Vos Questions / Mes Réponses


  •  
  • Enfants 12-24 mois

  • Question

    Ma petite fille de 20 mois mord et donne souvent des coups de tête lorsqu’on la porte dans les bras. Je lui dis non fermement et lui explique qu’elle fait mal mais elle ne semble pas comprendre. Elle ne fait que rarement des câlins et jamais de bisous. Que puis je faire pour inverser le phénomène et l’arrêter de faire ca ? Elle fait ca avec moi et son papa. Merci.

    Réponse

    L’enfant n’a pas à faire de bisous, cela n’a aucune raison de l’intéresser! Et si vous lui en faites, elle mord parce qu’elle ne sait palus à quoi sert la bouche: pas à lécher, mordre ou bisouter, mais à parler, écouter, jouer: voilà le rôle de l’enfant. Les bisous, c’est votre mari qui doit vous les donner!

    //
  • Question

    Je n’en peux plus , je ne sais plus quoi faire …
    J’en suis à un point ou mon seul souhait serai de m’endormir et ne plus jamais me réveiller .
    Je vais faire court …
    Notre petit Thiago a 17 mois , il est adorable , ce bébé nous l’avons voulu désirer .
    Les premiers mois de sa vie c’était un bébé qui etait beaucoup dans les bras , dû à l’allaitement ! Il pouvait téter jusqu’à 1h voir 1h30!!!
    A partir du moment ou ma production en lait a  plus que ralentit , Thiago a commencé à passé ces journées à pleurer ….J’ai vu des pédiatres , mon docteur de famille , et aucunes réponses … Je ne sais pas ou je ne fais pas bien …. Mais je n’en peux plus ….

    Réponse

    Vous êtes encore plus fatiguée que lui, et le sevrage a été trop rapide pour lui. Essayez de lui donner des biberons ou des laitages à volonté. Si cela ne va pas mieux, votre pédiatre va encore vous aider, vous proposer d’aller à la PMI, il y a des psychologues, c’est très important dans cette période de difficulté tellement compréhensible. C’est indispensable sinon, vous allez déprimer et ce ne sera pas bon pour votre enfant non plus.

    //
  • Question

    Mon fils, mon amour de fils pousse gentiment et atteindra ce mois-ci 22 mois.
    La nounou de la crèche nous a récemment alerté : “votre fils ne parle
    toujours pas, ne dit aucun mot hormis “papa”. Ce “papa” désignant un
    peu tout ce qui l’entoure.”
    Nous l’avions remarqué son père et moi, mais jusque là, cela ne nous
    inquiétait pas dans la mesure où notre loulou sait se faire comprendre
    (geste de la main, sourires, pleurs, babillages, expressions du
    visage…) et comprend en retour ce que nous lui racontons. Il est
    observateur, joueur, facétieux, semble épanoui… Pour info, il est né
    avec un peu “d’avance” (35 semaines).
    Depuis cette “alerte”, j’angoisse et culpabilise. Dois-je prendre
    contact avec un orthophoniste ? Merci de votre réponse éclairée.

    Réponse

    Il faut d’abord aller chez votre médecin, qui vous demandera de contrôler son audition (premier examen pour tout décalage dans le langage) et vérifiera la qualité des interactions: comment il échange dans les jeux, dans les histoires, est-ce qu’il connait les cris des animaux? Il y a beaucoup de situations où le langage peut être décalé. Il y a les enfants qui enregistrent et se mettent ensuite à parler très bien, il y a ceux qui entendent moins bien (otites séreuses), les dyspepsiques, ceux qui ont un trouble de la communication… Les équipes de crèche sont bien placées pour le dépistage Tous méritent qu’on les rééduque tôt pour rattraper!

    //
  • Question
    je vous écris par rapport au sommeil de ma fille (16 mois) , je me sens totalement dépassé.. Elle n ‘a jamais bien dormi , petite dormeuse et je respecte ça (1h environ la journée ) mais la nuit elle se réveille minimum 6 fois et maximum 15 , 20 fois en criant ,pleurant , elle a l air en colère ou terrifié je ne sais pas vraiment si elle a mal , peur c’est tres difficile et j’ai jamais voulu la laissé pleurer étant moi meme angoissé je n ai jamais pu et je culpabilise beaucoup car autour de moi on me dit de la laisser j ‘ai peur que ce soit ma faute , je dors sur un matelat dans sa chambre mais meme avec notre présence elle hurle , pleure je ne sais pas quoi faire , j’ai essayé osthéo , homeopathie , fleurs de bach , je vais acheter votre livre .. je vous remercie profondément de vos conseils.
    Réponse

    Vous avez bien raison de ne pas la laisse pleurer, mais vous devez être bien fatiguée. Je pense que vous en avez parlé à votre médecin pour être sure qu’il n’y a pas une cause organique? Essayez de la coucher plus tard, de lui donner un biberon de lait tiède épaissi le soir? Ou en cas de réveil? Le lit d’appoint, c’est une bonne idée… Cela va s’arranger avec la maturité du sommeil.

    //
  • Question

    Mieux vaut mettre un lit d’appoint dans sa chambre, pour garder le lit conjugal sans enfant?

    Réponse

    Bonjour, je suis la maman d’une petite fille de 17 mois qui a toujours dormi seule dans son lit sans problème ! Quand je lui disais “au dodo” que ce soit pour la sieste ou le coucher du soir, elle courrait pour aller dans sa chambre. Et la, cela fait une semaine que tout se passe mal : à peine je lui parle d’aller faire dodo, qu’elle se met à pleurer, hurler en criant “non, non” !
    Il faut savoir que nous avons déménagé il y a plus d’un mois mais je pense qu’elle a trouvé ses repères assez rapidement. Je suis enceinte de 6 mois et j’ai l’impression que cette mauvaise période correspond à son entrée en Creche d’il y a une semaine !! J’ai tout essayé : la gronder, la rassurer, la laisser pleurer plus d’1h, rester avec elle dans sa chambre mais rien n’y fait !! Je finis toujours par la prendre avec moi dans le lit conjugal ou sur le canape en soiree !

    //
  • Question

    je suis papa de deux enfant , un petit garçon de 22 mois et une petite fille de 2 mois.
    La naissance et la grossesse de ma compagne ont bien sur été un chamboulement pour notre petit gars, mais avec des temps  de dialogue et du temps pour lui les passages difficiles n’ont pas durés.
    Malgré tout depuis peu il nous tape, se confronte à cette interdiction. Dialogue échange limites sont fixées, sans punition ni violence. Mais depuis 2 jours il frappe sa petite soeur, que pourtant il adore. Nous l’avons puni pour la première fois aujourd’hui par une mise en retrait, puis dans un deuxième temps d’une réexplication des règles de la maison. La punition n’est pas arrivée dès sa première tentative.
    Notre petit garçon est espiègle, très intelligent (décrit très en avance par tous les professionnels s’en occupant) et un vrai rayon de soleil mais ses comportements agressifs nous font peur.

    Réponse

    A 2 mois, on peut mettre le bébé à distance. Ne lui demandez pas de lui faire des bisous: ni tapes ni bisous, les bébés n’aiment pas qu’on les touche. Chansons ou marionnettes. Occupez votre grand très éveillé, il s’ennuie vite… Heureusement qu’il a un papa si attentif! Dolto disait que c’est au moment du bébé que le papa prend toute sa place avec le grand!

    //
  • Question
    Mon petit garçon de 20 mois ne veut plus manger et ce réveil tout les nuits réclame un biberon et je suis obliger de rester avec lui dans le salon on dort sur le canapé car sa sœur est scolariser  de plus il refuse que mon mari s’occupe de lui il reste coller à moi tout la journée pour tant il va a la crèche sans soucie même le week-end il me demande d’aller à la crèche je ne sais plus quoi faire car il est très agressif avec nous.
    Réponse

    C’est très fréquent à cet âge comme vous pouvez le voir aux questions sur mon site. Donnez-lui son biberon, dormez avec lui et cela passera plus vite qu’en résistant. La vie à la crèche, c’est sympa mais c’est actif, il a besoin de vous la nuit…

    //
  • Question
    je suis la maman d’un petit garçon de 16mois maintenant. Il a toujours été très tonique et éveillé. Il marche depuis ces 11mois et se pose rarement. Les premiers mois ont été difficiles (allaitement car bébé trop pressé et nuit car il ne voulait pas me quitter). Depuis ces 3 mois, il dort dans son lit. Il n’a que rarement fait des nuits complètes sans se réveiller (perte suce…). Depuis 1 semaine, il a sa chambre pour lui. La première nuit fut difficile mais après lui avoir expliquer que nous étions juste à côté il a fait sa 2ème nuit sans problème. Mais il a recommencé après à se réveiller (minuit, 4h, et 6h). Il pleure et quand on arrive dans sa chambre se calme. Il est assis dans sa gigoteuse et attend les bras. Dès qu’il est calmé et à moitié endormi on le repose dans le lit mais il se réveille dès que l’on ferme la porte et pleure de nouveau. Il a un biberon le soir à 18h45 et on le couche à 19h45. Le coucher se passe bien, il s’endort sans problème (pareil pour la sieste de l’après midi). Quand pensez vous?
    Réponse

    C’est si fréquent à cet âge (voir les nombreux messages sur le sujet!). Essayez d’écourter les siestes, de le coucher plus tard après un biberon mais ne le laissez pas pleurer!

    //
  • Question

     j’ai un petit garçon de 20 mois dans quelques jours. Il est en pleine forme, il a fait ses nuit vers 9 mois quand j’ai arrêter de l’allaiter, tout en douceur j’allais le bercer jusqu’à ce qu’il se rendorme la nuit. Il s’est toujours endormi vers 20h, c’est son heure. Une histoire, on ferme les volets, une petite musique avec son mobile et dodo. Mais depuis 4 semaines et deux séjours de 5 nuit chez ses grands parents, paternel puis maternelle, il nous réveille toutes les nuits plusieurs fois par nuit, à boire, encore musique, maman… Il avait déjà eu un passage difficile après quelques nuits chez ses grands parents et au bout de quelques semaines de patience j’avais tenté le 5, 10, 15.. Qui avait fonctionné. Mais là ça ne marche pas du tout, j’y vais toutes les 15 minutes, il me sourit, je le rallonge lui remet sa musique, et dès que la musique s’arrête il me rappel… Si je m’allonge à côté de lui il rigole.. Et met parfois 1/2 heure pour s’endormir en me rentrant les doigts dans le nez ou les oreilles.. En allant chercher des jouets dans sa chambre… Je suis une dormeuse, du coup je m’endors avec lui, et mon mari ne me voit plus…. Nous avons également une grande fille qui a fait miraculeusement ses nuits en même temps que son frère… Elle avait 6 ans!! On avait retrouvé nos soirée et nos nuits, une bien meilleurs vie de couple … Mais depuis 4 semaines… C’est dur.
    Si vous avez quelques conseils je les lirais avec grands intérêt, merci.

    Réponse

    Il a eu certainement peur de vous perdre lorsqu’il a été séparé de vous. Essayez de sauter les siestes, le coucher une heure + tard avec un biberon. Ne le laissez en aucun cas vous “tripoter” le visage mais dormez prés de lui plutôt que de le laisser pleurer. Et le dimanche matin, demandez à mamie (ou autre) de l’emmener promener pour vous réveiller tranquillement contre le papa?

