Vos Questions / Mes Réponses


  •  
  • Sujet : allaitement maternel

  • Question
    J’allaite toujours ma fille de bientôt 18 mois.
    Devant la pression de la pédiatre et du médecin, j’ai commencé le sevrage (je suis passée de 4 tétées par jour à seulement une le matin).
    Ma fille a réclamé les premiers jours puis s’est habituée à sa nouvelle alimentation faite de yaourts en remplacement du lait maternel.
    Que pensez-vous de l’allaitement à cet âge là : est-ce nocif pour le développement de l’enfant, uniquement pour le plaisir de la mère, comme on l’entend dire parfois ? C’est un bon moment de partage mais je ne voudrais pas que cela lui nuise.
    Si je dois arrêter cette dernière tétée, comment m’y prendre (passer à un jour sur deux durant un certain temps, etc. ?) et dois-je lui expliquer ?
    Réponse

    Dès lors que vous avez bien suivi le conseil de la diversifier, sachez que s’il était nocif d’allaiter à cet âge, tous les peuples qui l’on fait et le font encore, dans les autres pays, Asie ou Afrique, auraient des problèmes psychologiques, or, ils n’en ont ni + ni moins que nous, français. C’est tellement pratique, ces tétées-réceil et consolation… Tant que le papa est d’accroc, laissez-vous le temps de sentir quand vous en aurez assez. Et alors, vous sentant fermes tous deux, elle saura arrêter.

    //
  • Question

    Bonjour, je suis la maman d’un garçon de 6 mois. Avec son papa nous avons tout essayé, mais il ne dort pas plus de 30-40 minutes en journée sauf si je le garde avec moi et qu’il peut “re tetouiller” entre deux,et encore il ne se rendort pas toujours…idem en poussette ou voiture..il tète plusieurs fois par nuit,mais jamais le même nombre (2 a 4fois..).ayant un réflexe d’éjection fort, il a eu ses premiers mois des problèmes de reflux interne. En dehors de cela il est très éveillé et curieux,a un bon développement…les micro siestes sont elles dues à une sensation de faim?le mois prochain il ira chez sa nounou car je vais reprendre le travail,je voudrai poursuivre l allaitement matin et soir mais j’ai peur qu’il ait faim en journée vu qu’il tête variablement… Merci pour vos précieux conseils!!

    Réponse

    Les tétées ont une fonction de réassurance autant que de nutrition. Elles lui permettent de se construire joyeusement, de découvrir le monde avec enthousiasme, parce que, quand arrive un petit stress, hop, il peut se réunifier avec maman. A 6 mois, il va diversifier son alimentation et la journée, il faudra que la nounou soit très souple, avec plein de petits repas, il se réglera tout seul progressivement. C’est bien de garder la tété des retrouvailles et des petits réveils!

    //
  • Question

    Notre petite fille de 7 mois ne fait plus ses nuits depuis 1 mois et demie, depuis que nous sommes en vacances: elle se réveille systématiquement 2 à 3 fois en pleurant…
    Je la mets au sein à chacun de ses réveils nocturnes et elle se rendort en général, mais je ne sais pas si je fais bien (est-ce que je ne la sur-nourris pas?, est-ce que je ne l’empêche pas de trouver seule son sommeil?), et je suis démunie car je n’arrive pas à comprendre ce qui se passe pour elle.
    Par ailleurs c’est une petite fille vive, active, rigolotte et curieuse pendant la journée.
    Je suis un peu perdue devant la récurrence de ses réveils, et surtout je me sens aussi épuisée qu’avant de partir en vacances…

    Réponse

    Oui, il n’y a pas vraiment de vacances pour les mamans! Comme elle commence la diversification, je vous conseille de lui proposer le soir une bonne “bouillie” à l’ancienne, 2 cuillers à soupe de tapioca cuit 2 mn dans du lait 2ème âge liquide, avec une pincée de sucre vanillée: c’est le meilleur des somnifères. Une tétée pour finir, et elle dormira mieux. Cette phase est transitoire, et en effet, les déménagements des vacances perturbent souvent les rythmes. Ne la laissez pas pleurer! A bientôt.

    //
  • Question

    Je vous écris car je suis en grande difficulté si bien que cela affecte mon moral et la relation que j’ai avec mon enfant.

    Je suis la maman d’un petit garçon adorable de 3 mois et demi. Il va bien, sourit rit énormément, fait 7,3kgs mais a de grandes difficultés à dormir.
    Il se réveille 6 à 8 fois par nuit. Je ne souhaite pas le laisser pleurer et même lové contre moi, il se réveille très régulièrement. Il se rendort facilement au sein ou bercé mais se réveille 45 minutes ou 1h plus tard… Parfois 20 minutes plus tard.
    J’ai déjà tenté d’attendre un peu avant de le prendre, ça se finit en grosses colères. Je ne sais plus quoi faire. Est-ce que le sevrer serait une solution (je n’en ai pas envie) ?
    Ma vie est devenue très difficile même si j’aime ce petit de tout mon cœur.

    Réponse

    Il faut d’abord en parler à son médecin: Jules a peut-être de petits reflux acides qui le dérangent pendant la digestion? Si ce n’est pas çà, il n’est pas dit que les biberons le calment et ce sera encore plus compliqué d’en faire à chaque réveil! Vous pouvez essayer un vrai berceau qui berce pour juste donner un petit coup de bercement sans donner une tétée à chaque fois. Si vraiment, cela ne se calme pas, une psychologue pourrait vous aider à trouver progressivement une harmonie.

    //
  • Question

    J’ai une fille de 7mois, je l’allaite au sein car elle veut pas du biberon.
    Ma question concerne le sommeil, elle dors sur le sein en tétant et parfois sur mon épaule mais c’est très rare. Je voulais savoir est ce que je peux lui donner une sucette uniquement pour qu’elle fasse dodo comme ça elle dormiras plus sur mon sein.

    Réponse

    Il est probable qu’elle refusera les sucette comme le biberon, et ce serait peut-être dommage s’i elle l’acceptait car alors, vous aurez bien du mal à l’en sevrer… Essayez déjà de lui donner un repas lacté copieux (type porridge ou bouillie à cuire) avant le coucher pour qu’elle soit bien calée. Et soyez patiente…

    //
  • Question

    Je suis un peu isolee car je vis en Amérique latine loin de ma famille et de mes amis donc il est difficile pour moi d avoir de l aide.
    Je suis maman d’une petite qui va bientot avoir 3 mois ( le 3 mai prochain), depuis qu elle est nee cette petite poupee ne veut s endormir que dans les bras ou “au sein”, impossible de mettre un pied dans son lit…depuis qu elle est nee elle dort donc avec nous dans notre lit ( seul moyen de dormir, et comme j ai aussi un autre petit de 2ans et demi il fallait bien avoir de l energie), cela va un peu mieux depuis quelques jours elle dort dans son lit de minuit a 4h30; le matin elle fait une bonne sieste d environ 1h, ensuite tout le long de le journee et jusqu a minuit ou 1h elle a un sommeil tres leger, des qu elle semble s etre endormie et que je la pose dans un lit elle se reveille en hurlant et le soir malgre un rituel : il est impossible de la coucher avant 1h du matin.C est tres dur de devoir l avoir toujours dans les bras et je suis un peu desemparee de ne plus savoir quoi faire pour que mon bebe s endorme le soir tranquillement ( mon aine a ete un bebe tres facile qui s endormait tres facilement).

