Vos Questions / Mes Réponses


  •  
  • Sujet : caprices

  • Question

    Bonjour, je me permets de vous contacter pour avoir un avis/conseil. Nous sommes les parents d’une petite fille de 3 ans et demi qui fait depuis quelques moi des “caprices” que nous avons du mal a gerer son pere et moi. Cela part de rien du tout et fini souvent en crise de pleurs ce qui nous desole et nous demuni. Nous ne savons plus comment gérer cela, on parle beaucouo avec elle, ob explique, on essaie d’anticiper toutes les situations qui peuvent “poser probleme”, on s’est faché… mais cela continue on ne sait plus quelle position prendre.
    Un exemple, le soir, au moment de se brosser les dents si son papa l’accompagne, une fois dans la salle de bain elle va dire ” ce soir je veux que ce soit maman”, si c’est moi elle fera l’inverse. Si on anticipe en lui demandant qui elle veut pour brosser les dents elle va “faire expres(?)” de trainer pour mettre le dentifrice ect jusqu’a qu’on perde patience et là elle va nous reclamer un câlin. Doit on “céder” a toutes ses demandes? Est ce un caprice ou un reel besoin pour elle? On ne sait plus si on doit l’ecouter ou si on doit lui faire comprendre qu’elle ne peut pas tout choisir.  Nous sommes tres tristes d’etre dans cet espece de conflit avec elle car elle est par ailleurs adorable et ces situations n’existent qu’avec nous.

    Réponse

    Dans ces moments, elle a besoin de monopoliser toute votre attention, à tous les deux. Elle ne sait pas gérer la frustration d’avoir l’un sans l’autre, qui vaque sans elle, de devoir bientôt se coucher… C’est normal à cet âge, allégez vos demandes. Faites lui brosser ses dents au robinet du bain, puis rincer sa bouche au moment du coucher. Ce n’est pas très « académique »? C’est mieux que de tourner comme des toupies pour finir par lever la main sur elle!

    //
  • Question
    Quelle réponse puis je donner à ma fille de 7 ans, quand celle-ci me demande de boire du lait ou du chocolat avec un biberon le soir avant de dormir en me disant que ça lui permet de penser à sa première enfance????????
    Réponse

    Qu’on a tous envie parfois de redevenir bébé et d’autre fois d’être très grands. Donc, si elle veut un biberon, pas de souci (je n’en connait pas qui ait continué jusqu’à l’adolescence!)

    //
  • Question

    Un second message concerne cette fois notre fille de 4 ans.

    Très active depuis son plus jeune âge, elle a toujours aimé sortir, se promener mais depuis quelques semaines, elle refuse de s’habiller et reste en pyjama toute la joournée le week end.

    Nous avons eu des moments difficiles car elle répète très souvent qu’elle ne veut pas aller à l’école le matin et traine pour tout: se lever, choisir ses vêtements, se préparer… et elle pleure fréquemment, dit qu’elle a mal au ventre ou qu’elle a mal dormi. La veille déjà, elle demande si elle a école le lendemain!

    Récemment, j’ai passé une journée avec l’aîné qui réclamait un peu plus mon attention et depuis c’est encore pire avec elle.

    Un matin,j’ai dû la mettre de force dans la voiture sans chaussures, sans veste et sans bonnet en plein hiver!

    J’ai l’impression qu’elle s’oppose à tout ce que je veux et à côté de ça, elle ne veut pas que son père s’occupe d’elle ni la couche, elle pleure en me réclamant. C’est totalement déroutant!

    Elle a refusé d’aller à un anniversaire alors que j’avais posé un après midi de congé pour l’accompagner.

    Je n’y comprends plus rien… d’un côté, elle semble avoir du mal à se séparer de moi et de l’autre, elle m’en fait voir de toutes les couleurs.

    Que puis-je faire pour que nos relations soient plus apaisées?

    Réponse

    Il semble qu’elle ait en effet du mal à se séparer de vous parce qu’elle a une phobie de l’école? Et elle vous en veut donc quand vous êtes ensemble, elle vous exprime sa colère de ne pas être comprise. Si elle est en petite section et si vous le pouvez, essayez de la reprendre à midi, c’est peut-être la cantine qui pose problème? Ou la récréation? Ou les toilettes?