    //
  • Question
    J’allaite toujours ma fille de bientôt 18 mois.
    Devant la pression de la pédiatre et du médecin, j’ai commencé le sevrage (je suis passée de 4 tétées par jour à seulement une le matin).
    Ma fille a réclamé les premiers jours puis s’est habituée à sa nouvelle alimentation faite de yaourts en remplacement du lait maternel.
    Que pensez-vous de l’allaitement à cet âge là : est-ce nocif pour le développement de l’enfant, uniquement pour le plaisir de la mère, comme on l’entend dire parfois ? C’est un bon moment de partage mais je ne voudrais pas que cela lui nuise.
    Si je dois arrêter cette dernière tétée, comment m’y prendre (passer à un jour sur deux durant un certain temps, etc. ?) et dois-je lui expliquer ?
    Réponse

    Dès lors que vous avez bien suivi le conseil de la diversifier, sachez que s’il était nocif d’allaiter à cet âge, tous les peuples qui l’on fait et le font encore, dans les autres pays, Asie ou Afrique, auraient des problèmes psychologiques, or, ils n’en ont ni + ni moins que nous, français. C’est tellement pratique, ces tétées-réceil et consolation… Tant que le papa est d’accroc, laissez-vous le temps de sentir quand vous en aurez assez. Et alors, vous sentant fermes tous deux, elle saura arrêter.

    //
  • Question

    Ma fille de 22 mois ne fais toujours pas ses nuit. Les 1ers mois elle se réveillait plusieurs fois la nuit et parfois je dors avec elle. Depuis plusieurs mois elle se réveille a n’importe quel heur et elle reste éveiller de 1 a 3 heures même si elle est fatiguée. Je la berce et je lui chante des berceuses mais rien et je fini par s’énerver et je la met dans son lit mais elle m’appelle en criant. Je la prend et on se met dans le salon pour regarder les dessins animés. La journée. Elle fait des grosses siestes allant jusqu’à 4h surtout quand elle est a la crèches (deux fois par semaine) a la maison au bout de 2 heures de sieste je la réveille. Je ne sais plus quoi faire et comment me comporter avec elle?

    Réponse

    On ne peut pas forcer un enfant à rester seule dans son lit à bateaux comme dans une cage alors qu’elle n’a pas sommeil… Il faut essayer de raccourcir ses siestes, la coucher plus tard, donner un biberon de lait tiède (somnifère) et si malgré cela, elle se réveille, cesser de lutter et aller dans un lit d’appoint prés d’elle, à tour de rôle papa-maman. Et cela va passer…

     

    //
  • Question

    Mon fils de 20 mois fait souvent des crises de nerfs qui peuvent durer jusqu’à 30 min il se roule par terre crie tape des pieds gesticule dans tous les sens et rien de se que je peux lui dire ou faire ne l’arrête aussi bien calmement que plus durement. Ça lui arrive sans forcément de raisons. Je ne sais pas quoi faire, c’est un enfant très nerveux et peu câlin même avec son frère de 6 ans 1/2, Dois je consulter et si oui qui?

    Réponse

    Il ne faut pas lui parler “durement”, non seulement en effet, cela ne sert à rien, mais ajoute de l’affolement à sa difficulté à gérer ses émotions. C’est difficile d’être un petit, le deuxième… Votre médecin a surement vérifié que son développement est normal et il pourra vous conseiller une psychologue? Si tout est dans les normes, il faut surtout l’occuper, faire diversion, ne pas se fâcher et vous faire aider…

     

    //
  • Question

    Je viens de découvrir votre site et j ai un peu lu vos réponses aux questions. Votre raisonnement me plait et j espere que vous pourrez me donner quelques conseils.
    Je suis maman sourde d une petite fille de 13 mois, entendante mais bilingue. Elle connaît déjà une vingtaine de mots en langue des signes et nous nous communiquons beaucoup, avec papa aussi.
    Elle va a la Creche deux fois par semaine depuis novembre 2014. L adaptation s est bien passée mais plus le temps passe, moins c est facile pour elle.
    Elle pleure a mon départ le matin, elle est tres demandeuse des bras des adultes à la Creche.
    Elle ne joue pas toute seule et quand un adulte vient auprès d elle,  elle est toute heureuse et utilise ses bras pour se mettre debout (elle ne marche pas encore). Elle lui fait du pointage ou des signes, elle adore bavarder.
    Des que cet adulte disparaît de la pièce, ma fille hurle fort….
    L équipe dit qu elle a un fort besoin de la présence d un adulte a coté d elle et ajoute qu elle est tout de même très facilement consolable.

    Je m interrogé beaucoup pour le meilleur épanouissement de ma fille au sein de la Creche.

    Réponse

    Je pense que vous êtes une maman formidable, que vous jouez beaucoup avec elle et que vous devez être très disponible. Et vous faites l’effort de mettre votre petite à la crèche pour qu’elle s’ouvre aux autres et soit bilingue. C’est parce que vous vous en occupez tellement qu’elle a du mal à vous quitter, à la crèche, les enfants sont souvent 8 pour un adulte. En même temps, cela l’ire beaucoup à se sociabiliser. Dites-lui que vous la comprenez mais profitez aussi pour faire plein de choses de maman!

    //
  • Question

    Bonjour , mon fils de 2 ans et demi se réveille la nuit et parle pendant 2 heures que puis je faire et il en plein apprentissage du langage . Merci

    Réponse

    Il faut voir s’il n’a pas trop de siestes dans la journée, si un biberon de lait ne lui donnerait pas un sommeil plus profond le soir. C’est excitant de savoir déjà si bien parler! Cela devrait passer… mais surtout ne pas le laisser pleurer…

     

    //
  • Question
    Je me permets de vous écrire afin de vous demander de l’aide par rapport au comportement de ma fille de 17 mois. En effet, depuis plusieurs semaines elle est très agressive. Elle pousse les limites jusqu’au bout et réponds de façon très agressive quand on s’oppose à elle. Par exemple, elle déchire les livres et quand on la réprimande ou quand on l’isole dans l’attente qu’elle se calme, elle commence à tout jeter, tout lancer. Quand elle ne lance pas les choses, elle réponds par des coups, elle me frappe et tire les cheveux. C’est très difficile de maintenir le calme et je ne voudrais pas avoir recours à la fessée ni d’autre type d’autorité violente. Ce comportement a commencé quelques semaine après son entrée en crèche. Pourtant, tout se passe bien là-bas, elle est contente d’y être, n’a jamais pleuré et s’est bien intégrée. Enfin, depuis quelques semaines elle refuse de manger tout aliment solide, mise à part les fruits. Du coup, toute cette situation nous prends au dépourvu et on ne sait plus comment la gérer ni créer pour elle un cadre de vie sain avec des limites qu’elle puise comprendre et respecter.
    Réponse

    A 17 mois, c’est encore un bébé! Donnez-lui des livres en carton épais, ou montrez-lui les images et mettez le livre en hauteur ensuite. Donnez-lui des revues qu’elle pourra déchirer, c’est passionant. Elle n’est pas obligée de manger des morceaux, mixez sa nourriture tant qu’elle n’a pas envie de grumeaux! Soyez plus cool, elle a déjà fait un gros effort d’adaptation à la crèche, elle a droit de régresser en rentrant à la maison!

    //
  • Question

    J’aurais aimé un conseil pour mon fils de 16 mois. Il est en opposition perpétuelle en ce moment. Il refuse le non ou la contrariété. Lorsqu’il fait une crise, impossible de le prendre, il nous repousse, nous tape. Impossible de le laisser faire sa colère dans son lit, il se jette la tête contre les barreaux. C’est assez violent et ça m’inquiète. Que faire pour qu’il arrête de se faire mal ? Que devons nous faire? En dehors de cela c’est un enfant éveillé, tres malicieux, qui parle bien, mais la marche n’est pas encore acquise. Il commence à faire ses crises la nuit quand il se réveille et n’arrive pas à se rendormir. Et comme il finit par se jeter contre le lit, on finit par le prendre. Nous nous sentons démunis et épuisés.

    Réponse

    Il est très angoissé parce qu’il est très éveillé mais ne peut pas faire beaucoup de choses lui-même. Je pense que vous voulez mettre des limites et des interdits beaucoup trop tôt, alors que vous l’avez si bien éveillé, ne l’abîmez pas!

    //
  • Question

    Je suis une maman solo (le papa est parti pendant ma grossesse).
    Ma fille, 20 mois, a toujours difficilement mangé avec moi (mais également avec ma mère, lorsqu’elle la garde).
    En revanche, elle mange bien avec sa nounou.
    Elle a une constipation chronique et est sous Forlax.
    Elle fait ses selles normalement avec la nounou, jamais avec moi (ou ma mère).
    Depuis quelques temps, les nuits sont également compliquées: elle m’appelle pour des câlins.
    J’avoue que je suis perdue.
    J’ai essayé de lui tenir tête (“tu ne veux pas manger, tu ne manges pas”), mais elle n’en a que faire: elle ne mange pas (ma fille pèse à peine 11 kg: trop peu, selon la pédiatre).
    Pour les selles, j’essaie aussi de ne pas lui en parler, pour ne pas la stresser.
    Mais rien ne semble fonctionner. J’en arrive à me dire que je devrais peut-être aller voir un pédopsychiatre?

    Réponse

    Essayez déjà de remplacer ses repas par un bon biberon de lait de croissance, 4/jour s’il le faut, quand elle est avec vous ou votre mère. C’est aussi nourrissant que les repas. Continuez de suivre les conseils de son médecin pour le laxatif afin que les selles ne soient pas trop dures à faire. Vous dites qu’elle ne veut pas de câlins… sauf la nuit! Répondez-lui, donnez-lui justement un biberon de lait. Cessez de “lui tenir tête”. Et en effet, un pédopsychiatre sera de bon conseil.

    //
  • Question
    Bonjour,  mon fils de 17 mois se reveille depuis plus de 6 mois pour réclamer un bib la nuit, quand il a commencer il en réclamait meme 2 par nuit. C’est un bébé qui à fait ces nuits à la maternité, il n’a  pas été allaiter, et il a toujours fait ces nuits avant. Au repas il mange mais refuse catégoriquement les morceaux, le soir il mange souvent le meme repas que nous, (une soupe, le plat principal, fromage et yaourt qq fois) et un bib en fin de repas.
    J’ai essayé de le laisser pleurer ou de lui donner que de l’eau mais rien ni fait même pas le calin.
    J’en peux plus surtout que depuis 15 jours, sa sœur de 3 ans 1/2 se réveille toutes les 30 min en pleurant, je crois qu’elle fait des cauchemars, je n’y arrive plus du tout, je suis à bout.
    Réponse

    Il ne sert à rien de laisser pleurer les enfants la nuit, cela ne fait qu’aggraver leurs angoisses! Relayez-vous, un jour sur 2 avec le père pour biberon et câlin…

     

    //
  • Question

    voilas j’ai mon fils de 15 mois qui se réveille toute les nuit à 4h du matin sa fais déjà une semaine que sa dure nous avons essayé de le faire dormire avec nous mais ces toujour pareille.Nous Savon plus quoi faire. il a toujour fais c nuit mais on pense que c depuis qu’il vas cher la nounou.Merci d avance pour votre réponse

    Réponse

    Ne le laissez pas pleurer, cela aggraverait son angoisse! Peut-être fait-il de trop longues siestes chez nounou? Le couchez-vous trop tôt? Essayez de lui donner un biberon de lait au coucher.