    Réponse

    Vous qui êtes en Amérique latine, regardez vivre les femmes des campagnes: bébé à dos ou sur la hanche, sommeil dans un hamac avec maman, de vrais berceaux qui bercent, l’enfant jamais ne dort seul jusqu’à… 2 ans! Cela fait des personnes très autonomes qui ne restent pas collées à leur mère! Il est normal que votre bébé ait tout le temps besoin d’être contre vous. D’accord, vous n’avez pas toute la famille autour de vous pour jouer avec le grand, bercer la petite (en Afrique ne dit-on pas qu’il faut tout un village pour élever un enfant?) Mais le bébé n’y est pour rien, elle a besoin d’être contre vous pour téter et dormir. Renoncez à lutter, prenez un porte bébé, demandez au papa de jouer avec le grand, et elle se décollera bien assez vite…

    //
  • Question

    Voila j’ai un petit de bientôt 3 mois.
    Depuis sa naissance il dort plutôt bien la nuit mais a du mal a dormir la journée.
    Avec la mise en place de rituel il arrive bien a s’endormir tout seul mais se réveille systématiquement au bout de 30min ! il est tout calme dans son lit au début puis fini par râler .. Je vais le voir lui remet la sucette et il referme les yeux .. il a donc encore sommeil mais impossible de se rendormir .. petite caresse, mot rassurant .. pas moyen .. il faut 1h pour qu’il se rendorme .. pour 30min de nouveau …
    j’ai essayer de le lever pensant qu’il avait plus sommeil mais rale et montre des signes de fatigue au bout de 10min !
    J’ai été voir le pédiatre, au début qui a pensé à un petit reflux, je donne donc a Paul un lait épaissi, cela s’est amélioré pendant qq jour puis rebelotte …
    Le pédiatre alors pensé que mon fils été tout simplement trop éveillé et speed et donc se réveillait une fois la micro sieste effectué ! il m’a donc conseillé du stramonium 9ch. je lui ne donne depuis 4 jours et ca ne donne pas grand chose ..
    Paul a de l’eczéma sur le visage et les mains, il a donc pensé aussi a une intolérance au lait .. Mais les symptômes ne seraient ils pas plus important ???
    Il boit également son bib très vite ?? cela le gêne il aussi ??
    ll a encore des régurgitations même 3h après son bib? le reflux n’est il pas suffisamment traité ??
    Bref et quoi ce soit pourquoi que la journée ? pourquoi n’est il pas aussi gêné la nuit ??
    merci pour vos conseils !

    Réponse

    Vous êtes bien comprise, et bébé, par votre pédiatre qui avance pas à pas comme cela se doit à cet âge. Je crois en effet que c’est un bébé très éveillé qui a besoin de sentir sa base (=maman) pour être serein. Il faut le porter en poche Kangourou autant que vous pouvez, et suivre les conseils diététiques de son médecin. En étant très souple sur les heures et les rations. Et cela va vite s’arranger. pas la peine de le laisser pleurer, cela le laisse encore plus inconsolable… Il est tout petit!

    //
  • Question

    Ma fille a 3 mois et une semaine et va très bien: elle est éveillée, souriante, et depuis quelques jours elle dort même 11 heures d’affilée la nuit, dans son berceau au pied de notre lit.

    Mais il est rarissime qu’elle puisse s’endormir seule.
    Généralement lorsqu’elle fatigue et que ses yeux se ferment, en journée, je la mets dans son berceau dans le salon où je vaque à mes occupations (je suis encore en congé maternité) mais elle a de petits sursauts de pleurs qui l’empêchent de sombrer dans le sommeil, ou se met à pleurer à peine posée dans le berceau.
    Donc je la remets au sein, qu’elle ait eu une tétée quelques minutes ou quelques heures auparavant, et effectivement elle s’endort. Le soir, il faut parfois plusieurs sessions rapprochées au sein et plusieurs siestes d’un quart d’heure + coliques + rots + gaz + changes + bras (les miens et ceux de son père) pour qu’elle finisse par s’endormir pour la nuit. Elle s’endort aussi très bien en écharpe de portage quand nous nous promenons.

    Est-ce que je ne crée pas une mauvaise habitude de l’endormir au sein? Est-ce qu’il faut que je change ma façon de faire pour qu’elle réussisse à s’endormir seule? De toutes façons je ne la laisse pas pleurer mais le soir je fatigue et c’est parfois décourageant de se dire qu’il va falloir tenir le coup plusieurs heures d’affilée! Est-ce que cela va durer longtemps?
    Est-ce qu’un biberon changerait la donne, même si je ne me sens pas prêt à la sevrer?
    Merci pour votre aide précieuse!

    Réponse

    Vous avez raison de n’être pas prête pour le biberon, et çà ne changerait rien. C’est pour cela qu’il y a toutes sortes de laits pour biberon, vous en seriez au dixième sans trouver “le bon”. Car c’est surtout un besoin de maman, à cet âge, tout petit! Vous risquez de lui donner de mauvaises habitudes? Oui: celles d’être comprises et soutenues dans la vie par ses parents!

    //
  • Question

    Jeune maman d’une merveilleuse fille de 6 mois, je me retrouve quotidiennement face à un bébé très difficile : Je ne peux pas la laisser 5 minutes dans son lit ou son transat sans qu’elle ne se mette à hurler. L’endormir relève de l’épreuve de force : bercement durant près d’une heure, cris, pleurs, etc, jusqu’à que je craque et je lui propose le sein. Elle a un fort besoin de succion, du coup, si l’on ne sort pas faire une promenade, elle peut passer toute la journée à téter pour se calmer. Elle fait seulement 2 ou 3 siestes de 30 minutes maximum. Elle ne fait ses nuits que si elle est avec nous (cododo) et se réveille parfois pour téter. Je culpabilise car je pense que je la couve trop (pourtant, j’essaye de ne pas le faire), mais si je ne la prends pas constamment dans mes bras elle devient insoutenable. Et puis, il y a les commentaires des proches qui disent qu’elle est ainsi parce qu’on ne l’a pas laissé pas pleurer. Alors, je m’adresse à vous, car j’aime ma fille mais je sens que je perds pied et je veux qu’elle puisse grandir dans un environnement.