     

    //
  • Question

    Je suis la maman d’une puce de 20 mois, éveillée, tonique, rigolote et pleine d’empathie. Je voudrais vous remercier, car c’est en partie grâce à vous : nous faisons le maximum pour la valoriser, ne pas la punir… Ca porte ses fruits. Hier à l’épicerie, je lui ai dit “stop” quand elle s’est approchée des bouteilles de vin, et elle s’est arrêtée immédiatement, alors qu’elle n’a jamais été grondée ! Elle était toute fière, et moi aussi !
    Le sujet de mon message, c’est qu’elle est victime “de crises de nerfs” … Je pense que quand elle est vraiment fatiguée (par exemple, là, elle sort les canines), elle n’arrive plus à garder le contrôle de ses émotions. Donc la moindre pécadille peut littéralement lui faire “péter les plombs” ! Je sais qu’elle ne le fait pas exprès, donc je ne la punis surtout pas. Mais quand elle est comme ça, rien ne peut la calmer… Si on essaie de détourner son attention, elle tape ou jette l’objet. Si on essaie de la câliner, elle nous repousse. La seule chose qui marche, c’est de la poser au sol pour ne pas qu’elle se blesse, de se mettre à coté, et de lui laisser faire une colère énorme. Et quand elle tend les bras, on peut la prendre et la consoler. Ensuite, on dirait qu’elle a vidé son sac, que ça va mieux. Ce qui m’interroge, c’est que j’ai lu sur votre site qu’un bébé “n’avait jamais besoin de pleurer…” Alors que faire, sachant que si j’insiste à la consoler dans mes bras, ça dure encore plus ?
    Sa pédiatre me dit que ce sont des caprices, que je dois l’ignorer, mais je refuse, car je sais qu’elle resterait calme si elle pouvait…

    Réponse

    Vous décrivez en effet cette perte de contrôle des émotions si typique de cet âge: la petite fille semble comprendre ce qu’on lui dit mais quand la colère démarre, elle est trop immature pour l’arrêter (c’est une partie profonde du cerveau qui aide à réguler les humeurs et qui est immature jusqu’à 5 ans). Elle ne sait même plus pourquoi la colère a démarré et vos raisonnements l’angoissent encore +. La seule méthode en effet est de montrer qu’on est là et attendre que son état redevienne accessible pour la consoler. Et, en dehors des colères, dessiner des orages, parler de ce qui les déclenche, les déchirer et les jeter à la poubelle: vaincus!

    //
  • Question

    Nous avons un garçon qui a eu 3 ans en fin d’année et une fille qui vient de naitre.
    Notre garçon, même seul, a toujours été actif dans sa journée. Comme tout enfant, il teste quotidiennement les limites mais ce qui nous déroute le plus c’est l’impression que rien ne l’affecte (sentiment partagé avec l’équipe de la crèche à l’époque et maintenant de l’école).
    Il est à l’école depuis la rentrée et il n’y a pas une semaine sans que j’entende qu’il a été dur, qu’il ne tient pas en place, qu’il n’écoute pas…tellement dur qu’il risque d’etre exclu de la cantine (dernièrement il a craché par terre, jeter sa nourriture et s’est roulé par terre)…(je ne sais d’ailleurs pas comment m’organiser si cela se produit)..Nous sommes passés helàs par toutes les phases: dialogue, punitions, fessées (que je regrette amerement, chantage même!!)
    Avec l’arrivée de sa soeur, nous pensons l’avoir préparé au mieux(photos de lui petit utilisant le meme matériel et mobilier que sa soeur, puis du temps à lui consacrer : jardinage, cuisine, histoires du soir, promenades etc etc..)
    mais rien n’y fait, soit il écoute à la maison et est excecrable à l’école soit c’est l’inverse…Les 15 jours de vacances ont été particulièrement laborieuses…je suis fatiguée et je commence à perdre patience…avec son papa, nous lui parlons beaucoup de ce qui se passe en journée, il comprend tout à fait ce qu’on lui dit…
    que faire?????
    maman meurtrie en détresse!!