    //
  • Question
    Premièrement je tiens à vous remercier pour votre livre “éloge des mères” dont la lecture m’a beaucoup apaisée.
    Je lis en effet de temps à autres quelques livres sur les mères et leurs enfants car j’en ai grand besoin. Depuis sa naissance il y un peu plus de deux ans notre fils nous mène la vie dure en effet !
    Pour faire très court, il est depuis tout petit extrêmement tonique (et donc épuisant pour nous ses parents). J’ai l’intuition que ses soucis successifs n’ont pas aidé (naissance difficile,RGO sévère, il a été hospitalisé une semaine n’arrivant plus à se nourrir à deux mois, sortie des dents accompagnée d’otites continues, etc …tout se fait dans la douleur !) ; mais il s’oppose beaucoup à nous pour ne pas dire tout le temps, et bouge sans cesse, vraiment (il n’arrive que rarement à se poser deux minutes, et encore ces deux minutes sont un progrès) ; il ne s’assoit pas, n’a jamais fait de câlin,( il ne s’est jamais “calé” contre nous même bébé, nous repousse encore maintenant). Il a marché très tôt, en rejetant toujours la main qu’on lui proposait, escalade tout, court en fonçant dans les murs si l’on n’est pas dehors toute la journée. Il nous parle du matin au soir maintenant, (il s’exprime bien, mais parle tout le temps) ! Nous avons néanmoins l’impression qu’il progresse un peu puisqu’il est maintenant par exemple capable de parfois s’asseoir pour gribouiller, cela nous parait extraordinaire comme progrès, mais attention, pas plus de deux minutes et cela finit inexorablement en jeté de crayons à travers la pièce ! Il semble toujours vivre dans l’urgence, le besoin de crier, jeter, sauter cela nous stresse et nous fatigue beaucoup, nous, ses parents amoureux du calme ! Il semble plus calme à l’extérieur de la famille, surtout s’il est en compagnie d’autres enfants (chez la nounou par exemple). Auriez-vous un conseil à nous donner,cela vous semble t-il dans les limites du “normal” ?
    Une maman bien fatiguée.
    Réponse

    A cet âge, il y a une “hyperactivité” physiologique, qui peut désemparer des parents peu préparés aux “terrible twos”! Mais c’est d’autant plus transitoire que l’on ne s’énerve pas et que l’on reste patient. Faites-vous aider: mamie, marraine, garderie… si vraiment, cela n’est pas gérable, voyez avec son médecin. Mais cet enfant me semble très éveillé, aussi bien sur le plan langage que moteur, c’est super!

    //
  • Question
    Mon bb de 18 mois a décidé depuis 8 jours de ne plus vouloir dormir dans son lit (jusque la 13h de nuit et 1h30 de sieste,au noir avec 10tutus, 4 doudous, boite à musique, porte fermé et ce depuis ses 8mois) Je lui disait “on va dododounet” et hop elle y montais et m’attendais au pied de son lit). Papa est agriculteur, travail énormément donc a besoin de sommeil. Moi je travail dans la restauration 3soirs/sem. Ces jours la s’est ma soeur qui l’a met au lit. ça s’est tjs très bien passé. Je suis allé voir une kinésio qui dit que Lizon a peur pour papa. En effet, mi sept une erreur médicale a été faite sur lui. On lui a annoncé à tord un cancer mortel. Elle dis qu’il faut que papa rassure lizon et que ça passera. Du coup elle se couche à pas d’heure et dort avec lui dans le salon car elle ne veut pas dormir dans le lit conjugal. (Elle n’y a jamais dormi. Je n’ai jamais voulu et je pense qu’elle le sais). On a essayer de la laisser pleurer mais après 45min je trouve que ça devient de la torture. Que doit-on faire? Comme la ligne droite dit de la laisser pleurer et de la contraindre à la laisser dans son lit pour combattre les mauvaises habitudes? Ou de prendre son mal en patience et qu’elle y retournera d'”elle même”?
    Je lui donne depuis aujourd’hui du vux vomica 5ch.
    Réponse

    Qu’est-ce que “cette ligne droite” qui dit de laisser pleurer?  Vous n’avez pas lu çà dans mes livres! C’est peut-être surtout le papa qui a senti ce qu’on disait, a eu très peur de ne pas voir grandir son petit garçon, et l’enfant sait qu’il lui fait du bien!  N’allez pas trop vite!

    //
  • Question

    J’ai une petite fille de 23 mois qui a fait ses nuits vers environ 9 mois. Depuis 2 semaines, elle se réveille à nouveau 2 fois par nuit et s’oppose également fortement à la sieste. En général voici comment je procède: on met la gigoteuse (seulement la nuit), puis je lui raconte une histoire et lui chante une berceuse et lorsqu’elle est quasi endormie je la pose dans son lit puis j’éteins la veilleuse. Le soir, le coucher se passe bien, mais elle se réveille dans la nuit et m’appelle, puis se calme quand je suis près d’elle et se remet à pleurer dès que je retourne dans ma chambre, elle insiste également pour que nous restions dans sa chambre ou pour terminer la nuit dans notre lit, et nous cédons souvent en fin de nuit. Pour les siestes, elle fait des crises de colère lorsque je la pose et insiste pour rester dans mes bras. Je ne perçois pas de véritable angoisse chez elle et j’ai plutôt l’impression qu’elle cherche à s’affirmer par opposition, mais je me trompe peut-être. Et lorsque je tente de la laisser pleurer, elle finit par une crise de nerfs et je n’ai plus d’autre solution que de la prendre pour la calmer. Je précise que je suis actuellement à la maison avec elle tous les jours et que je suis la seule à la coucher le soir (par habitude). Lorsqu’elle est chez son papi, elle s’endort plus facilement dans son lit pour la sieste. Que dois-je faire pour lui permettre de s’endormir dans son lit paisiblement sans être dépendante de mon contact ?

    Réponse

    La gigoteuse, quand les enfants savent se mettre debout, c’est une camisole à éviter! vous pouvez essayer un biberon de lait à l’endormissement, cela permet souvent de s’endormir plus vite, avec des réveils moins fréquents car le lait est le plus naturel des somnifères. Cela ne sert à rien de la laisser pleurer…

    //
  • Question
    Je souhaiterais avoir un conseil pour ma fille qui a 18 mois.
    Sa nounou l’a mise sur le pot depuis plusieurs semaines. Elle me dit que cela s’est fait naturellement. Elle garde un autre enfant de 1 an de plus et ma fille va sur le pot en même temps que lui. Chez elle (elle y est 3 jours par semaine), elle fait la plupart du temps ses selles sur le pot. Par contre, en dehors de chez elle (chez nous, grand parents…), elle refuse le pot et ne fait plus du tout ses selles même dans la couche. Elle se retient, dit non  et pleure. A force de se retenir, elle a une fissure. Je lui parle, essaye de la rassurer et lui dit qu’elle peut faire dans la couche, qu’il n’y a pas de problème mais rien n’y fait, je ne sais plus quoi faire pour l’aider à sortir de ce cercle.
    J’ai l’impression que l’introduction du pot a été prématurée, qu’elle fait un blocage. Que faire ?
    Réponse

    Vous pouvez lui dire: “chez nounou, on peut avoir envie de faire sur le pot, et chez maman, on n’a pas envie, c’est comme on veut” Vous la mettez en couche sans plus en parler. Si elle reste 48h sans faire de selles, demandez un petit laxatif par voie orale.

    //
  • Question

    Ma fille a 20 mois. C’est une enfant joyeuse, degourdie, et indépendante. A noter que je travaille, que j’ai fait des déplacaments professonnels jusque 2 semaines, sans que cela ne pose problème. Elle ne parait pas particulièrement “fusionnelle”.SAUF, et c’est là que je sollicite votre aide, pour le coucher, où elle refuse en bloc son père. Elle hurle et pleure longuement, allant jusqu’à se faire vomir. Elle a toujours fait cela,  dès toute petite, à mon grand desepoir! Après quelques mois, il a pu la coucher sereinement en mon absence (je fais des horaires postés et il la couche donc quand je rentre tard), mais seulement en mon absence. Par contre dès que je suis présente, c’est l’enfer si c’est papa qui fait le coucher.
    Et j’avoue qu’après 20 mois de coucher systématique, je sature un peu, et aimerait bien avoir un relai.
    Son père est patient et doux. Il a enduré des heures de pleurs avec elle, en gardant sang-froid et philosophie, alors qu’il m’arrivait de pleurer, ne comprenant pas cette situation!

    Je viens de changer de travail, et je rentre donc tous les soirs. Aussi, pour moi plus question de la coucher TOUS les soirs! Nous avons essayé ce soir, après avoir bien expliqué, que ce soit papa qui la couche. Elle a pleuré par intermittence pendant presque un heure, en m’appelant! L’horreur!
    Nous avons bien pensé la coucher à deux, et elle accepte, mais l’idée et de “libérer” un des deux parents, qui peut faire d’autres choses pendant ce temps.

    Réponse
    Cette petite fille a déjà été bien courageuse, entre ses reflux, les départs et retours de maman à horaires variables, elle est encore toute petite! A décider qu’elle devait absolument savoir s’endormir sans maman, vous vous mettez la pression et c’est encore plus fatigant pour tout le monde! Beaucoup de mamans mettent un lit d’appoint à côté du sien, lui donnent une tétée d’endormissement puis reprennent leur liberté de vaquer. Le père en profite pour faire autre chose, par contre, comme il est très gentil, il joue pour vous laisser reposer quand c’est un moment de jeu. Pour le couple, la bonne idée serait une Mamie, par ex, qui vienne la chercher le dimanche à 9h avec croissants et journaux, pour vous la ramener à 13h. Ouf! Grasse mat!
    //
  • Question

    Ma fille de 14 mois ne fait pas ses nuits depuis ses 4 mois depuis l’arrêt du sein, et réclame un biberon (biberon de 180 à 210 ml),
    voici ses repas matin: biberon de 210 ml
    midi: viande ou poisson avec légume ou pâte, yaourt et eau (mange comme nous)
    goûter: compote, kiri et 2 biscuit et eau ou jus d’orange
    soir: légume et viande si pas eu au midi (mange comme nous), yaourt et biberon de 300 ml avec céréale
    Nous sommes épuisés et ne savons plus quoi faire!

    Réponse

    Le besoin d’un biberon dans la nuit est en effet très fréquent à cet âge, car l’enfant a dû se séparer du sein, souvent de sa maman si celle-ci travaille au dehors, apprendre à marcher, essaiyer de comprendre son environnement… Cela fait du stress qui la réveille la nuit et seul le lait et la présence de sa maman ou de son père la réconforte. En la grondant, la laissant pleurer, vous vous fatiguez et l’angoissez encore plus! Essayez d’alterner les nuits: une papa, une maman; de vous coucher tôt… et ne vous inquiétez pas, cela passera.

    //
  • Question

    J’aimerais savoir si vous pouviez m’éclairer sur un problème que je rencontre avec ma fille de 21 mois.
    Nous sommes partis en famille (grands parents y compris) 2 semaine en vacances (en appartement, où nous avons reproduit pratiquement à l’identique son cadre de vie, ses habitudes et rituels). Notre fille était très très excitée (notamment le soir, où, nous n’avons jamais eu aucunes difficultés pour l’endormir).A mi séjour, nous avons remarqué qu’elle commençait à se tirer les cheveux à l’aide de sa tutute pour ensuite les enrouler autour de cette dernière.Nous n’y avons pas trop prêté attention dans un premier temps, mais voilà, depuis le retour, ça continue, le phénomène devient très visible sur son crâne et cela m’affole énormément.J’ai pris rendez vous avec une pédopsychiatre, qui nous a reçu 2 fois jusqu’à présent.Le premier rendez vous s’est limité à ce que je vide mon sac (tout y est passé) Ce qui en est ressorti, c’est que je suis très anxieuse, que nous sommes très fusionnels et que je suis un peu trop rigide et sur son ‘dos’…La petite a l’air très bien dans ses baskets, très réveillée, a un bon vocabulaire et très sociable (sauf avec les hommes moustachus ;) )Depuis, j’essaie de lui faire plus confiance, de lui laisser plus de liberté tout en la rassurant.Pour ce qui est de sa ‘trichotillomanie’, nous avons testé les poupées avec cheveux, les doudous, la veilleuse, la lecture, le bercement.J’ai essayé de moins me focaliser dessus, et de ne pas la gronder quand elle me montre sa tutute recouverte de cheveux.Pour le moment, pas de grands changements, si ce n’est une légère diminution du nombre de cheveux trouvés à son réveil. Pouvez vous me donner des pistes, des idées sur notre attitude à adopter?Pouvez vous aussi me dire si oui, ce ‘tic’ va passer et quand ou si au contraire, nous sommes parti pour une longue bataille.