    Réponse

    Vous avez vu les petits africains ou asiatiques portés à dos toute la journée et en cododo la nuit, est-ce que cela ne fait pas des enfants autonomes? A 6 mois, essayez de la diversifier avec de petits repas fréquents, lactés, le soir une bouillie tiède, et petit à petit elle tètera de moins en moins. Patience…

    //
  • Question

    J’ai une petite fille de 6 mois qui était allaité uniquement au sein jusqu’à présent, là ça fait presque 10 jours que je lui diversifie son alimentation un petit pot de 70g à midi et un gouter de 70g aussi. Bientôt, je vais commencer mon travail, alors j’aimerai bien commencer à lui donner le biberon en douceur en supprimant une tétée et au fur et à mesure garder celle du matin et du soir, mais ma fille elle veut pas prendre le biberon, mon mari a essayé ce dimanche de lui donner, elle prend la tétine mais elle suce pas et au bout de 10 mn elle rejette et s’énerve et réclame le sein, ma question s’est quoi faire pour lui faire accepter le biberon ????

    Réponse

    En effet, les bébés allaités n’acceptent le goût de la tétine que si on a introduit un peu de lait maternel ou infantile au biberon entre 3 et 6 semaines. Mais à 6 mois, votre enfant n’a absolument pas besoin de biberon. Elle tètera matin, soir et quand vous pourrez, et elle fera des repas complets et fréquents à la cuiller en journée. Où serait le problème?

    //
  • Question

    Je me permets de vous écrire, car ma fille de 13 mois, toujours allaitées, ne veut pas s’endormir seule. Elle se réveille 3 à 6 fois par nuit et a toujours besoin du sein pour se rendormir. Ne voulant pas la laisser pleurer je la prends avec moi dans notre lit, mais mon compagnon dort très mal et finit souvent la nuit sur le canapé. Je ne sais si elle trouvera un rythme de sommeil d’elle même ou si il faut que je l’aide, mais par quelle méthode?
    C’est une petite fille vive et très éveillée, mais qui reste très “collée” à moi, comme je la garde toute la journée.
    J’aimerais connaître votre avis.

    Réponse

    Ce n’est pas parce que vous la gardez toute la journée: elle pourrait tout aussi bien avoir besoin de se coller à vous la nuit parce qu’elle serait en garde toute la journée… Vous ne devez pas la laisser pleurer, ce qui aggraverait son angoisse de séparation. Vous pouvez aider en lui donnant une bonne bouillie le soir (lait+tapioca+une pincée de sucre vanillée à cuire 2mn, donner tiède à la cuiller) avant la dernière tétée; et pour éviter qu’elle prenne l’habitude de dormir dans le lit conjugal, mettre un lit d’appoint dans la chambre ou le living pour aller la rendormir et pouvoir retourner avec votre compagnon quand elle dort bien… A partir de là, laisser lui le temps!

    //
  • Question

    Merci pour vos écrits qui sont tellement rassurants et réconfortants !
    J’ai eu plusieurs grossesse qui n’ont pas abouti, aussi je ne me sens pas légitime aujourd’hui lorsque je ne suis pas “la plus heureuse maman du monde” avec mes puces.
    J’allaite mon bébé, elle est en pleine forme mais voilà l’objet de mon mail : depuis qu’elle est née, j’ai des colères d’une violence qui me terrifient et qui la terrifient aussi :
    – la nuit parfois, lorsqu’elle réclame le sein 1h30 après la précédente tétée et que je suis dans un sommeil profond,
    – le jour lorsqu’elle fait une sieste, pleure au bout d’une heure, je la lève par erreur et là, elle est furieuse ; impossible de la calmer.
    Je la garde dans mes bras mais elle sent ma colère, elle entends mes cris et est terrifiée.
    Je ne lui ferai jamais de mal mais j’ai envie de casser des choses, je peux aller jusqu’à taper dans une porte et la violence psychologique pour elle doit être horrible. sans compter l’exemple pour mon ainée. Je suis en larmes de vous dire ça. J’ai vraiment honte et peur de ce comportement tellement immature. Ensuite, je pleure pendant des heures car je culpabilise de ne pas être plus patiente et plus douce avec elle. C’est moi l’adulte, c’est à moi de la rassurer et de lui montrer que la vie est belle. J’ai peur d’abimer le coeur de cette petite fille qui est tellement adorable et souriante ! Pensez-vous que je l’ai déjà traumatisée ?
    Parfois, je la mets au sein pour la calmer mais alors j’ai peur de lui apprendre à se consoler en mangeant et qu’elle deviennent trop grosse (c’est un de mes grand complexe.)Qu’en pensez-vous ? Elle a déjà un poids important…
    En vous écrivant tout ça, je crois que je devrais consulter une psychologue mais je ne pourrais pas y aller avant quelques mois alors si vous aviez une réponse en attendant, ce serait très utile car je me sens désemparée.

    Réponse

    D’abord, sachez que le lait maternel ne rend pas trop gros, ce sont des acides gras adaptés au développement du cerveau et à la croissance, pas à la faire de la graisse! A cet âge, en effet, on ne supporte pas la séparation. Elle est encore toute petite et qu’elle a besoin de rester contre vous, pendre votre sein, le lâcher, sourire et babiller, mais reprendre le sein dès que la séparation lui donne un sentiment d’insécurité… C’est pour çà que les femmes d’Afrique porte leur bébé contre elle, que les chattes les laissent téter sans heures… Et les enfants gambadent, les chatons grimpent au rideau… Il faut laisser le rythme venir tout seul.
    Mais c’est sur qu’avec les épreuves que vous avez traversées, une psychologue vous est indispensable pour comprendre et vous soutenir. Pourquoi ne pouvez-vous pas en consulter une, à la PMI? A la maternité où vous avez accouché?

    //
  • Question

    J’ai une petite fille de trois mois que j’allaite et qui ne dort presque pas pendant la journée alors qu’elle montre tous les signes évident de fatigue…
    Voici comment ça se passe :
    – je la nourris
    – j’attends un peu puis je la change
    – je joue avec elle, je lui parle… Elle est très très souriante
    – elle se mets à bailler et a les yeux qui deviennent rouges. Elle se frotte les yeux.
    Je la mets dans son petit lit mais là elle est furieuse. Je lui parle doucement et parfois elle se calme mais c’est très rare alors souvent je la relève. Je rejoue avec elle ou je la mets sur son tapis d’éveil et 10 mn après, elle a à nouveau l’air fatigué donc je la recouche mais hurlements à nouveaux… Jusqu’à ce qu’au bout de 1h30/2h, le seul truc qui la calme soit de la remettre au sein. Donc : elle dort très peu, j’ai l’impression de trop la nourrir et surtout, j’angoisse de lui apporter la confusion sommeil / faim et que plus tard elle soit trop grosse.
    Qu’en pensez-vous ? Est-ce qu’elle peut déjà avoir pris de mauvaises habitudes de sommeil ? Dois-je attendre 3h entre deux tétées ?
    La nuit, elle se rendort dès que je la repose après un allaitement

    Réponse

    Déjà, dites-vous que le lait maternel ne fait jamais trop grossir. Ensuite qu’elle n’est pas “fatiguée”… comme un adulte. Juste qu’elle est encore toute petite et qu’elle a besoin de rester contre vous, pendre votre sein, le lâcher, sourire et babiller, mais reprendre le sein dès que la séparation lui donne un sentiment d’insécurité… C’est pour çà que les femmes d’Afrique porte leur bébé contre elle, que les chattes les laissent téter sans heures… Et les enfants gambadent, les chatons grimpent au rideau… Il faut laisser le rythme venir tout seul.