    Réponse

    Ce petit garçon à l’air très éveillé, ce qui présage une bonne évolution. Mais votre fatigue et les réflexions désagréables que vous entendez à son sujet vous conduisent à être plus excédée que bienveillante. Cris, gronderies et punitions l’endurcissent et c’est un cercle vicieux. Est-ce qu’il y aurait une “maison verte” – concept de Dolto – dans notre ville? Une ludothèque? Ces endroits où il y a souvent des psychologues pour observer vos relations et défaire les malentendus?

    //
  • Question

    Je me permets de vous contacter pour vous demander conseil car je suis un peu démunie. Je suis la maman d’un petit garçon de 22 mois. Le père et moi sommes séparées depuis les 1 an du petit et il est en garde alternée. J’ai lu quelques uns de vos livres (notamment l’autorité sans fessée). Je m’investis dans votre méthode (la bonne parade au bon moment). Une situation me pose problème : mon fils a tapé maman… Fin du bain, je lui demande de sortir. Il ne veut pas; je lui dits que c’est pour retrouver Nounours qui l’attend dans son lit : non… Je me penche et lui dis que je vais me fâcher (je n’ai plus de parades à lui proposer) et là c’est non et il me tape!! Fatiguée j’ai fait pareil… évidemment des pleurs, puis je lui ai expliqué qu’on ne tape pas maman, mais j’étais moi aussi en faute… et en sanglots. Il m’a fait un câlin et le coucher s’est très bien passé. Que faire devant la tape? Le “time out” nu et mouillé ne me semblait pas opportun.

    Réponse

    On peut être si démunie en effet quand on est maman, fatiguée, le dos courbé pour extraire l’enfant du bain, qui ne veut pas… que le geste part, absurde, puisque tu as tapé, je te tape, c’est sans fin.

    Donc que faire? La stratégie de la conséquence:
    le temps du bain s’est écoulé, ce n’est pas maman, ce n’est pas l’enfant, c’est “le temps” qui fait que c’est ainsi. Alors, c’est le temps que le bain se vide. Vous ouvrez le bouchon, l’eau commence à se vider et l’enfant comprend que le bain est fini. Attendez sereinement. Il tend les bras pour avoir la serviette!
    //
  • Question
    Ma fille a 10 mois et est absolument insupportable.
    Elle pleure toute la journée pour un oui ou pour un non et en plus elle ne fait pas ses nuits (elle se réveille en moyenne deux fois par nuit).
    Je suis épuisée tant par le manque de sommeil que par les pleurs constants la journée. De plus je m’en occupe toute seule car son papa n’est là que le dimanche.
    Ma pédiatre n’a pas de solution car elle est en parfaite santé.
    Je suis arrivée au bout de ma patience et de mes forces. Pensez-vous pouvoir m’aider?
    Réponse

    Il est sur qu’un bébé de 10 mois, bien éveillé, est en pleine curiosité, c’est normal qu’elle soit épuisante, elle n’y est pour rien et si vous vous énervez, cela aggrave ses pleurs.

    Petits conseils pratiques:
    - vous faire aider la journée par des heures de halte-garderie, en allant à la ludothèque, par une Mamie s’il y en a.
    - Par contre, quand vous êtes avec elle, vous y consacrer totalement: jeux, promenades, histoires… et oublier vos préoccupations autres. Cette période ne dure que quelques mois dans la vie!
    - Le soir au coucher ou en cas de réveil, un biberon de lait tiède (le plus naturel des somnifères)
    - Merci au papa d’aider le dimanche, qu’il comprenne que vous ne faites pas “rien” lorsque vous vous occupez de l’enfant – c’est le travail le plus fatigant! – et ne lui faites pas de reproches sur son absence de semaine!
    - Si tout cela ne suffit pas à apaiser ses pleurs et à vous rendre plus sereine, vous faire accompagner par la PMI, où il y a des personnes de bons conseils, une psychologue.
    Votre petite pleure pour vous faire comprendre qu’il faut bien écouter ces conseils.
    //
  • Question
    Je suis en pleine lecture de votre livre “élever mon enfant aujourd’hui”, il m’apporte beaucoup de réponse et d’aide, merci !