    Réponse

    L’arrachage compulsif et irrépressible des cheveux, appelé tricotillomanie, est un moyen trouvé par l’enfant pour évacuer son stress. Le pédopsychiatre doit en effet chercher ce qui, chez la maman, l’a conduit inconsciemment à transférer une angoisse sur son enfant. N’ayez pas l’impression de perte votre temps en parlant de vous, ne vous sentez pas coupable. Il suffit que, comme un détective, le psy trouve pourquoi vous pensez avoir quelque chose à “réussir” avec votre enfant, pour que ce tic disparaisse de lui même.

    //
  • Question

    A 18 mois, il boit du lait demi écrémé pensez-vous que le lait de croissance soit vraiment mieux?

    Réponse

    Le lait de croissance apporte des acides gras en bonne proportion pour cet âge, du fer, de la vitamine D. Mais quand vous n’en avez pas, le lait 1/2 écrémé est possible…

    //
  • Question

    A 17 mois, elle a commencé par faire quelques pas à 16 mois et depuis 1 mois après ses quelques pas, elle ne marche pas par terre, quand elle est sur le lit ou sur la table elle est motivée à marcher. Elle continue de marcher à 4 pattes par terre. Je voudrais prendre vos conseils

    Réponse

    Il faut respecter ce que ressent l’enfant. Elle doit être pressée de se déplacer quand elle est au sol, et le 4 pattes est + pratique pour elle. Alors que sur le lit ou la table, elle fait plutôt un jeu d’équilibriste. Tout cela va rapidement progresser, ne cherchez pas à accélérer les choses, elle préfèrerait carrément s’immobiliser!

    //
  • Question

    j’ai un fils aîné de 2 ans qui n’a pas encore reçu le vaccin du ROR ceci car j’ai peur des effets secondaires et des risques éventuels que peu comporter ce vaccin qui n’est pas obligatoire. Je ne suis ni pro ni anti-vaccin, j’ai lu pas mal de choses à ce sujet, j’ai notamment vu une vidéo sur France 5 (“silence on vaccine”) qui m’a littéralement effrayée et je ne sais donc que penser de ce vaccin. Mon pédiatre est évidemment pour et trouve incompréhensible de se poser des questions vis à vis de ces vaccins qui sont nécessaires selon lui. Je ne sais qu’en penser…J’aurais donc aimé avoir votre avis par rapport à cela aussi s’il vous plaît.

    Réponse

    Ce qui distingue le caractère “obligatoire” ou “recommandé”, c’est juste l’ancienneté du vaccin. Parce qu’actuellement, on n’oblige plus, on estime que les parents sont assez informés par leur médecin pour comprendre la recommandation. La vaccin contre la diphtérie est obligatoire alors que cette maladie a quasiment disparu, alors que le ROR ne l’est pas, et nous perdons chauqe année des enfants d’encéphalite de rougeole… J’ai connu ce drame chez l’un de mes patients alors qu’en 2 générations de bébés, je n’ai jamais vu d’effets secondaires gênants! Donc j’ai vacciné mes 7 petits-enfants, le coeur sans crainte!

    //
  • Question

    J ai vu plusieurs vidéo vous concernant et je souhaiterai vous poser une question. Je suis maman d une petite fille de 10,5 mois dans la nuit de mercredi a jeudi dernier elle était bougon le jeudi matin elle avait 38,6 je l ai emmené chez sa pédiatre homéopathe qui a diagnostiqué rhinite avec poussé dentaire mais voilà malgré le doliprane sa température est monté a 40 avec des frison et claquement de la bouche. Je l ai emmené aux urgences pédiatrique de l hôpital et pareil après 5h, une prise de sang, test urinaire il m ont dit une rhino. Mais voilà ma fille est a une crèche parental et en discutant par mail avec les autres parents je me suis aperçu que tous les enfants de la crèches avait eu la roséole + et d autre une angine. Et ma fille effectivement après 3 jours sa fièvre est redescendu a 37 et elle est plein de petits bouton rose. Par contre elle a du mal a manger donc je me demande si elle n a pas une angine en même temps. Je voulais savoir si c était possible d avoir la roséole et une angine en même temps sachant qu un des parents a attrapé et transmis a son enfant une angine avec streptocoque, et une autre mère de famille en allant voir son dermato on lui a dit qu elle a attrapé la maladie pied, main, bouche, je ne sais pas ce que cela veut dire.

    Réponse

    Les symptômes évoquent bien “la roséole”: 3x24h de forte fièvre sans autres signes qu’une petite rhino et des selles un peu molles, puis, après la chute de la température, apparition d’une petite éruption sur le tronc. Quand l’enfant est très fébrile, ne pouvant prévoir si cela sera la roséole, il est en effet prudent des vérifier qu’il n’y a rien de grave par prise de sang et analyse d’urines.
    Il est rare de faire “en même temps une angine et ce n’est pas vraiment l’âge. Quant au “pied-main bouche”, c’est aussi un petit virus, l’éruption et la température ont un cours bien différent.
    Mais ne vous étonnez pas qu’un bébé de crèche ait tous ces petits soucis: on ne peut pas avoir les copains sans les microbes des copains!

    //
  • Question

    Mes enfants, 1 garcon et 1 fille de 13 mois, dorment depuis toujours dans la meme chambre.
    Cela pose probleme depuis 1 mois environ pour les siestes car ils preferent jouer ou discuter tous les 2 que dormir…cette complicite est chouette mais ils ont encore besoin de repos.
    Ils sont gardes dans une mam, y dorment dans la meme chambre mais pas cote a cote, n’ont pas la meme nounou ni tout a fait les memes copains de jeux. Nous essayons le week end de passer des moments privilegies avec un seul des enfants.
    Pensez-vous que leur donner chacun une chambre peut les perturber ?

    Réponse

    Vous faites très bien, en les individualisant souvent dans les moments d’éveil. Pour la sieste, j’achèterais un lit parapluie pour faire sieste séparée. Par contre, pour le sommeil, je ne changerais rien la nuit tant qu’ils dorment bien, les équilibres sont fragiles à cet âge.

    //
  • Question

    Ma fille de 18 mois qui jusqu’à présent mangeait de tout avec plaisir et gourmandise, seule et proprement, refuse depuis 15 jours les légumes et la viande. Elle accepte par contre ses 2 biberons, les petits gervais, le pain ou les “tateaux…” (gateaux) qu’elle sait très bien me réclamer. Comment se comporter face à son refus de manger ses légumes ? En insistant un peu elle mange quelques cuillères mais j’ai la désagréable sensation de la forcer. Faut-il passer au dessert et au pain sans insister du tout sur les légumes ? Faut-il au contraire la priver de pain ? Merci beaucoup de m’aiguiller.

    Réponse

    Les légumes ne sont absolument pas indispensables si vous donnez du lait “de croissance”. En effet, si vous la forcez, vous allez la bloquer. Elle y reviendra toute seule, plus tard…

    //
  • Question

    Je vous écris car j’ai besoin d’aide et de réponses concernant le comportement, très probablement basique de mon petit garçon de 19 mois.
    Je passe mes journées à répéter encore et toujours , les mêmes consignes : ne pas toucher aux parfums, ne pas grimper sur notre lit, ne pas jouer avec les couverts, je lui explique que ce sont les objets de Papa et de Maman, que cela risque d’être dangereux pour lui, qu’il dispose de jouets à lui, et qu’il peut y jouer.
    Je ne sait plus comment faire, cette période met ma patience a rude épreuve, et je déteste me fâcher et hausser le ton.
    Pouvez vous m’aider dans mon questionnement? M’aiguiller afin d’avoir le comportement adéquat.

    Réponse

    Un enfant de 19 mois n’obéit pas, il explore. Ceci jusqu’à 3 ans. Il deviendra d’autant plus obéissant que l’on n’aura pas cherché à le faire obéir trop tôt. Et attention aux interdits absurdes: Les parfums ne devraient pas lui être accessibles, pourquoi ne peut-il pas grimper sur votre lit? Les couteaux sont-ils à sa portée? Les cuillers et le fourchettes: quel problèmes à jouer avec? A vouloir trop le policé tôt, vous l’habituer à faire un jeu de vos interdits!

    //
  • Question

    Mon fils de 22 mois se réveille plusieurs fois par nuits en réclamant un câlin.
    Cette nuit c’était tous les 3/4 d’heures, et j’ai fini par lui expliquer qu’il ne pouvait pas continuer à tous nous réveiller et que j’allais fermer sa porte à clef ( ce que j’ai fait…). Il ne s’est plus reveillé, mais il était déjà 5h du matin.
    Sachant que notre second fils de 3 mois dort dans notre chambre et se réveille encore 2 fois la nuit, ça devient difficile.
    Nous avons toujours accouru au moindre appel, et je me demande si ces réveils nocturnes ne sont pas des caprices, quel comportement me conseillez vous d’adopter? ( sachant que fermer la porte à clef était un acte désespéré!)

    Réponse

    Votre aîné doit être inquiet sur sa propre place, par rapport au bébé. Bien sur, fermer à clé serait dangereux et ajouterait à son angoisse. Pourquoi ne pas mettre un lit d’appoint dans sa chambre, pour qu’il ne vienne pas dans la vôtre, et regrouper les 2 enfants dans la chambre d’enfants. Papa et maman assurent alternativement les nuits, le temps du réglage, sans que l’enfant vienne dans la leur.

    //
  • Question

    Mon petit garçon de 14 mois mange bien à la crèche, mais avec son papa et moi c’est très compliqué. Le soir, il ne veut plus diner. Il y a quelques temps on a remplacé son biberon par un yaourt, on a avancé l’heure du diner en pensant qu’il était trop fatigué pour avoir envie de manger, on a fait des purées plus liquides… Et maintenant il ne veut plus manger du tout. Le problème s’il ne mange pas c’est qu’il nous réveille a 5h du matin ! Depuis quelques jours il ne veut plus de biberon le matin. Il n’a pas grossi depuis fin janvier, ni grandi d’ailleurs. Que devons nous faire ?

    Réponse

    On est toujours trop pressé d’imposer des concepts de grands à des moins de 3 ans: il doit être fatigué par sa journée de crèche, les activités avec les autres enfants, le rythme collectif, le bruit de la vie des autres… et le soir, lorsqu’il retrouve sa maman, il a besoin de repos: peu de dîner, un peu de lait au biberon, et tomber de sommeil… pour se réveiller à 5h du matin. C’est tôt pour lui, mais quand on est parents de jeunes enfants, on ne peut pas avoir soirée et grasse mat! Couchez-vous tôt, vous aussi!

    //
  • Question

    Je me permets de vous écrire, car ma fille de 13 mois, toujours allaitées, ne veut pas s’endormir seule. Elle se réveille 3 à 6 fois par nuit et a toujours besoin du sein pour se rendormir. Ne voulant pas la laisser pleurer je la prends avec moi dans notre lit, mais mon compagnon dort très mal et finit souvent la nuit sur le canapé. Je ne sais si elle trouvera un rythme de sommeil d’elle même ou si il faut que je l’aide, mais par quelle méthode?
    C’est une petite fille vive et très éveillée, mais qui reste très “collée” à moi, comme je la garde toute la journée.
    J’aimerais connaître votre avis.

    Réponse

    Ce n’est pas parce que vous la gardez toute la journée: elle pourrait tout aussi bien avoir besoin de se coller à vous la nuit parce qu’elle serait en garde toute la journée… Vous ne devez pas la laisser pleurer, ce qui aggraverait son angoisse de séparation. Vous pouvez aider en lui donnant une bonne bouillie le soir (lait+tapioca+une pincée de sucre vanillée à cuire 2mn, donner tiède à la cuiller) avant la dernière tétée; et pour éviter qu’elle prenne l’habitude de dormir dans le lit conjugal, mettre un lit d’appoint dans la chambre ou le living pour aller la rendormir et pouvoir retourner avec votre compagnon quand elle dort bien… A partir de là, laisser lui le temps!

