé englobe l’aréole, et aspire. C’est cette aspiration qui fait venir le lait. Les canaux sont ouverts, peu importe le mamelon. Dans tous les pays scandinaves, Amérique nord, sud… les mères allaitent à 99% et beaucoup ont des mamelons ombiliqués. Les bouts de sein en silicone sont utiles pour soulager les mamelons parfois douloureux les 3 premières semaines (çà passe après) mais quand la succion n’est pas directe et simple, le lait monte moins bien et ce n’est pas aussi pratique que bébé direct. Mieux vaut ne pas vous occuper de vos mamelons et laisser faire bébé dès sa naissance. Plus il nait prés du terme, plus il sera vigoureux et fera venir le lait. Il faut éviter le moindre biberon les premiers jours et surtout la “tototte” qui entrave la succion du sein.

    //