    //
  • Question

    Mon fils va sur ses deux mois. Il ne s’endort que dans mes bras et s’il est énerve, il faut que je lui donne le petit doigt. Il dort cependant très bien et fait déjà ses nuits. J’ai conscience que ce n’est pas forcément l’aider que de l’assister dans don sommeil. Comment puis-je passer en douceur RN un endormissement autonome. Dois-je attendre les trois mois pour quelles régurgitations soient moins nombreuses ( je le porte et le berce après le biberon pour les éviter) ?

    Réponse

    Il est normal qu’un bébé de deux mois ne soit pas autonome pour s’endormir, pensez à toutes les cultures qui les portent à dos, cela n’empêche pas ensuite l’enfant de galoper jouer avec ses copains! Ne soyez pas si pressée. Et donnez-lui plus volontiers le biberon que le doigt ou la sucette.

    //
  • Question

    Mon fils de deux ans est un petit garçon formidable. Il est très éveillé, curieux, vif, aimes les histoires, commence à bien parler, veut s’habiller seul, apprend la propreté, etc.
    Je l’allaite encore avec plaisir le matin au réveil, pour un câlin, le soir pour s’endormir, la nuit pour l’apaiser.
    Autour de moi, on souhaiterait que je sèvre mon fils, pour qu’il acquiert plus d’autonomie, notamment pour s’endormir. Avec maman, il tète, je lui retire le sein, puis s’endort tranquillement. Avec une tierce personne, il boit son biberon mais souhaite une main rassurante posée sur lui.

    Aussi, c’est un petit dormeur. Il se réveille presque chaque nuit, et j’ai, en ce moment, beaucoup de mal à le rendormir. Il dort environ de 20h30h à 4h30. Puis se lève quasi prêt à démarrer une nouvelle journée. Je ne sais trop que faire. Je m’allonge auprès de lui jusqu’à ce qu’il se rendorme. On me dit que si je n’avais pas répondu à ses appels nocturnes étant bébé, il n’aurait pas ce problème en ce moment car il aurait appris à se régler seul.

    Je pense, que doucement, il va falloir que je le sèvre. Mais si c’est dur pour lui, ça l’est aussi pour moi. Nous adorons ce moment de complicité. Ce qui ne plaît pas forcément à tout le monde. Notamment à mon compagnon qui pense que j’infantilise mon garçon, que je le couve trop, que je suis trop mère-poule, que ma vie ne tourne qu’autour de mon fils. Des remarques que je trouve injustes car tout cela, je le fais avec bonheur, toujours émerveillée par les progrès de ce petit garçon !

    Réponse

    Les idées fausses que l’on répand autour des papas sont une entrave au bon développement de leurs enfants et à l’harmonie du couple, bien plus que les tétées de l’enfant! Grâce à son endormissement de bonne heure, vous avez une soirée tranquille! C’est déjà çà. Si vous luttez pour le sevrer, il faudra réussir à l’endormir et le rendormir, ce sera peut-être plus compliqué. C’est pourquoi il faut de meilleures raisons! Vouloir une deuxième enfant?

    //
  • Question

    Tout d’abord merci beaucoup pour vos ouvrages qui nous aident beaucoup.
    J’ai cependant une difficulté face à laquelle je ne sais que faire. Notre petit garçon de 5 mois et demi ne fait pas ses nuits. Il est allaité depuis sa naissance et cela se passe très bien. Nous avons emménagé dans une nouvelle région lorsqu’il avait 3 mois et il s’est mis à se réveiller 6 à 7 fois la nuit. Au début, j’ai eu tendance à le mettre systématiquement au sein pensant qu’il avait besoin d’être rassuré suite à notre déménagement et depuis deux semaines, je le laisse un peu pleurer mais je ne vois pas beaucoup d’amélioration et je trouve difficile de supporter ses hurlements. Il a un sommeil très léger et se réveille au moindre bruit. Il s’endort rarement seul au moment du coucher. Enfin, concernant les siestes, il ne dort que dans le porte bébé ou l’écharpe en étant bercé.
    Etant encore en congé et sans autre enfant à m’occuper, je ne me plains pas trop de la situation mais j’appréhende le jour où il ira en crèche ou chez une nourrice et j’ai surtout peur de ne pas bien faire.

    Réponse

    Il n’y a aucun intérêt à laisser pleurer un nourrisson qui a envie de téter la nuit. C’est aussi fatigant que de résister et quand il pleure, c’est qu’il a besoin, de lait, de contact, de réassurance entre deux sommeils. Ne devancez pas les frustrations qu’il devra gérer ensuite. Il comprendra très bien que “chez nounou” ou à la crèche, le rythme est différent. mais cela lui fera du bien de vous retrouver et de téter. ceux qui disent que cela fatigue se trompent, cela répare, comme m’a dit une maman!

    //
  • Question

    Aujourd’hui, pour mon 4è enfant, je me trouve face à un dilemme: on me prescrit un médicament parce que je me révèle atteinte d’hyperactivité pathologique. J’allaite ma fille de 18 mois. Aujourd’hui, ma fille tète moins (parfois uniquement le soir) et je voudrais pouvoir avoir au moins quelques heures de vraie vigilance dans la journée, en prenant des petites doses de médicaments sans rien risquer pour ma fille. On me dit de la sevrer, mais justement, les quelques petites tétées qu’elle a l’aident à se calmer plus vite, et c’est important, aussi, pour moi. 

    Réponse

     Le plus raisonnable est de vous conseiller de ne pas prendre de médicaments tant que vous allaitez si bien votre enfant, et de recourir plutôt à un soutien psychologique, tout en prenant des aliments riches en Oméga 3.

    Mais si vous tenez absolument à être mise sous médicaments (sous suivi d’un psychiatre bien sur), vous aurez les meilleures informations auprès du lactarium de votre région sur le passage dans le lait, et le risque avec une ou deux tétées par jour. Ce sont les meilleurs connaisseurs de ce passage dans le lait…

    //
  • Question

    Mon bébé de 4 mois et demi est porté, allaité à la demande, il tète 8 fois /j (voire plus: quand il fait chaud, je propose plus) dont 3 fois la nuit. Du coup, on cododote et cosieste car sinon ce serait invivable. Mais j’avoue que je me languis (face aussi aux réflexions familiales) de le voir s’espacer la nuit ou le jour, et diminuer le nombre de tétées. Mon mari espère aussi qu’il ira bientôt dans son lit, mais il hurle le soir quand j’essaie de le coucher seul, il a besoin que je sois contre lui. Pendant 3 mois, je l’ai porté en écharpe toute la journée et les soirées; et là, j’essaie de l’habituer à s’endormir seul, mais c’est un fiasco. Pour son grand frere à 9 moi,s on avait fait la méthode du 5-10-15 car à bout de force et de nerfs puisqu’il refusait de s’endormir même dans nos bras, nuit et jour (mais il est né grand prématuré, je pense que ça jouait). Mais là je ne pourrais pas le refaire: cet enfant est un ange, souriant, calme, qui pleure très peu, très curieux,qui dort très bien seul la journée dans son lit, et me réclame juste le soir et la nuit… J’espérais que la diversification, commencée il y a 17 j, lui permettrait de s’espacer mais je ne vois aucun changement: que me conseillez vous? Est ce que, si je le remets en écharpe le soir pour l’endormir, il risque de ne jamais dormir seul?? Ca me permettrait de vaquer à mes occupations, car me coucher à 21h chaque soir …comment essayer de faire la transition pour qu’il retrouve son lit, voire sa chambre??? Merci de vos réponses!!!!