    //
  • Question

    Je me permets de solliciter votre avis par rapport à une difficulté de ma fille de 17 mois à s’endormir seule depuis 2 soirs.
    A force de caresses, de berceuse et en restant proche de son berceau sans la prendre dans nos bras, elle parvient à trouver le sommeil mais je sens une angoisse.
    2 événements récents se sont produits :
    – un fait sûrement banal : passant une soirée avec des amis, notre fille a été réveillée par le bruit. N’étant pas chez nous, il était difficile de demander moins d’éclats de rire. Plutôt que de la laisser pleurer, nous l’avons pris avec nous. Notre bébé a joué pendant que nous finissions notre repas (21h45) puis est allée au lit en pleurant environ 10 minutes avant de s’endormir.
    Je précise que ce cas est exceptionnel, notre bébé va au lit tous les soirs vers 20h et nous veillons beaucoup à son hygiène de vie.
    – un autre sûrement un peu moins banal : j’ai fait une fausse couche hier. Mon ami et moi étions tristes mais avons vite relativisé de par la fréquence de ce phénomène et le court laps de temps entre la fin de l’allaitement de notre fille et cette grossesse.
    Nous avons expliqué à notre fille, sans entrer dans les détails, que nous étions tristes mais que cela ne durerait pas et ne changeait rien à notre amour pour elle.
    Y a-t-il un lien selon vous? Si oui comment une enfant de son âge perçoit-il cet événement ?
    Merci d’avance de votre aide.

    Réponse

    En effet, il y a plusieurs éléments qui peuvent provoquer ces troubles du sommeil à cet âge:
    – une ambiance très bruyante alors que l’enfant est habituée au calme, mais vous avez très bien réagi et finalement, c’est un éveil à l’envie de fêtes…
    – l’interruption spontanée d’une grossesse désirée. Là est plutôt l’angoisse.
    Vous avez très bien réagi. Mais gardez votre habitude de la consoler, c’est une enfant surent très éveillée, qui a été allaitée, respectée, soyez rassurants lors de ses troubles du sommeil pour lui garder confiance en ses parents, bienveillants!

    //
  • Question

    Je suis enceinte de 5mois j’ai prévenue la semaine dernière mon fils de 17mois qui selon moi avait déjà tout compris et je ne sais pas comment gérer la situation il est devenu agressif il tape mord tire les cheveux et répète beaucoup le mot “bébé” .. A la crèche les auxiliaires ne le reconnaissent plus me disent elles qu’il fait beaucoup de caprices.. Que faire ?? Merci ps: je vois adore vous étiez ma pédiatre lorsque j’étais plus petite :)

    Réponse

    Je suis ravie d’avoir ainsi de vos nouvelles!
    Dites à votre garçon que “les bébés ne savent rien faire, que lorsqu’il va naître, il ne saura pas parler, pas marcher, il ne pourra pas se faire de copain… le pauvre. Il va falloir tout lui apprendre, et il (elle) va beaucoup t’admirer, comme nous t’admirons, toi qui a appris tout çà!” Et vous verrez, cela va aller mieux! Vous me tenez au courant?

    //
  • Question

    Mon fils a 18 mois et n’a jamais bien dormi la nuit (cris, pleurs,biberons) depuis sa naissance. Il n’a jamais pu prendre le biberon du matin après 6h du matin. A présent il prend 2 biberons la nuit un vers 3h et l’autre à 6h. La journée il est en nourrice tout se passe bien c’est un enfant indépendant et très dynamique qui mange bien. Mon mari et mon n’en pouvons plus car au total c’est toutes les heures ou toutes les 2h que nous nous levons. Même dans les bras il lui faut quelques minutes pour se calmer… Nous avons essayer de le laisser pleurer sans grand succès, de plus nous sommes mal à l’aise car nous vivons dans un appartement très mal insonorisé et tous les voisins profitent des cris et des pleurs très très forts….
    Sauriez-vous ce que nous devrions faire? Merci d’avance

    Réponse

    Les réveils nocturnes sont très fréquents à cet âge (80% des petits!). Mais peut-être s’endort-il bien le soir et devriez-vous vous coucher plus tôt pour être moins fatigués? Lui donner un biberon “préventif” au coucher? Et alterner, une nuit papa, une nuit maman. En tous cas certainement pas le laisser pleurer… Soyez patiente, organisez-vous en fonction, ne lui en demandez pas trop, déjà qu’il est séparé de maman la journée!

    //
  • Question

    j’ai 24 ans, et je me permets de vous contacter suite à la lecture de votre livre ” Il est où mon papa? “.
    Je tenais très sincèrement à vous remercier pour ce que j’ai pu y lire. J’y ai trouvé les réponses à mes questions en toute clarté ! Pour la petite histoire, je cherchais sur le site France Loisirs un livre éducatif pour ma fille de 18 mois, et bizarrement je me suis vu proposer votre livre. Et il se trouve qu’effectivement je suis dans la triste situation évoquée dans celui-ci : la séparation… Drôle de coïncidence donc ! Je me suis donc laissé tenter par cet achat, dans l’espoir d’être un peu guidée dans ma nouvelle vie vis à vis de ma fille. Nous (le papa de ma fille et moi-même) avons la chance de ne pas s’être laissé dépasser par nos conflits de couples, et de pouvoir garder une amitié très sincère, une entre-aide, et la même vision des choses pour notre enfant. Alors nous partons déjà d’un bon pas pour affronter notre futur. Je me suis parfois reconnue dans vos propos, et j’ai surtout bu tout vos conseils. Je ne dirai pas que je suis totalement rassurée, je reste tout de même un maman inquiète et incertaine, terrifiée par le malheur possible de ma fille, mais je suis maintenant soulagée de me voir partir dans la bonne direction pour elle. Alors encore une fois un grand merci à vous pour ce que vous aurez pu m’apporter, à moi et j’espère à pleins d’autres lecteurs et lectrices !!

    Réponse

    Merci beaucoup pour vos encouragements! Oui, avec le recul de mon expérience de deux générations, j’ai vraiment constaté que les enfants ne souffrent pas de la séparation quand leurs parents restent amis. Vous aurez forcément des passages de turbulences mais ne lâchez jamais l’objectif, ni l’un ni l’autre…

    //
  • Question

    Mon fils de deux ans est un petit garçon formidable. Il est très éveillé, curieux, vif, aimes les histoires, commence à bien parler, veut s’habiller seul, apprend la propreté, etc.
    Je l’allaite encore avec plaisir le matin au réveil, pour un câlin, le soir pour s’endormir, la nuit pour l’apaiser.
    Autour de moi, on souhaiterait que je sèvre mon fils, pour qu’il acquiert plus d’autonomie, notamment pour s’endormir. Avec maman, il tète, je lui retire le sein, puis s’endort tranquillement. Avec une tierce personne, il boit son biberon mais souhaite une main rassurante posée sur lui.

    Aussi, c’est un petit dormeur. Il se réveille presque chaque nuit, et j’ai, en ce moment, beaucoup de mal à le rendormir. Il dort environ de 20h30h à 4h30. Puis se lève quasi prêt à démarrer une nouvelle journée. Je ne sais trop que faire. Je m’allonge auprès de lui jusqu’à ce qu’il se rendorme. On me dit que si je n’avais pas répondu à ses appels nocturnes étant bébé, il n’aurait pas ce problème en ce moment car il aurait appris à se régler seul.

    Je pense, que doucement, il va falloir que je le sèvre. Mais si c’est dur pour lui, ça l’est aussi pour moi. Nous adorons ce moment de complicité. Ce qui ne plaît pas forcément à tout le monde. Notamment à mon compagnon qui pense que j’infantilise mon garçon, que je le couve trop, que je suis trop mère-poule, que ma vie ne tourne qu’autour de mon fils. Des remarques que je trouve injustes car tout cela, je le fais avec bonheur, toujours émerveillée par les progrès de ce petit garçon !

    Réponse

    Les idées fausses que l’on répand autour des papas sont une entrave au bon développement de leurs enfants et à l’harmonie du couple, bien plus que les tétées de l’enfant! Grâce à son endormissement de bonne heure, vous avez une soirée tranquille! C’est déjà çà. Si vous luttez pour le sevrer, il faudra réussir à l’endormir et le rendormir, ce sera peut-être plus compliqué. C’est pourquoi il faut de meilleures raisons! Vouloir une deuxième enfant?

    //
  • Question

    Je me permets de vous contacter car mon bébé de 17 mois ne dit que “papa”. Il n’est pas encore très avancé dans le langage car c’est le seul mot qu’il prononce, le reste du temps il s’exprime par des syllabes autres et en montrant du doigt. A vrai dire ce qui m’inquiète un peu et m’attriste c’est le fait qu’il appelle toujours son papa et pas moi. On dirait qu’il est plus heureux d’être avec son papa et je le vis un peu difficilement. J’imagine que je ne devrais pas et que cela peut être normal étant donné qu’il ne prononce pas vraiment de mots pour l’instant. Peut-être est-il fier de dire “papa” étant donné que c’est le seul mot qu’il parvient à prononcer pour le moment?

    Juste quelques précisions, je le garde moi-même mais il va à la halte-garderie 3 matinées par semaines. Je suis actuellement enceinte de 5 mois et ayant de nombreuses contractions, je suis obligée de m’allonger souvent et de ce fait de moins m’occuper de lui. Son papa se rend plus disponible du coup et ma mère vient en fin de semaine s’occuper de lui, bref nous avons dû repenser notre organisation familiale ces derniers temps ; je suis toujours aussi présente à la maison mais je ne peux pas trop le porter ni sortir avec lui malheureusement.

    J’imagine que je me fais certainement du souci pour rien, peut-être est-ce le fait d’être enceinte aussi et le fait que cette grossesse ne se passe pas au mieux…je ne sais pas…Je m’en veux d’éprouver parfois ce sentiment de “jalousie” qui n’est certainement pas sain et j’aurais voulu avoir votre avis de pédiatre et de mère à ce sujet si toutefois vous avez le temps de me répondre.

    Réponse

    On peut comprendre votre sentiment: vous avez porté cet enfant pendant 9 mois, vous l’avez mis au monde et l’on sait l’épreuve que cela représente, vous vous êtes occupée de lui quasiment à plein temps, c’est épuisant… et maintenant son premier mot, c’est “Papa!” Eh bien, c’est normal, et même encourageant! Il n’a pas besoin de vous appelez puisque vous êtes là, par définition, à la maison, au bout de sa main, et maintenant bloquée par la grossesse. Vous êtes sa “base affective de sécurité”. Par contre Papa, il faut l’appeler, parce qu’il part et revient. Heureusement, il est disponible, joueur, à cet âge où il faut jouer pour comprendre le monde. La grossesse, c’est le moment où le père prend sa place et l’enfant a besoin de cette Stéréo. Ne vous bousculez pas, votre aîné vous ménage instinctivement, en disant Papa, remerciez-les tous les deux.

    Edwige Antier, pédiatre,
    vous invite à cliquer pour signer la pétition qui abolit les châtiments corporels infligés aux enfants.
    Edwige ANTIER
    Pédiatre
    Mail : edwigeantier@me.com
    Site : www.edwigeantier.fr
    fb : www.facebook.com/EdwigeAntierofficiel

    //
  • Question

    Aujourd’hui, pour mon 4è enfant, je me trouve face à un dilemme: on me prescrit un médicament parce que je me révèle atteinte d’hyperactivité pathologique. J’allaite ma fille de 18 mois. Aujourd’hui, ma fille tète moins (parfois uniquement le soir) et je voudrais pouvoir avoir au moins quelques heures de vraie vigilance dans la journée, en prenant des petites doses de médicaments sans rien risquer pour ma fille. On me dit de la sevrer, mais justement, les quelques petites tétées qu’elle a l’aident à se calmer plus vite, et c’est important, aussi, pour moi. 