    Je me permets cependant de vous contacter car j’ai quelques soucis avec mon fils unique de 18 mois. Il mange tout seul (et se débrouille très bien) depuis qu’il a 14 mois. Tout se passait plutôt bien, mais depuis quelques semaines, il retourne son assiette, crache les aliments qu’il a en bouche et retourne son verre dans son assiette. Nous avons beau hausser le ton, lui expliquer, dire qu’il faut faire comme maman et papa, etc, rien n’y fait.
    J’avoue que je ne sais plus du tout quoi faire, mon conjoint s’énerve et le retourne (du coup il nous tourne le dos) et nos repas finissent en catastrophe. 
    Quand il n’a plus faim, il met ses couverts dans son assiette et nous la tend, donc je ne pense pas que ce soit ça, mais je ne trouve pas d’explication.
    Réponse

    Avec toute la bonne volonté de parents qui veulent “bien élever” leur enfant, vous vous trompez d’âge dans vos exigences; et du coup, vous apprenez à votre enfant non pas à se tenir bien mais à jouer en provoquant ses parents. Il est tout petit, 18 mois! Nos grands parents appelaient 7 ans l’âge de raison. Je vous conseille soit de le faire manger avant le repas des grands, dans un gentil tête à tête, soit avec vous mais en le faisant manger sans gronder, de ne jamais le retenir à table plus longtemps qu’il ne le peut. S’il joue de vos nerfs, retourne ses couverts: lui dire “c’est pas grave, tu n’as pas faim et préfères jouer, tu auras un biberon de lait à la place” et le laisser jouer sans hausser le ton. S’il dit “non! je veux manger!” mais continue de vous provoquer: “je te comprends, mais tu es trop petit pour manger avec les grands” et vous le ferez manger avant ou après, gentiment. Fâcheries et punitions n’ont pas de sens à cet âge, et ne font que l’endurcir contre son papa plein de bonne volonté!

    //
  • Question
    Bonjour, je viens à vous afin d’obtenir quelques conseils. Mon fils de 20 mois fait des colères jusqu’au spasmes du sanglot. Il nous a fait très peur la fois où il s’estcompletment evanoui. Depuis je panique à lidée qu’il fasse une colère… Depuis peu il refuse totalement qu’on l’habille.Celà devient compliqué et j’ai l’impression de le torturer lorsque je l’habille et celà me fait mal au coeur de le forcer. Par ailleurs depuis l’entrèe en crèche à 12 mois , il ne fait plus ses nuits, ne sendort plus dans lit mais uniquement à coté de son père dans notre lit. Il a tendance aussi à me repousser , en presence de son père …alors que lorsque nous sommes tous les 2 tout se passe bien. Pourriez vous nous venir en aide. Par avance merci,
    Réponse

    Je comprends votre désarroi mais votre médecin a pu vous rassurer sur la non-dangerosité du “spasme de sanglot”. Ce petit est très sensible et sait dire ce qui est difficile pour lui:

    être contraint dans ses mouvements de petit explorateur le matin, et devoir se faire mettre une couche (pas couché, j’espère?), un body avec enfilage de la tête, des bras, boutonnage dans l’entre jambes, un sous-pull (à col roulé peut-être!) qui passe par la tête en l’empêchant de retirer quelques secondes, un gros pull, gênant les bras, il doit cesser de courir pour que vous enfiliez sur chaque petite jambe le collant, puis le pantalon, continuez de retenir son élan pour fermer la taille, et quand, enfin il pourrait retourner à ses explorations, non, non, non, il faut enfiler les chaussures, sans se tromper de pied, en entrant le petit talon, à droite, à gauche… puis il faudra chercher la cagoule, la doudoune, encore enfiler un bras déjà engoncé dans le pull, l’autre bras. Et là… Vous ne trouvez plus votre portable ou vos clés… Il a chaud, il voulait jouer avec son camion sans piles, il n’a pas envie d’aller se faire attacher (encore!) dans la poussette ou la voiture pour ne plus vous voir de la journée… Lui qui a été conçu par Adam et Eve tout nus pour jouer tout nu au soleil avec les cailloux devant sa case où le contemple sa famille… Alors, vous comprenez pourquoi il s’énerve? Biens sûr, nous vivons dans le froid, il faut aller à la crèche, vous êtes fatiguée, pressée, contrariée… Donc en plus vous criez, avec votre visage fâché et excédé.
    Beaucoup de tout-petits vivent cet habillage du matin et ne font pas de colères? Non, presque tous les parents connaissent cette difficulté. Les enfants qui protestent jusqu’au spasme du sanglot sont les plus sensibles, souvent les plus précoces. 
    Maintenant que vous réalisez (c’est valable pour beaucoup de situations) vous allez mieux vous y prendre: habillage doux, simplifié, par étapes, en jouant, devant un petit DVD, manteau mis dans le hall de l’immeuble, quand la sensation de froid donne envie de se couvrir, avec un petit jouet dans la main pour s’intéresser à vivre et découvrir…
    Il veut Papa? Tant mieux! Cela ne remet pas son amour pour vous en question. laissez papa s’en occuper quand vous avez besoin de vous détendre, un bon magazine et les batteries sont rechargées!
    Les mamans sont les héros du siècle!
    //
  • Question
    Je vais essayer de mieux comprendre mon enfant et de ne plus imposer ce que je veux. Après j’ai toujours mon questionnement sur comment gérer les bêtises qui sont répétés exprès.
    Encore merci et un petit bonus, ma fille hier qui est allé dans ma bibliothèque et qui c’est installé pendant qu’on buvait le café pour lire… La cause des enfants! de Françoise Dolto. C’est encore d’actualité. (J’ai un psychiatre et une mère qui a fait des études de psycho)
    Réponse