    Réponse

    Pourquoi en effet ne pas répondre à son besoin de présence? Ce n’est pas pour autant qu’il ne sera pas autonome dans quelques temps. Au contraire, en résistant, en le laissant pleurer, vous l’angoissez et il s’accroche encore plus. N’écoutez pas les prédictions de l’entourage, on est toujours jaloux de la merveilleuse alchimie qui règne entre un nourrisson et sa maman… Quant à la fatigue, c’est plus fatigant de le laisser pleurer que de “cododotter”… Faites attention de ne pas l’étouffer, bien sûr, et remettez-le ensuite dans son lit quand il est endormi.

    //
  • Question
    J’aimerais avoir votre avis sur ses repas de ma fille, 8 mois, celui du soir me paraissant un peu lourd : 
    - le matin : une tétée +ou- un biberon de 90ml de lait de suite
    - le midi : des légumes à volonté (soit 130 à 160g) + 10g de viande. Elle refuse généralement les fruits (même si je réduis la quantité de légumes) mais réclame vivement un biberon de lait de suite (environ 120ml) ; elle refuse les petits suisses
    - au gouter : certains jours elle prendra environ 60g de fruits mais les refuse la plupart du temps et rale jusqu’a obtenir son biberon de lait de suite (150ml)
    - le soir : 90ml de lait de suite + 140g environ de légumes + 100g environ de fruits + une tétée au coucher
    Il me semble que si çà roule comme çà je peux continuer à l’écouter mais j’aimerais quand même avoir votre avis. Je précise qu’elle est en pleine forme.
    Réponse

    Le régime alimentaire doit être conforme aux recommandations du plan nutrition santé et personnalisé par votre pédiatre pour le bien être de l’enfant, des parents, et jugé sur la courbe de développement, le poids et la taille.Dans votre cas, elle est “en pleine” forme”, ce qu’elle prend est tout à fait conforme, avec des tétées câlins, continuez comme çà, c’est merveilleux!

    //
  • Question

    J’ai allaité 5 mois ma première fille.
    J’ai accouché de ma 2è le 25052013. La montée de lait arrivée et l’allaitement se passant mal, j’ai pris 1 cachet pour couper la montée laiteuse le mercredi 29 et 1 autre cachet le jeudi 30 mai. Aujourd’hui vendredi, je me pose la question de re-allaiter? Le centre anti-poison m’a confirmé que la molécule que j’ai prise était éliminée de l’organisme au bout de 10 jours.
    Aussi je me demandais si je pouvais reprendre l’allaitement dans 10 jours?

    Réponse

    Il arrive en effet que l’on ait des raisons qui nous poussent à ne pas allaiter, puis des raisons contradictoires qui nous fassent regretter, c’est assez fréquent!

    Pour faire revenir votre lactation, vous pouvez solliciter vos seins en tirant le lait 6 fois/j (même si vous n’en recueillez pas beaucoup, plus souvent vous tirez, une dizaine de minutes chaque fois, plus vous re-stimulez la lactation). Jetez ce lait et appelez le lactarium de votre région, en expliquant votre situation. Les professionnelles du lactarium sont bien sûr les mieux informées sur la toxicité d’un produit, et ont un état d’esprit favorisant l’allaitement.
    Vous reprendrez directement bébé au sein quand le lactarium vous donnera le feu vert.
    //
  • Question

    J’allaite toujours mon petit garçon (17 mois). Je souhaite le sevrer mais cela semble compliqué. Il ne semble pas prêt. Il refuse le biberon et la tétine, que ce soit avec moi ou une autre personne.

    Je pense profiter de cet été prochain pour le sevrer. Je vais beaucoup travailler sur la création d’une pièce de théâtre et une nounou le gardera la journée pendant plus de deux mois non stop. 
    Peut-être pourrai-je alors instaurer un nouveau rythme à ses besoins : une tétée le matin et une le soir, puis une le soir et enfin s’arrêter ? Je ne sais pas très bien comment m’y prendre ?
    De plus, il s’est toujours endormi au sein si bien qu’il a besoin de moi auprès de lui pour trouver le sommeil. Il tète, cherche sa place, résiste au sommeil, puis tète encore un peu, cherche sa place et finit par s’endormir. Avec une tierce personne, c’est un peu plus compliqué. Il a besoin d’être bercé, rassuré, bordé pour qu’il puisse s’endormir. Ce rituel peut durer parfois une heure.
    Comment lui apprendre à s’endormir seul ? J’ai bien tenté de le laisser seul 5 minutes puis retourner le voir, le consoler, repartir… mais il est dans une telle détresse que je ne peux me résoudre à le laisser pleurer. Je m’allonge près de lui et il finit par s’endormir paisiblement.
    Que faire ?
    Réponse

    Le sevrage après 6 mois ne se fait pas avec le biberon mais avec la cuiller: vous l’allaiterez matin, soir, pour un petit chagrin, et le reste du temps, en votre absence, il mangera à la cuiller, repas variés, petits suisses, yaourts et, avant le sommeil, bouille au lait-tapioca ou porridge à l’anglaise… et tout ira bien pour créer votre pièce de théâtre. Le sevrage définitif, en supprimant toutes les tétées? Pourquoi tout cumuler et ne pas attendre un peu qu’il soit déjà habitué à se séparer la journée? Quant à la tétine, remerciez-le de ne pas l’accepter, sinon, vous auriez à régler un autre sevrage, celui de la tétine, et cela vaut bien plus de stress au enfants!

    //
  • Question

    Bonjour docteur, j’essaie de faire dormir mon bébé dans son lit car, quand je vais reprendre mon travail, le papa – qui bouge beaucoup – ne pourra dormir avec lui (pour sa sécurité). Seulement, quand je le dépose en journée, il se réveille automatiquement.

    Le soir, il dort plus profondément en début de nuit. Mais, arrivé vers 3h30 jusqu’à 06h30, il bouge dans tous les sens, je le prends dans mes bras, lui donne le sein, et on se recouche. Si je me lève, il sent mon absence et se réveille dans les 5 minutes. À mes côtés, il  dort paisiblement. Mais le papa ne pourra pas faire pareil. Alors comment faire? De plus, mon petit bébé qui a 7 mois, tête environ toutes les deux heures. Je continue à lui donner à la demande pour manger/boire, le réconforter et l’endormir. Dois je continuer ainsi, ou réduire les tétés?