    Réponse

     Le plus raisonnable est de vous conseiller de ne pas prendre de médicaments tant que vous allaitez si bien votre enfant, et de recourir plutôt à un soutien psychologique, tout en prenant des aliments riches en Oméga 3.

    Mais si vous tenez absolument à être mise sous médicaments (sous suivi d’un psychiatre bien sur), vous aurez les meilleures informations auprès du lactarium de votre région sur le passage dans le lait, et le risque avec une ou deux tétées par jour. Ce sont les meilleurs connaisseurs de ce passage dans le lait…

    //
  • Question

    Ma fille de 11mois se réveille une à deux fois par nuit et ne se rendort qu’avec un biberon de lait. Elle a été allaitée jusque 8mois , le sevrage s’est fait en douceur et à son rythme. Par ailleurs, le soir, lors de la mise au lit, elle s’endort sans difficultés (idem pour les siestes), elle dort seul dans son lit, dans sa chambre. Bien que très fatiguée, j’en ai pris mon parti, pensant bien faire pour elle. Mais je me demande s’il n’y aurait pas une autre façon de l’aider à se rendormir? C’est une enfant très vive et très gaie, qui mange peu, mais varié et avec plaisir. Je dois aussi m’occuper de son grand frère de 3 ans, ce peut-il qu’elle cherche ma présence exclusive à ces moments là?

    Réponse

    Le sommeil est encore immature à cet âge, avec des réveils lors des changements de cycles. Le lait est le plus naturel des somnifères et la venue de maman pour le biberon, la plus sécurisante des réassurances. Il arrive tellement d’aventures dans la journée. Dès lors que sa courbe poids/taille est harmonieuse, pourquoi lui refuser ce lait apaisant? Résister serait beaucoup plus fatigant. Croyez-en mon expérience, cela passe toujours…

    //
  • Question
    Bonjour,  Ma fille vient d’avoir 2 ans et elle commence à avoir des difficultés à dormir dans son lit et demande des câlins les uns après les autres. Elle se lève et se relève en me demandant des câlins  A chaque fois je la remet dans son lit en lui expliquant que c’est 1 histoire+ 1 câlin et 1 grand dodo. La nuit dernière, elle s’est réveillée et a fait une belle et longue colère car, même après un câlin doux et rassurant, j’ai du la contenir dans son lit (j’ai laissé une main sur sa tête et une sur son épaule en chantant calmement. Elle me réclame, son papa est rejeté (comme souvent, elle ne veut pas ses bisous et ne lui en donne pas). Je ne veux pas qu’elle dorme avec nous. Comment devons nous réagir? Merci infiniment pour votre réponse si précieuse..
    Réponse

    Ces angoisses de séparation d’avec la maman sont très fréquentes à cet âge. Ne la laissez pas se désespérer que ses parents ne la comprennent pas. Mettez un lit d’appoint à côté du sien et allez aussitôt vous allonger prés d’elle. Ainsi, elle ne prend pas l’habitude d’aller dans le lit conjugal que vous pouvez retrouver quand elle dort bien. C’est juste une période. quand elle sera adolescente, elle mettra un verrou à sa chambre. Chaque chose en son temps!

    //
  • Question
    Je me permets de vous écrire car une étape s’annonce : l’apprentissage de la propreté.
    Notre petit garçon a presque 20 mois et dit “pipi” “caca” et “pot” très souvent depuis 3 mois environ. Il dit pipi et caca quand il a fait.
    Il nous montre aussi qu’il veut changer sa couche en “pleurnichant” et en montrant sa couche.
    Il monte les escaliers tout seul et il me semble prêt pour cette nouvelle étape, je pense que nous sommes également prêts à l’accompagner !
     Voici ma question : Nous pensons commencer la semaine prochaine, étant donné que nous sommes 2 semaines de vacances. Mais nous déménageons le 1er juillet. J’ai peur que le déménagement perturbe notre fils et que tout tombe à l’eau.
    Réponse

    En effet, tous les critères sont réunis et c’est la bonne saison, si vous êtes en vacances dans une maison où vous ne craindrez pas les taches en cas d’accidents. Alors mettez lui des caleçons et jouez avec de petits objets à côté de lui sur le pot toutes les 2h. Il y a des chances pour qu’il comprenne vite. Vous faites pareil au retour dans le nouvelle maison. Mais s’il refuse, ne veut pas s’asseoir sur le pot, n’en faites pas un objectif obligé, si c’est l’été suivant, pas de souci!

    //
  • Question

    Je viens vers vous pour des conseils. Mon fils de 22 mois se réveille plusieurs fois par nuit,entre minuit et 6h du matin (2 à 10 fois toutes les nuits). Le père et moi sommes séparés depuis ses 1 an. Il est en garde alternée et c’est depuis ses 9 mois que ces réveils sont apparus : après 1 semaine de congès avec mon fils, il a repris la crèche comme d’habitude et les réveils ont commencé…. Je lui laisse d’abord sa chance de se rendormir, puis je le rassure verbalement depuis ma chambre et si ce n’est pas suffisant, je vais le rassurer dans son lit. Je comprends qu’il puisse faire des cauchemars à cet âge mais la fréquence me dit que qque chose l’effraie au plus profond de lui. Tout va très bien à la crèche et à part quelques petites crises à gérer à cet âge, pas de souci particulier. Je me demande donc ce que je pourrais faire pour l’apaiser, c’est bien sûr très épuisant d’avoir un sommeil hâché en travaillant. Je cherche des explications et des solutions mais je suis dans une impasse.

    Réponse

    Vous, les parents, avez dû aussi traverser des moments bien douloureux, on ne se sépare pas par plaisir… Bébé a ressenti tout çà, quelque soient vos efforts pour être courageux (se). Pour son âge, c’est un enfant qui doit s’adapter à beaucoup de séparations: de maman pour la crèche, de maman pour papa, de papa pour maman, de papa pour la crèche, et peut-être y a-t-il des grands-parents et autres intervenants… En ce cas, on ne peut donc pas appliquer des règles trop classiques la nuit: ne le prenez pas dans votre lit mais mettez un lit d’appoint dans sa chambre pour vous allonger à côté de lui et le rassurer. ne le laissez pas pleurer. Un biberon de lait tiède au coucher sera aussi le plus naturel des somnifères. Si vous communiquez bien avec le papa (ce qui est souhaitable dans la vie en garde alternée) demandez-lui comment çà se passe chez lui. Vous pouvez bénéficier d’une psychologue parents-bébé à la PMI, cela vous ferez surement du bien…

    //
  • Question

    Ce soir, mon fils n’a pas voulu repartir avec moi de la crèche, il n’était pourtant pas pris dans une activité. C’est dur de ne pas voir son enfant et de le voir refuser sa maman le soir. Je l’ai donc contraint à venir en le portant puis il m’a fait un câlin. Que faire quand la diversion ne marche pas? Merci pour votre réponse.

    Réponse

    Le refus de maman est fréquent à l’arrivée à la crèche ou chez la nounou: c’est trop d’émotions, la vôtre, la sienne, comme si vous revoyiez une personne aimée que vous n’auriez pas vue depuis des mois… En arrivant, ne le regardez pas, parlez gentiment avec l’éducatrice pour faire les transmissions, regardez les autres enfants, prenez votre temps, allez téléphoner dans l’entrée, ne lui fondez pas dessus avec toute votre charge émotionnelle. Et vous verrez le vôtre approcher latéralement, pour ensuite ne plus lâcher votre jambe…

    //
  • Question

    Je me permets de vous contacter pour vous demander conseil car je suis un peu démunie. Je suis la maman d’un petit garçon de 22 mois. Le père et moi sommes séparées depuis les 1 an du petit et il est en garde alternée. J’ai lu quelques uns de vos livres (notamment l’autorité sans fessée). Je m’investis dans votre méthode (la bonne parade au bon moment). Une situation me pose problème : mon fils a tapé maman… Fin du bain, je lui demande de sortir. Il ne veut pas; je lui dits que c’est pour retrouver Nounours qui l’attend dans son lit : non… Je me penche et lui dis que je vais me fâcher (je n’ai plus de parades à lui proposer) et là c’est non et il me tape!! Fatiguée j’ai fait pareil… évidemment des pleurs, puis je lui ai expliqué qu’on ne tape pas maman, mais j’étais moi aussi en faute… et en sanglots. Il m’a fait un câlin et le coucher s’est très bien passé. Que faire devant la tape? Le “time out” nu et mouillé ne me semblait pas opportun.

    Réponse

    On peut être si démunie en effet quand on est maman, fatiguée, le dos courbé pour extraire l’enfant du bain, qui ne veut pas… que le geste part, absurde, puisque tu as tapé, je te tape, c’est sans fin.

    Donc que faire? La stratégie de la conséquence:
    le temps du bain s’est écoulé, ce n’est pas maman, ce n’est pas l’enfant, c’est “le temps” qui fait que c’est ainsi. Alors, c’est le temps que le bain se vide. Vous ouvrez le bouchon, l’eau commence à se vider et l’enfant comprend que le bain est fini. Attendez sereinement. Il tend les bras pour avoir la serviette!
    //
  • Question
    Ma fille a 10 mois et est absolument insupportable.
    Elle pleure toute la journée pour un oui ou pour un non et en plus elle ne fait pas ses nuits (elle se réveille en moyenne deux fois par nuit).
    Je suis épuisée tant par le manque de sommeil que par les pleurs constants la journée. De plus je m’en occupe toute seule car son papa n’est là que le dimanche.
    Ma pédiatre n’a pas de solution car elle est en parfaite santé.
    Je suis arrivée au bout de ma patience et de mes forces. Pensez-vous pouvoir m’aider?
    Réponse

    Il est sur qu’un bébé de 10 mois, bien éveillé, est en pleine curiosité, c’est normal qu’elle soit épuisante, elle n’y est pour rien et si vous vous énervez, cela aggrave ses pleurs.

    Petits conseils pratiques:
    - vous faire aider la journée par des heures de halte-garderie, en allant à la ludothèque, par une Mamie s’il y en a.
    - Par contre, quand vous êtes avec elle, vous y consacrer totalement: jeux, promenades, histoires… et oublier vos préoccupations autres. Cette période ne dure que quelques mois dans la vie!
    - Le soir au coucher ou en cas de réveil, un biberon de lait tiède (le plus naturel des somnifères)
    - Merci au papa d’aider le dimanche, qu’il comprenne que vous ne faites pas “rien” lorsque vous vous occupez de l’enfant – c’est le travail le plus fatigant! – et ne lui faites pas de reproches sur son absence de semaine!
    - Si tout cela ne suffit pas à apaiser ses pleurs et à vous rendre plus sereine, vous faire accompagner par la PMI, où il y a des personnes de bons conseils, une psychologue.
    Votre petite pleure pour vous faire comprendre qu’il faut bien écouter ces conseils.
    //
  • Question
    Je suis en pleine lecture de votre livre “élever mon enfant aujourd’hui”, il m’apporte beaucoup de réponse et d’aide, merci !