    Oui, la cause des enfants est plus que jamais d’actualité. Elle a de bonnes lectures, pour une si petite fille!

    Mais je réponds encore aux bêtises “qui sont répétées exprès”: c’est parce que vous avez craint trop tôt de ne pas avoir assez d’autorité qu’il s’est fait un jeu de vous provoquer. Quand vous récupérez votre confiance en lui et empathie pour vous-même, quand vous faites diversion par une autre occupation en cas d’idée saugrenue, cela passe très bien. C’est “l’éducation positive”.

    //
  • Question

    Je me permets de vous envoyer un mail pour vous demander votre avis quant à mon petit garçon de 4 ans. C est un super petit garçon, très vif, intéresse et passionné mais depuis quelques temps il fait tout pour nous provoquer, son papa et moi, c est à dire qu il sait qu il est en train de faire une bêtise mais il ne s arrête pas malgré nos demandes et le traditionnel 1 2 3… Nous ne souhaitons pas lui donner de fessées mais nous n’arrivons pas à le faire obéir…surtout pour des choses qui concernent sa sécurité comme ne pas courir sur les trottoirs ou rester attaché en voiture… Que nous conseillez vous? Pour information nous avons aussi un petit frère de un an, avec qui il joue très bien. Il est très attaché à son frère!

    Réponse

     Vous avez un petit garçon très curieux. Vous constatez que la menace 123 et la fessée ne servent à rien. L’enfant recommence aussitôt, puis se fait un jeu de vous provoquer! et la vie dans nos villes (pas le droit de courir, donner la main, être attaché) n’est pas adaptée à leur vivacité. Cela ne veut pas dire qu’on va laisser faire, mais au moins comprendre que ce n’est pas naturel, sans compter l’habillage avec ce froid… et les “vite-vite” des parents, pressés par des rythmes de vie impitoyables…

    Alors, il faut limiter les consignes aux essentielles, trouver des solutions ludiques comme donner la main à l’ours qui vous donne la main, avoir un marche pied derrière la poussette, habiller par étapes sans le laisser crever de chaud pendant que vous cherchez votre téléphone…Oui, c’est sur avec le petit, mais pour lui aussi. Alors on se calme, on limite à l’essentiel et quand on ne peut pas faire autrement, on exécute sans pourparlers mais en disant: “je te comprends de râler, ce n’est pas marrant, mais je ne peux pas faire autrement…” Courage, il va grandir! 
    Au fur et à mesure qu’il grandit, il vous écoutera d’autant mieux que vous n’avez pas crié, mené, voire cru résoudre en levant la main…
    //
  • Question
    Je vous remercie infiniment pour votre aide précieuse.
    Mais pourriez vous dans ce cas m’expliquer pourquoi tout le monde me dit: “faut pas lâcher! C’est un âge difficile et il faut que l’enfant sache que c’est toi qui commande!” La crèche m’a dit: “tenez bon, c’est dur mais faut pas lâcher…” qu’est ce que ça veut dire? 
    J’aime mon enfant et essaye d’être au mieux pour elle, mais j’ai mes limites. Pourriez vous me dire si elle est à un âge où elle fait affront à ces parents? 
    Que faire le matin quand elle ne veut pas s’habiller alors qu’il faut partir à la crèche? Pour les repas, quand elle me regarde et mets tout par terre? Quand elle ne veut manger que du sucré? je dois la laisser faire ???  Quand il faut y aller ,elle s’allonge par terre et ne fait plus aucun effort musculaire (on appelle ça le sac à patate). 
    Et les caprices, comment peut on les gérer? Car j’ai beau lui dire que j’ai compris ce qu’elle voulait mais que ce n’est pas possible et orienter gentiment sur autre chose,elle me dit “NON musique”! Comment dois je réagir??
    Réponse