    Veuillez excuser ce message un peut long. Mais voyant l’échéance de mon congé parental arriver, je m’inquiète de son bien être futur, et me demande si mes choix sont bons. L’entourage ne comprend pas mes choix et m’encourage à revoir cela. 
    Réponse

    Votre bébé a besoin de se rassurer quand son sommeil devient léger, entre deux cycles, et rien n’est plus rassurant que le sein et le contact avec sa maman. Pourquoi imaginer de lui supprimer cette sécurité affective quand déjà, avec la reprise du travail, il va devoir être séparé la journée, confié à d’autres personnes, s’habituer à ne pas vous avoir le jour? Retrouver sa maman et le sein sera alors apaisant pour lui… pour vous et pour le papa!

    Et comme il va manger de mieux en mieux à la cuiller, il aura spontanément moins  besoin de téter. Mais faite les choses en douceur…
    //
  • Question

    Tout d’abord merci pour votre précédente réponse. (Je me resitue: maman d’un bébé de 7 mois, en congé parental jusqu’en juillet). En juillet en reprenant mon travail, si je veux continuer mon allaitement, aurais je suffisamment de lait? Sachant que je travail en 4/2 une semaine du matin départ de la maison 5h00 rentré 16h00.

    Une semaine d’après midi départ de la maison 10h00 rentré 22h00.
    Réponse

    Oui, vous pouvez continuer votre allaitement aussi longtemps que vous le voudrez, dès lors que bébé aura une tétée le matin, 2 ou 3 dans la journée, une au coucher, parfois pour un petit réveil, comme vous voudrez… et finalement, c’est bien pratique, contrairement à ce que croient les mamans qui ont arrêté! Les suédoises reprennent en général le travail à 6 mois (le papa a droit à son tour à 6 mois de congé parental…) et les mamans sèvrent en moyenne entre un et deux ans. Pour le développement physique et psychologique de bébé, c’est l’idéal.

    //
  • Question

    Bonjour docteur. Je suis en congé parental. Mon fils va sur ses 7 mois; il est toujours allaité et est passé aux petits pots qu’il mange de bon coeur. Il dort avec nous la nuit depuis sa naissance. Je suis obligée de reprendre mon travail début juillet. La séparation va être difficile. Notre fils s’endort au sein la plupart du temps (il en a besoin pour trouver le sommeil). Je refuse de le laisser pleurer et il ne sait pas s’endormir seul. Comment gérer au mieux ma reprise de travail sans que il en pâtisse? Je crains que la crèche ou la nourrice le laisse pleurer, et qu’il soit perturbé. Merci de tout coeur pour vos réponses.

    Réponse

    Plusieurs réponses:

    - Votre petit garçon fera très bien la différence entre: chez nounou, ou à la crèche, on s’endort sans le sein, et chez les parents, on a le droit à ce réconfort.
    - Garder le sein sans le sevrer à la maison aidera à s’habituer à se séparer, pas de tout en même temps!
    - Pour la fatigue quand on travaille, le câlin de son enfant au sein, çà répare, le soir et en cas de réveil, mieux que d’entendre pleurer et de bercer en ayant sevré.
    Rassurez le papa, bébé va apprendre à faire ses nuits en douceur et avec confiance en ses parents!
    //
  • Question
    Je viens d’avoir une petite fille qui a aujourd’hui 1 mois. 
    De plus en plus j’observe qu’au cours de la journée, elle se tortille, passe au rouge, plie et déplie ses jambes et pleure.
    Je pense qu’elle a des coliques qui deviennent de plus en plus fréquentes et douloureuses. Même aux cours des tétés, elle s’arrête pour se tortiller et pleurer et reprends sa tété quelques secondes après.
    Quand on arrive à l’endormir dans nos bras, le fait de la reposer dans son lit la reveille et elle recommence à se tortiller et pleurer.
      J’avais vu ma pédiatre il y a 15 jours, on lui avait demandé si il fallait espacer les tétés pour imposer un rythme et elle nous avait dit de faire une tété toutes les 3h sinon le bébé n’a pas le temps de digérer. Cependant je n’ai pas réussi à suivre son conseil car elle réclamait plus et je n’avais pas le courage de la faire patienter. Nous lui avions parler des coliques mais à ce moment c’etait moins intense donc elle a juste dit que c’etait normal.
     J’ai essayé les tisanes au fenouil, les massages du ventre. et même des médicaments (sur les conseils de ma soeur médecin) mais rien ne la calme.
    Parfois pour la calmer de ses coliques elle reste au sein pendant près d’1h: elle le prend et s’arrete puis reprend et ce pendant 1h.
    J’ai vu aussi que le lait en début de tété etait plus nourrissant, peut etre que je passe d’un sein à l’autre trop vite? en général je lui donne un sein, elle s’arrête, je la change et ensuite je lui donne l’autre (ça lui permet de rester calme pendant le change et après elle réclame à nouveau).
    Dois-je envisager d’arrêter l’allaitement pour passer à un lait anti colique? C’est assez dur de la voir se tordre de douleur aussi souvent!
    Réponse

    Dès lors que sa pédiatre a trouvé l’examen normal, vérifiez qu’elle prend bien son poids et n’a pas trouvé de pathologie, le maux de ventre sont simplement, en général, le fait de l’immaturité du nourrisson. Laissez téter à la demande, ne changez pas de lait, le vôtre est le meilleur, vérifiez qu’elle grossit et revoyez votre pédiatre autant de fois que nécessaire le temps d’être rassurée sur l’absence de cause médicale. Ces “coliques du nouveau-né” se calment en quelques semaines. Petit à petit l’allaitement devient plus serein!

    //
  • Question

    Mon bébé va très bien, je suis allée la peser à la PMI, elle a pris du poids. Elle a 14 jours aujourd’hui. L’allaitement se passe beaucoup mieux qu’avec mon aînée, disons que c’est moins douloureux. 
    Cependant, ma petite passe sa vie au sein, elle s’endort au sein, dès que je la pose dans son lit elle se réveille et redemande la tétée. Du coup, la nuit, au bout d’un moment, elle s’endort au sein, du coup elle dort avec moi.
    - Pensez vous qu’il faut que je lui propose son lit systématiquement même si  je ne la laisse pas longtemps, ou pour l’instant ça ne sert à rien d’insister?
    - Combien de temps en moyenne les bébés ont besoin d’être rassurés par les bras ou les tétées? 
    - Je pense que dans une semaine / quinze jours, j’aimerais passer à l’allaitement mixte. Lui donner le biberon avant de se coucher vers 22h, me laisserait peut être dormir quelques heures d’affilées la nuit. Qu’en pensez vous? Quel lait lui donner? quelle quantité environ?