    Je me permets cependant de vous contacter car j’ai quelques soucis avec mon fils unique de 18 mois. Il mange tout seul (et se débrouille très bien) depuis qu’il a 14 mois. Tout se passait plutôt bien, mais depuis quelques semaines, il retourne son assiette, crache les aliments qu’il a en bouche et retourne son verre dans son assiette. Nous avons beau hausser le ton, lui expliquer, dire qu’il faut faire comme maman et papa, etc, rien n’y fait.
    J’avoue que je ne sais plus du tout quoi faire, mon conjoint s’énerve et le retourne (du coup il nous tourne le dos) et nos repas finissent en catastrophe. 
    Quand il n’a plus faim, il met ses couverts dans son assiette et nous la tend, donc je ne pense pas que ce soit ça, mais je ne trouve pas d’explication.
    Réponse

    Avec toute la bonne volonté de parents qui veulent “bien élever” leur enfant, vous vous trompez d’âge dans vos exigences; et du coup, vous apprenez à votre enfant non pas à se tenir bien mais à jouer en provoquant ses parents. Il est tout petit, 18 mois! Nos grands parents appelaient 7 ans l’âge de raison. Je vous conseille soit de le faire manger avant le repas des grands, dans un gentil tête à tête, soit avec vous mais en le faisant manger sans gronder, de ne jamais le retenir à table plus longtemps qu’il ne le peut. S’il joue de vos nerfs, retourne ses couverts: lui dire “c’est pas grave, tu n’as pas faim et préfères jouer, tu auras un biberon de lait à la place” et le laisser jouer sans hausser le ton. S’il dit “non! je veux manger!” mais continue de vous provoquer: “je te comprends, mais tu es trop petit pour manger avec les grands” et vous le ferez manger avant ou après, gentiment. Fâcheries et punitions n’ont pas de sens à cet âge, et ne font que l’endurcir contre son papa plein de bonne volonté!

    //
  • Question

    J’allaite toujours mon petit garçon (17 mois). Je souhaite le sevrer mais cela semble compliqué. Il ne semble pas prêt. Il refuse le biberon et la tétine, que ce soit avec moi ou une autre personne.

    Je pense profiter de cet été prochain pour le sevrer. Je vais beaucoup travailler sur la création d’une pièce de théâtre et une nounou le gardera la journée pendant plus de deux mois non stop. 
    Peut-être pourrai-je alors instaurer un nouveau rythme à ses besoins : une tétée le matin et une le soir, puis une le soir et enfin s’arrêter ? Je ne sais pas très bien comment m’y prendre ?
    De plus, il s’est toujours endormi au sein si bien qu’il a besoin de moi auprès de lui pour trouver le sommeil. Il tète, cherche sa place, résiste au sommeil, puis tète encore un peu, cherche sa place et finit par s’endormir. Avec une tierce personne, c’est un peu plus compliqué. Il a besoin d’être bercé, rassuré, bordé pour qu’il puisse s’endormir. Ce rituel peut durer parfois une heure.
    Comment lui apprendre à s’endormir seul ? J’ai bien tenté de le laisser seul 5 minutes puis retourner le voir, le consoler, repartir… mais il est dans une telle détresse que je ne peux me résoudre à le laisser pleurer. Je m’allonge près de lui et il finit par s’endormir paisiblement.
    Que faire ?
    Réponse

    Le sevrage après 6 mois ne se fait pas avec le biberon mais avec la cuiller: vous l’allaiterez matin, soir, pour un petit chagrin, et le reste du temps, en votre absence, il mangera à la cuiller, repas variés, petits suisses, yaourts et, avant le sommeil, bouille au lait-tapioca ou porridge à l’anglaise… et tout ira bien pour créer votre pièce de théâtre. Le sevrage définitif, en supprimant toutes les tétées? Pourquoi tout cumuler et ne pas attendre un peu qu’il soit déjà habitué à se séparer la journée? Quant à la tétine, remerciez-le de ne pas l’accepter, sinon, vous auriez à régler un autre sevrage, celui de la tétine, et cela vaut bien plus de stress au enfants!

    //
  • Question
    Vous avez souvent répondu à mes interrogations et à mes soucis et vous en suis très reconnaissante. Vous m’êtes d’un soutien précieux ! Je reviens vers vous aujourd’hui pour d’autres nouvelles questions. 
    Je vous envoie une question par mail. C’est peut-être plus pratique.

    Mon fils a 17 mois bientôt. C’est un enfant vif, curieux, très éveillé et sensible !
    Comédienne, je peux m’occuper de lui la majeure partie du temps. Il ne va pas à la crèche. Son papa fait le relais et ses grands-parents le gardent de temps en temps ou des amis.

    Voilà ma question: Ce peut-il que mon fils ait ses “têtes” ? 
    Car avec un couple de nos amis (qui a pourtant des enfants dont un petit du même âge) cela se passe mal la plupart du temps. Il pleure très souvent et semble en détresse. Ces amis me disent (et en particulier le mari puisque c’est lui qui s’occupe le plus souvent des enfants) que Jean réagit comme cela parce qu’il ne va pas à la crèche, qu’il est trop attaché à sa mère. Je doute fortement de cette théorie.
    Un autre couple d’amis le gardent de temps à autre le soir (nous vivons juste au-dessus d’eux mais n’avons pas une relation aussi proche qu’avec les premiers). Et là, tout se passe à merveille !
    Parfois je culpabilise en me disant que peut-être les autres ont raison : la crèche sociabilise les petits, je suis trop fusionnelle avec lui. 
    Je me dis alors que Jean n’aime pas être gardé par certaines personnes en particulier. 
    Peut-être se sent-il moins à l’aise avec les hommes ?
    Peut-être dois-je trouver quelqu’un qui lui convienne mieux ?

    Réponse

    Votre petit a beaucoup de chance, il a cette “base affective de sécurité” comme nous disons: maman, papa, Mamie, qui lui permet de s’éveiller et apprendre sans angoisse, puisque celles, et ceux, qui comprennent le mieux ses besoins sont toujours là. Les enfants de crèche ne sont pas plus “sociables” que les autres, les maîtresses d’école sont incapables, si on ne les prévient pas, de reconnaître à la maternelle ceux qui ont été élevés 3 ans par leur maman et ceux qui sont allés en crèche… Par contre, ce que ressent très bien l’enfant à cet âge, c’est la bienveillance d’un adulte, son absence de jugement sur lui ou sa mère. Un seul regard l’avertit que l’on désapprouve celle dont il dépend tellement, et alors, c’est un mal-être… Si vos amis cessent de vous juger, très profondément, il sera plus à l’aise. Personne, de toute façon, ne doit approcher de votre enfant si lui n’a pas envie d’approcher. Il faut respecter les mamans et leurs tout petits. Le lion rugit si un autre approche de la lionne et de ses petits!

    //
  • Question
    Je vous remercie infiniment pour votre aide précieuse.
    Mais pourriez vous dans ce cas m’expliquer pourquoi tout le monde me dit: “faut pas lâcher! C’est un âge difficile et il faut que l’enfant sache que c’est toi qui commande!” La crèche m’a dit: “tenez bon, c’est dur mais faut pas lâcher…” qu’est ce que ça veut dire? 
    J’aime mon enfant et essaye d’être au mieux pour elle, mais j’ai mes limites. Pourriez vous me dire si elle est à un âge où elle fait affront à ces parents? 
    Que faire le matin quand elle ne veut pas s’habiller alors qu’il faut partir à la crèche? Pour les repas, quand elle me regarde et mets tout par terre? Quand elle ne veut manger que du sucré? je dois la laisser faire ???  Quand il faut y aller ,elle s’allonge par terre et ne fait plus aucun effort musculaire (on appelle ça le sac à patate). 
    Et les caprices, comment peut on les gérer? Car j’ai beau lui dire que j’ai compris ce qu’elle voulait mais que ce n’est pas possible et orienter gentiment sur autre chose,elle me dit “NON musique”! Comment dois je réagir??
    Réponse

    Vous oubliez qu’elle est toute petite. A vouloir exprimer votre autorité, vous l’endurcissez et elle apprend à vous braver. C’est un cercle qui ne s’arrêtera qu’avec votre bienveillance. Quelques exemples:

    - elle ne veut pas s’habiller? L’être humain est né sous les tropiques, le corps nu et libre de ses mouvements. Ici, on leur impose des couches, des manches, des encolures, des boutons, des chaussures, des doudounes, et quand ils crèvent de chaud, on cherche nos clés et notre téléphone. Et nous voudrions qu’ils aiment s’habiller? Qui mieux que notre maman peut comprendre que c’est une corvée à laquelle on n’est pas prêt, à 2 ans? Donc, il faut simplifier au maximum, l’habiller par étapes, pendant son jeu, devant Dora, ne lui mettre la doudoune qu’en sortant…
    Après on les attache dans la voiture ou la poussette… Normal qu’ils deviennent enragés! Si on dit, “ma pauvre chérie, je te comprends, on va essayer de faire au minimum et tu as le droit de râler” çà passera plus vite que si on crie: “Ah! Calme toi, sinon, tu vas t’en prendre une! J’en ai marre!”. Elle va crier plus fort que vous…
    - Pour le repas, ne la laisser pas jeter, dites-lui: “voilà la purée, je te la fais manger parce que tu ne sais pas faire à la maison, tu jettes”. Elle ferme la bouche? “C’est pas grave, tu auras un petit biberon de lait” et vous débarrassez calmement.
    C’est votre visage sévère et déçu qui la conforte dans ses crises. 
    On essaie de lui faire confiance et on arrête de se battre? 
    A la crèche, c’est un autre monde, avec d’autres règles.
    //
  • Question

    Mon fils de 16 mois est plein d’énergie, de curiosité, de bonne humeur !
    Mais les heures de repas deviennent difficiles. Il n’est pas grand mangeur, préférant goûter à tout, un petit peu, et repartir courir et jouer.
    Fréquemment, il ne veut rien manger (ou si peu) et commence à essayer de sortir de sa petite chaise, à “chouiner” pour que je le prenne sur mes genoux. Un jour, il s’est mis en colère et s’est mis à pleurer. Je suis allée le mettre dans sa chambre, dans son lit,  en lui expliquant que oui, il pouvait être en colère ou ne pas avoir faim, ou avoir sommeil, mais que moi, j’avais le droit de manger tranquillement. Il a pleuré, seul, pendant 5 minutes et je lui allée le chercher. Je ne supporte pas de le laisser pleurer plus de 5 minutes, je trouve cela cruel. Mon entourage me dit qu’il tente de me “manipuler” (“il suffit que j’appelle pour que maman vienne, je suis donc le roi !”). Je déteste ce genre de réflexions.
    Je pense qu’il n’est pas bon de le forcer à manger s’il ne veut pas. Cela dit, c’est un petit moineau et je suis inquiète pour sa croissance.
    Je ne sais pas si je dois le garder avec nous à table jusqu’à ce que nous ayons fini de manger ou le laisser sortir de table pour vaquer à ses occupations.
    Que faire ?

    Réponse

    Vous avez compris beaucoup de choses et en particulier qu’il ne faut pas écouter ceux qui vous disent qu’à 16 mois, bébé vous manipule!

    Par contre, il est illusoire de faire “tenir à table” un enfant de cet âge… Votre rôle est d’acheter les aliments, de les préparer, de les disposer à sa portée. Ensuite, s’il n’a pas faim, laissez-le jouer et donnez lui un biberon de lait de croissance le matin et le soir: avec çà il est bien nourri, le reste c’est pour le plaisir. Vous vous inquiétez pour sa croissance parce que c’est un petit format? Mais justement, plus on est menu, moins on a de besoins. En le forçant, c’est pire, vous le bloquez. Dès lors que son médecin vous dit qu’il suit sa courbe et qu’il est en bonne santé, ne faites aucune comédie pour les repas!
    Ouf!
    //
  • Question

    Ma petite fille à eu 2 ans en dec dernier, elle est adorable, très obéissante, parle très bien et bcp ! Elle a sa chambre mais ne dort pas dans son lit. Je souhaite l’y intégrée car son pédiatre m’a formellement mise en garde et m’a dit: “quitte à dormir au sol à côté de son lit, il faut qu’elle dorme dans son lit!” Son père ne veut pas se partager la tâche, ni de rien d’ailleurs. De 8 à 18 mois, elle se réveillait la nuit et je la rassurais. mais au bout de la 3e 4e fois, ayant repris mes études, j’étais fatiguée et je la prenais avec moi dans mon lit. Son père, ne voulant pas être dérangé, est parti s’installer sur le canapé. Que dois-je faire? Les autres mamans hallucinent qd j’en parle. Aussi, elle ne va pas au pot, dois-je l’inciter, l’obliger 3 fois par jour à s’y assoir, la mettre en culotte ? Ma relation avec son père est quasiment nulle, il ne fait rien et j’en suis très triste.
    Merci de vos précieux conseils.