    Vous oubliez qu’elle est toute petite. A vouloir exprimer votre autorité, vous l’endurcissez et elle apprend à vous braver. C’est un cercle qui ne s’arrêtera qu’avec votre bienveillance. Quelques exemples:

    - elle ne veut pas s’habiller? L’être humain est né sous les tropiques, le corps nu et libre de ses mouvements. Ici, on leur impose des couches, des manches, des encolures, des boutons, des chaussures, des doudounes, et quand ils crèvent de chaud, on cherche nos clés et notre téléphone. Et nous voudrions qu’ils aiment s’habiller? Qui mieux que notre maman peut comprendre que c’est une corvée à laquelle on n’est pas prêt, à 2 ans? Donc, il faut simplifier au maximum, l’habiller par étapes, pendant son jeu, devant Dora, ne lui mettre la doudoune qu’en sortant…
    Après on les attache dans la voiture ou la poussette… Normal qu’ils deviennent enragés! Si on dit, “ma pauvre chérie, je te comprends, on va essayer de faire au minimum et tu as le droit de râler” çà passera plus vite que si on crie: “Ah! Calme toi, sinon, tu vas t’en prendre une! J’en ai marre!”. Elle va crier plus fort que vous…
    - Pour le repas, ne la laisser pas jeter, dites-lui: “voilà la purée, je te la fais manger parce que tu ne sais pas faire à la maison, tu jettes”. Elle ferme la bouche? “C’est pas grave, tu auras un petit biberon de lait” et vous débarrassez calmement.
    C’est votre visage sévère et déçu qui la conforte dans ses crises. 
    On essaie de lui faire confiance et on arrête de se battre? 
    A la crèche, c’est un autre monde, avec d’autres règles.
    //
  • Question

    Mon fils de 16 mois est plein d’énergie, de curiosité, de bonne humeur !
    Mais les heures de repas deviennent difficiles. Il n’est pas grand mangeur, préférant goûter à tout, un petit peu, et repartir courir et jouer.
    Fréquemment, il ne veut rien manger (ou si peu) et commence à essayer de sortir de sa petite chaise, à “chouiner” pour que je le prenne sur mes genoux. Un jour, il s’est mis en colère et s’est mis à pleurer. Je suis allée le mettre dans sa chambre, dans son lit,  en lui expliquant que oui, il pouvait être en colère ou ne pas avoir faim, ou avoir sommeil, mais que moi, j’avais le droit de manger tranquillement. Il a pleuré, seul, pendant 5 minutes et je lui allée le chercher. Je ne supporte pas de le laisser pleurer plus de 5 minutes, je trouve cela cruel. Mon entourage me dit qu’il tente de me “manipuler” (“il suffit que j’appelle pour que maman vienne, je suis donc le roi !”). Je déteste ce genre de réflexions.
    Je pense qu’il n’est pas bon de le forcer à manger s’il ne veut pas. Cela dit, c’est un petit moineau et je suis inquiète pour sa croissance.
    Je ne sais pas si je dois le garder avec nous à table jusqu’à ce que nous ayons fini de manger ou le laisser sortir de table pour vaquer à ses occupations.
    Que faire ?

    Réponse

    Vous avez compris beaucoup de choses et en particulier qu’il ne faut pas écouter ceux qui vous disent qu’à 16 mois, bébé vous manipule!