    Réponse
    Oui, il est normal que les premières semaines, le bébé ait besoin de rester au sein, il n’y a pas de début et de fin de tétée. Comme un petit chaton, elle a besoin de téter à volonté, cela fait venir le lait et ensuite, elle se règle. Et comme un petit chaton, elle quitte sa mère pour grimper aux rideaux et lui rend petit à petit sa liberté!
    L’allaitement est douloureux au début des tétées vigoureuses, mais en général devient indolore dans la douceur des tétées longues. Surtout passée la 3ème semaine. Petit à petit, cela devient un plaisir, bébé se règle d’autant mieux qu’elle aura tété à la demande et fait venir beaucoup de lait. Il faut éviter la sucette, qui enraye la capacité de succion au sein et qui va la faire pleurer plusieurs fois/nuit pour la remettre, c’est un piège que regrettent la plupart des parents.
    Pour ce qui est de l’introduction d’un biberon, il n’y a pas de problème. Il faut le faire avant l’âge de 6 semaines pour que bébé ne refuse pas ensuite le goût de la tétine. En le faisant plus tôt, vous risquez d’enrayer la montée de lait et l’allaitement en sera peut-être raccourci. C’est dommage, car passées ces premières semaines, çà devient vraiment en général plus simple. 
    //
  • Question

    J’ai une petite fille de 5 mois et 20 jours et je ne sais pas comment commencer a la nourrir svp je veux des conseils pour diversifier son alimentation?

    J’ai une autre question:  elle a un sommeil très agité, elle dort tard, se réveille beaucoup la nuit, bouge beaucoup pendant qu’elle dort; alors je suis obligée de lui donner le sein pour qu’elle se rendorme, mais parfois, elle ne se rendort pas jusqu’au petit matin! Est-ce  normal ou pas? Que dois-je faire qu’elle ait  un sommeil régulier?  Merci!

    Réponse

    Vous abordez en effet l’âge de la diversification. Le planning vous en est donné dans son carnet de santé, par un tableau très bien fait. A cet âge, si votre médecin n’a pas décelé une allergie au lait de vache, vous pouvez commencer par de petites cuillerées de yaourt nature, de petits suisses pour bébé, ou mélangé à de la compote. Si elle aime, elle sera mieux calée pour la nuit… même si, à cet âge, il est normal d’avoir besoin de compléter par une tétée en s’endormant, et de se rassurer encore au sein de maman en cas de petits cauchemars… Allez-y avec progressivité!

    //
  • Question

    Ma petite fille va avoir 4 mois dans 10j. Je l’allaite à la demande. Elle tête encore très régulièrement (toutes les 2-3h) et réclame 2 fois la nuit (elle ne réclamait plus qu’une fois à 2 mois). Ses courbes de taille et poids sont excellentes (5,9kg à 3mois). Le soir elle prend sa dernière tétée vers 21h30, heure à laquelle elle est fatiguée et réclame son lit. Je n’ai aucun problème pour la coucher, que ce soit le soir (elle s’endort en général au sein) ou lors des siestes. Elle n’a pas besoin de sucette pour s’endormir et n’arrive pas à prendre ses doigts correctement. Je constate que bien des parents sont ennuyés avec la sucette dont leurs bébés deviennent dépendants pour s’endormir, y compris lors des siestes. Cette nuit j’ai remplacé une tétée par la sucette et elle s’est endormie rapidement avec (après l’avoir perdue 3 fois et m’être relevée 3 fois pour la lui remettre). Il me semble donc qu’elle n’a pas faim la nuit mais juste besoin de téter. Ma question est la suivante : la nuit trouvez-vous préférable de continuer les tétées ou dois-je lui donner la sucette ? 

    Réponse

    La sucette est un leurre qui satisfait le besoin de téter mais pas celui de lait. Bien sûr, après que bébé ait dont “non” trois fois, elle finit par s’y résigner… Comme les bébés de vos amis, elle va même y devenir dépendante et vous réveiller toutes les nuits car, contrairement à sa main, elle ne peut pas la retrouver toute seule… A 3 ans, vous la sommerez de s’en séparer, mais qui lui aura donné cette habitude? Si elle ne prend pas ses doigts, ce n’est pas parce qu’elle ne sait pas, c’est parce qu’ils ne satisfont pas son besoin de lait. Pourquoi vouloir à tout prix arrêter les tétées de nuit? 4 mois c’est tout petit…

    //
  • Question

    Cher Docteur,
    J’ai peur que mon couple ne se brise. Nous avons un magnifique petit garçon de 14 mois. Il est dynamique, curieux, très joueur, très sensible aussi. Je suis une maman très “fusionnelle”, “un peu trop” me dit-on. Il ne va pas à la crèche. Mais voilà,  rien ne va plus. Son père trouve que je lui laisse passer trop de choses. Je l’entends souvent lui dire “tu es capricieux, tu pleures pour rien, arrête un peu de chouiner…”. Je n’aime pas ça du tout ! Il n’apprécie pas vraiment que je l’allaite encore. De plus, mon petit se réveille souvent la nuit. Il est d’avis que si je n’avais pas répondu à ses appels dès le début, il passerait ses nuits aujourd’hui. Je ne peux me résoudre à le laisser pleurer. Il ne trouve pas sa place de père. Il n’a pas été très “investi” à la naissance du bébé car un peu démuni. Il a préféré me laisser faire alors j’ai tout pris en main. J’ai beaucoup lu vos ouvrages plutôt que de céder aux “bons” conseils des autres. Je me fie à mon instinct. Il souhaiterait une éducation “à l’ancienne” comme “99% des parents” dit-il. Je pense qu’il n’est pas forcément dans le vrai. Je m’en réfère à vos conseils, essaie de les lui faire entendre mais il ne veut rien savoir prétextant qu’il trouvera un avis tout à fait inverse dans d’autres livres. “Notre vie n’est pas normale” dit-il. Il est vrai que je me suis axée sur notre fils à 200% croyant bien faire mais nous sommes en train de nous perdre. Je culpabilise, je n’arrive plus à redevenir son amoureuse et je suis désespérée…

    Réponse

    Vous vivez un dilemme qui taraude bien des jeunes parents aujourd’hui:

    - d’un côté, vous, la maman vouez votre énergie à construire ce petit garçon (qui, de ce fait, doit être très éveillé et aura un potentiel qui facilitera ensuite la réussite scolaire et sociale – mais çà: on vous dira: “tu as de la chance!!
    - de l’autre côté, un papa qui entend les mots habituels dans notre société: “elle est fusionnelle”, “elle devient plus mère que femme” à un âge où les besoins de l’enfant sont en effet permanents… Il suffirait que ce papa aille faire un tout dans les pays scandinaves pour qu’il comprenne combien un couple reste soudé en partageant l’émerveillement devant les progrès incroyables d’un petit d’homme qui n’a que 14 mois; et en respectant ce que ressent la mère. 
    Qu’il ne se laisse pas influencer par les amis de bureau, les images de femmes-objet sur internet, mais regarde son enfant, comment il s’éveille, et il sera heureux de renoncer au rôle de “petit chef” pour devenir un vrai guide admiré par sa femme et son fils.
    Un conseil au printemps, si vous pouvez: faire venir le dimanche matin, après une tétée-câlin de réveil, une jeune fille ou une Mamie avec les croissants et les journaux, qui emmènera le petit au parc pendant que vous vous réveillerez doucement, chacun à son rythme, petit déjeuner tranquille, commérages sur Gala, l’un vaque à ses affaires, l’autre se rendort… et ainsi jusqu’à 13h, où revient le petit auquel alors on se consacre complètement. Vous trouverez cette “ordonnance ” dans “Elever mon enfant, aujourd’hui”, je l’appelle “mon ordonnance-complicité”!
    //
  • Question
    Maman comblée depuis 3 mois par une magnifique petite fille, je me pose toutes les questions du monde pour comprendre pourquoi ma fille ne veut pas dormir en journée. Le soir, le rituel est rôdé : bain + sein de Maman + petite berceuse chantée par mes soins + bisou (1 seul et pas 36 ! Pour suivre vos conseils) et elle gazouille gentiment avant de s’endormir. Elle appelle la nuit pour la tétée, sans pleurer, est souriante quand je la prends pour lui donner à boire et se rendort toute seule dans le noir.
    Mais en journée, c’est beaucoup plus compliqué ! 45 minutes de voiture parviennent à l’endormir profondément mais sans cela (et la pédiatre veut que la balade en voiture alibi cesse), à la maison, dans le transat ou la nacelle (allongée), elle lutte et ne s’endort qu’au prix de pleurs, parfois de crises de colère. Je la rassure, lui tiens la main pour l’aider à s’endormir et la berce dès qu’elle se réveille. Si elle parvient à s’endormir c’est pour 35 minutes “montre en main” mais au-delà il faut la bercer pour anticiper un réveil puis elle se rendort grâce aux mouvements. Qu’en sera-t-il de la crèche dans 2 mois ? Je précise que c’est un bébé très éveillé qui s’intéresse beaucoup à son environnement et adore venir dans les bras, son Papa est très présent. Merci d’avance de vos conseils.
    Réponse

    J’ai l’impression que c’est l’idée de la crèche dans 2 mois qui vous fait penser qu’elle doit faire des siestes d’une durée déterminée? Quand un bébé entre à la crèche à 5 mois, les auxiliaires suivent son rythme, elle fera des petits sommes à son gré, souvent dans le lieu de vie, et on ne comptera pas un temps de sommeil obligé! Les petits africains somnolent sur le dos de leur maman, ou à leur côté au marché, personne ne compte leur temps de sommeil! Suivez donc le rythme de votre bébé sans chercher à la “faire dormir”. Si elle a du mal à trouver son sommeil, mettez-là dans le porte-bébé, même à la maison, ou dans un vrai berceau qui berce. Et ne comptez pas les tétées-câlin. Et si elle a envie de rire et de jouer, laissez-là s’éveiller. Heureusement que le papa participe, car c’est vrai, nous les parents, nous aimerions bien une petite sieste…

    //
  • Question
    J’allaite ma fille de 9 mois et demi depuis sa naissance, nous avons introduit les purées et les compotes à 6 mois puis les protéines à 7 mois. Elle a bien mangé ses purées et compotes jusqu’à sa première maladie, le début du quatre pattes, son entrée en crèche et sa première dent qui ont eu lieu en même temps à l’âge de 8 mois ! Elle mange encore la compote mais fait la grève de la purée depuis 1 mois et demi donc… Sa courbe de poids s’est considérablement ralentie (mais pas celle de la taille), ma pédiatre ne s’inquiète pas mais moi ça commence à me stresser pensant que tout allait rentrer dans l’ordre rapidement. Elle ne se réveille pas particulièrement la nuit pour manger. J’aimerai savoir ce que je peux lui proposer en plus des tétées (le soir par exemple car j’ai l’impression d’avoir moins de lait), parfois j’essaye la compote mais elle n’en prend que quelques cuillères et les auxiliaires de la crèche me le déconseille : ai-je affaire à une petite mangeuse ? Je tire mon lait pour le goûter à la crèche, 180 ml qu’elle prend bien. Elle pèse presque 8 kgs pour 71 cm et est née à 2990grs pour 48 cm. Quels sont vos conseils ? 

    Réponse

    Comme dit votre pédiatre, c’est la taille le plus important! Son poids et sa taille de naissance n’étaient pas importants même si dans les normes, elle n’est donc pas programmée pour être obèse (et tant mieux!)

    La courbe de poids connait souvent une pause lors de l’adaptation en collectivité, vous avez bien fait de ne pas la sevrer en + mais de lui garder les tétées à la demande à la maison. Vous pouvez ainsi rester souple, tant qu’elle tétera, elle fera venir votre lait. Vous pouvez compléter par des laitages (plus nourrissants que la compote). Ce n’est pas grave si elle n’aime pas les purées en ce moment. Avec votre lait, petits suisses, yaourts, éventuellement mélangés de compote, petits repas à la demande, la courbe va reprendre son ascension. 
    //
  • Question
    Je vais probablement reprendre le travail début janvier alors que mon petit Vincent (8 mois) est toujours au sein et tète environs 4 fois la journée (cad le matin et pendant la journée, sans compter le coucher et la nuit).
    Pour reprendre le travail je vais devoir le sevrer pour la journée, mais je souhaite garder les tétées de nuit au moins jusqu’à ses 1 an.
    Réponse

    Vous n’allez pas le sevrer puisque vous allez pouvoir l’allaiter quand vous ne travaillerez pas. Mais vous allez le diversifier, en lui donnant déjà des repas à la cuiller, yaourts, petits suisses et compotes, ce qu’il aime, en terminant au sein si besoin. A la crèche, les professionnelles seront très souples, ces enfants prennent plusieurs petits repas, et tètent au retour de leur maman. Il ne devrait y avoir aucun pb dès lors que vous leur gardez ces petites tétées pour adoucir la séparation

    //
  • Question

    J’attends un heureux événement et me questionne énormément au sujet de l’allaitement.

     J’ai pris la décision d’allaiter, pour le début en tout cas, afin que ma fille puisse avoir le fameux colostrum !

    Par contre, j’ai un doute sur cette possibilité car mes tétons sont à priori rentrés. Est-ce que des bouts de seins en silicone pourraient convenir ?  Ensuite j’aimerais pouvoir faire participer le papa aux repas et du coup faire une alimentation mixte en alternant tétées et biberons (lait infantile).

     Pouvez vous me dire si cela est possible et quelles sont les meilleures solutions pour que tout se passe bien ?

    Réponse

    La réussite de l’allaitement ne dépend pas de la forme du mamelon, qu’il soit long, court, rentré… La bouche du bébé englobe l’aréole, et aspire. C’est cette aspiration qui fait venir le lait. Les canaux sont ouverts, peu importe le mamelon. Dans tous les pays scandinaves, Amérique nord, sud… les mères allaitent à 99% et beaucoup ont des mamelons ombiliqués. Les bouts de sein en silicone sont utiles pour soulager les mamelons parfois douloureux les 3 premières semaines (çà passe après) mais quand la succion n’est pas directe et simple, le lait monte moins bien et ce n’est pas aussi pratique que bébé direct. Mieux vaut ne pas vous occuper de vos mamelons et laisser faire bébé dès sa naissance. Plus il nait prés du terme, plus il sera vigoureux et fera venir le lait. Il faut éviter le moindre biberon les premiers jours et surtout la “tototte” qui entrave la succion du sein.

    //