    Par contre, il est illusoire de faire “tenir à table” un enfant de cet âge… Votre rôle est d’acheter les aliments, de les préparer, de les disposer à sa portée. Ensuite, s’il n’a pas faim, laissez-le jouer et donnez lui un biberon de lait de croissance le matin et le soir: avec çà il est bien nourri, le reste c’est pour le plaisir. Vous vous inquiétez pour sa croissance parce que c’est un petit format? Mais justement, plus on est menu, moins on a de besoins. En le forçant, c’est pire, vous le bloquez. Dès lors que son médecin vous dit qu’il suit sa courbe et qu’il est en bonne santé, ne faites aucune comédie pour les repas!
    Ouf!
    //
  • Question

    Notre fille de 2 ans et demi est capricieuse. Elle a tendance à résister aux consignes très souvent, refuse encore de manger toute seule à table (nous avons même essayé de la faire se lever de table sans manger et de la coucher ou encore de la laisser devant son assiette deux heures, la seule façon est de finir par la faire manger). Mais notre plus gros souci est que lorsqu’on lui résiste, elle crie, force sur sa gorge et finit par réussir à se faire vomir. Que faire ? Comment sortir de ce conflit ? Faut-il consulter ou calmer le jeu. Nous en sommes à crier et punir de plus en plus souvent.

    J’ai peur qu’en grandissant, elle tende vers des formes d’anorexie. Merci de vos conseils.

    J’avoue que son grand frère de 5 ans ne nous a jamais posé de souci ni pour manger ni pour obéir. Il écoute beaucoup les explications qu’on lui donne et les intègre toujours dans son mode de pensée et de décision. Sa soeur, au contraire, est peu enclin à écouter explications et conseils, se dérobe ou acquiesce et repart dans son obstination aussitôt.

    Personnellement, je ne peux m’empêcher de me dire que ma fille nous reproche un changement de vie un peu brutal : en septembre 2011, j’ai repris le travail après un congé parental, et je me suis trouvée avec de grosses responsabilités, avec beaucoup de travail, le plus souvent jusqu’à 20 h ou 21 h. Elle est donc passée d’une maman entièrement présente à une maman totalement absente, même si le papa a pris un congé parental et s’occupe très bien d’eux.

     

     

    Réponse

    Oh là là! Elle n’a que 2 ans et demi! Vous allez endurcir son caractère, et après vous direz: “elle est dure”! Vous croyez bien faire, vous avez l’expérience de votre aîné (mais c’était le premier, vous avez été très disponible… Le deuxième est toujours plus intrépide, apprend à vivre sa vie à sa façon car il doit se débrouiller avec la présence de l’aîné qui accapare d’emblée le champ verbal déjà mis en place avec ses parents). C’est par désespoir qu’elle se fait vomir. Il faut arrêter l’idée qu’elle doit manger toute seule, alors que ce sont les seuls moments où elle peut avoir votre attention. Donc, on se calme les parents, on se remet en confiance avec cette petite, on arrête les exigences trop précoces (nos grands-parents appelaient “âge de raison”: 7 ans). Vous allez travailler beaucoup mais le papa va être disponible? C’est très bien, pourvu qu’il soit vraiment disponible, patient et en admiration devant sa petite princesse. Cool!

    Si çà ne suffit pas complètement à dédramatiser, oui, ce sera bien de vous faire aider par un psychologue. Vous pouvez aller à la PMI de votre ville.

     

    //
  • Question

    Question:

    Nous avons un bébé très éveillé. À une semaine il pouvait déjà observer les gens qui l’entouraient pendant plus d’une heure et là, à 1 mois, il reste éveillé pendant de longues périodes comme aujourd’hui de 9.30 à 12.30! Vos conseils, de luis répondre et le prendre quand il le demande me rassure, car autour de moi les gens me disent constamment que je lui cède trop! 

    Réponse

    Réponse

    Trouver que l’on “cède trop”… à un nouveau-né de quelques semaines? Notre société est vraiment très cruelle avec les bébés, et le résultat de cette indifférence préconisée aux jeunes parents, c’est que les enfants perdent en empathie, en synchronisation de leurs émotions avec celles des autres. Ensuite, on se plaint qu’ils sont à leur tour cruels, mais ils apprennent tout petit l’indifférence à la détresse…

    Restez surtout dans ce que vous ressentez!

    //