    Réponse

    Il y a plusieurs points dans votre histoire:

    - votre petite fille est très éveillée, c’est le résultat de toute l’attention que vous lui avez portée depuis 2 ans, que du bonheur pour l’avenir, bravo!
    - elle a 2 ans, cet âge que les anglais appelle “terrible twos”, un âge très curieux, prenant, fatigant pour l’adulte, mais fondateur pour son avenir. Donc elle fait son travail d’enfant, mais c’est normal que vous soyez épuisée…
    - Elle a besoin de présence la nuit, comme tous les petits asiatiques dans leur paillote, les africains dans leur case, les esquimaux dans leurs igloo, qui deviennent des gens très bien et très autonomes ensuite!
    - Votre pédiatre a raison, mieux vaut aller dormir prés d’elle que la laisser venir dans le lit conjugal. Mettez un lit d’appoint dans sa chambre et laissez le lit aux parents.
    - Les autres mamans adorent “halluciner”, mais ce problème de sommeil existent chez 80% des enfants entre 1 et 3 ans! Ce qui se passe la nuit chez vous, c’est votre vie privée, cela ne regarde pas les copines, dont les enfants sont peut-être moins éveillés…
    - On ne peut pas éduquer au pot en hiver, vous allez la braquer, attendez l’été et même l’été prochain… Lisez mon livre “mon bébé devient propre”.
    - Le papa “ne fait rien”. Sans doute ne se rend-il pas compte que vous êtes épuisée. Cependant, il est là… Il ne réalise pas que vous risquez d’entrer en dépression par fatigue. Vous pourriez aller consulter à la PMI de votre ville, où vous trouverez une psychologue prête à vous aider tous les deux? C’est mieux que de se séparer!
    Soyez fière de vous, vous êtes biens débrouillée avec une petite bien éveillée!
    //
  • Question

    Cher Docteur,
    J’ai peur que mon couple ne se brise. Nous avons un magnifique petit garçon de 14 mois. Il est dynamique, curieux, très joueur, très sensible aussi. Je suis une maman très “fusionnelle”, “un peu trop” me dit-on. Il ne va pas à la crèche. Mais voilà,  rien ne va plus. Son père trouve que je lui laisse passer trop de choses. Je l’entends souvent lui dire “tu es capricieux, tu pleures pour rien, arrête un peu de chouiner…”. Je n’aime pas ça du tout ! Il n’apprécie pas vraiment que je l’allaite encore. De plus, mon petit se réveille souvent la nuit. Il est d’avis que si je n’avais pas répondu à ses appels dès le début, il passerait ses nuits aujourd’hui. Je ne peux me résoudre à le laisser pleurer. Il ne trouve pas sa place de père. Il n’a pas été très “investi” à la naissance du bébé car un peu démuni. Il a préféré me laisser faire alors j’ai tout pris en main. J’ai beaucoup lu vos ouvrages plutôt que de céder aux “bons” conseils des autres. Je me fie à mon instinct. Il souhaiterait une éducation “à l’ancienne” comme “99% des parents” dit-il. Je pense qu’il n’est pas forcément dans le vrai. Je m’en réfère à vos conseils, essaie de les lui faire entendre mais il ne veut rien savoir prétextant qu’il trouvera un avis tout à fait inverse dans d’autres livres. “Notre vie n’est pas normale” dit-il. Il est vrai que je me suis axée sur notre fils à 200% croyant bien faire mais nous sommes en train de nous perdre. Je culpabilise, je n’arrive plus à redevenir son amoureuse et je suis désespérée…

    Réponse

    Vous vivez un dilemme qui taraude bien des jeunes parents aujourd’hui:

    - d’un côté, vous, la maman vouez votre énergie à construire ce petit garçon (qui, de ce fait, doit être très éveillé et aura un potentiel qui facilitera ensuite la réussite scolaire et sociale – mais çà: on vous dira: “tu as de la chance!!
    - de l’autre côté, un papa qui entend les mots habituels dans notre société: “elle est fusionnelle”, “elle devient plus mère que femme” à un âge où les besoins de l’enfant sont en effet permanents… Il suffirait que ce papa aille faire un tout dans les pays scandinaves pour qu’il comprenne combien un couple reste soudé en partageant l’émerveillement devant les progrès incroyables d’un petit d’homme qui n’a que 14 mois; et en respectant ce que ressent la mère. 
    Qu’il ne se laisse pas influencer par les amis de bureau, les images de femmes-objet sur internet, mais regarde son enfant, comment il s’éveille, et il sera heureux de renoncer au rôle de “petit chef” pour devenir un vrai guide admiré par sa femme et son fils.
    Un conseil au printemps, si vous pouvez: faire venir le dimanche matin, après une tétée-câlin de réveil, une jeune fille ou une Mamie avec les croissants et les journaux, qui emmènera le petit au parc pendant que vous vous réveillerez doucement, chacun à son rythme, petit déjeuner tranquille, commérages sur Gala, l’un vaque à ses affaires, l’autre se rendort… et ainsi jusqu’à 13h, où revient le petit auquel alors on se consacre complètement. Vous trouverez cette “ordonnance ” dans “Elever mon enfant, aujourd’hui”, je l’appelle “mon ordonnance-complicité”!
    //
  • Question

    Je vous écris au sujet de mon fils qui a 10 mois et demi. Il fait normalement 2 siestes par jour.mes beaux parents le gardent deux après-midi par semaine pour m’épauler, et ceci depuis le mois de novembre. Bébé avait appris a s’endormir avec Mamie.

    A la fin d’année, nous sommes partis 3 semaines dans mon pays. Depuis le retour il ne veut plus s’endormir avec Mamie, quitte à ne pas dormir toute l’après midi! Il faut que je vous signale que cela est venu au même moment ou il a commencé à la fois à marcher et ramper.
    Je suis inquiète car à la fin de la journée, il est tellement fatigué qu il refuse de manger.
    Pensez vous qu’il faut que j’arrête de le laisser avec eux? Ou peut etre supprimer la premiere sieste du matin pour qu il soit plus fatigué dans l’après midi?
    Réponse

    Surtout ne pas le priver de ses grands-parents (et réciproquement) pour une histoire de sieste! Et ne pas supprimer celle du matin. Laissez-le bien dormir quand il en a besoin, bien jouer chez Mamie où il a trop à faire pour dormir, faites-le manger plus tôt ou donnez-lui un biberon de lait au coucher du soir, et surtout ne vous inquiétez pas pour ses rythmes qui fluctuent. Ils se passe la même chose quand ils entrent en crèche, et cela se régule tout seul. Suivez son rythme.

    //
  • Question

    Bravo et merci pour vos précieux conseils. Enfin un discours qui respecte les enfants dans leur individualité, à l’écoute de leurs besoins, de leur rythme. Enfin des paroles intelligentes et déculpabilisantes qui tordent le cou à toutes ces règles des nuits qui doivent être faites à quelques mois, du bébé qui sera  :apricieux si on le porte trop, et j’en passe. Ce que vous dites est tellement vrai, on s’épuise moins à écouter son bébé qu’à lutter pour qu’il colle à une norme… et la relation est tellement plus belle !

    Réponse

    De nouvelles publications disant aux parents de laisser pleurer leurs bébés font beaucoup de tort aux enfants. Je suis très inquiète de ce discours, la vie des bébés suit déjà un rythme accéléré qui les insécurise, ne pas être consolés dans les moments où leurs parents sont présents, ne favorise pas le tissage entre les neurones… C’est dans ce que nous appelons leur “base affective de sécurité”, sous votre regard, avec vos mots, dans le partage de leurs émotions, qu’ils apprennent le mieux les codes de leur environnement dont ils doivent avoir les clés pour leur cent ans de vie à venir. Je ne peux qu’encourager les parents à tout faire pour consoler les petits. Avec deux générations de patients, je peux assurer que cela ne fait pas de petits tyrans mais juste des enfants bien intelligents et qui considèrent leurs parents comme les meilleurs guides.

    //
  • Question
    Notre fils a 24 mois. L’assistante maternelle qui s’occupait de lui jusqu’alors a dû cesser son activité brutalement. Nous l’avons confié progressivement à une nouvelle assistante maternelle chez laquelle il semble doucement de plus en plus à son aise. Cependant, il pleure toujours très fort à moment de la séparation.
    Comment pouvons nous l’aider ?
    Réponse

    Oui, c’est dur pour les jeunes enfants! Déjà, il semble que çà va mieux… Ecourtez ces journées le plus possible: papa le dépose tard, maman le reprend tôt, merci les mamies… Et donnez à l’assistante maternelle un petit matériel nouveau chaque jour: un petit livre avec des autocollants, un petit playmobil, pour qu’il ait un but ludique en arrivant chez elle. La transition est difficile, surtout si l’on a des parents formidables! Mais il ne devrait plus pleurer au bout de quelques semaines…

    //
  • Question

    J’ai une petite fille de 23 mois et je n’y arrive plus. 

    Un exemple les repas, elle ne fait que jouer avec la nourriture, elle mange salement et aime ça. Et je déteste ça.
    C’est pas vraiment de salir mais c’est que je ne veux pas qu’elle se tienne mal à l’extérieur de chez moi.
    Quand au bout de la 4ème fois elle met sa cuillère de  yaourt sur la table pour l’étaler je lui dis que je ne veux pas qu’elle se tienne ainsi, qu’on ne joue pas avec la nourriture et je la punis dans sa chambre 5-10 min. et elle recommence au prochain repas.J’ai tout essayé => de lui expliquer, de la faire nettoyer, d’être absente rien n’y fait!!!
    Comment je peux aborder ce problème?
    Et je voulais juste préciser que ce qui me fait craquer c’est qu’à midi, j’ai eu droit à ce qu’elle m’envoie le pot de yaourt dans le visage: punition de 15 minutes dans sa chambre car j’étais désemparée à en pleurer…
    Réponse

    Oh là là! Vous vous torturez pour rien du tout! Ce n’est pas une petite fille, c’est encore un bébé! Vous lui demandez de se tenir à table alors qu’elle ne comprend pas ce que çà pourrait vouloir dire. Votre exigence-punition l’exerce à la provocation. 

    Vous êtes trop angoissée par rapport à ce qu’on en dirait à l’extérieur. La tenue à table s’acquiert à 7 ans. “L’âge de raison” disaient nos grands-parents. En Asie, en Océanie, elle jouerait pendant que les adultes mangeraient sur la natte, viendrait sucer un petit bout, et s’endormirait encore au sein de sa mère. 

    A cet âge, on a besoin de découvrir, c’est tout. Donc, donnez-lui un bon biberon de lait de croissance le matin et avant le coucher, avec çà, elle est très bien nourrie pour sa croissance. Pour le reste, laissez la manger comme elle peut, si elle en met partout, ne la culpabilisez pas, donnez du lait ou de la purée fluide au biberon, une compote à boire. Et n’en soyez pas déçue, cela passe toujours. Sauf si vous continuez d’en faire un enjeu dans vos rapports. Alors, il faut vous faire aider par une psychologue pour dédramatiser…
    //
  • Question

    Quels sont les jouets vraiment nécessaires ?

    J’ai trois garçons de 22 mois, 5 ans et 7 ans. 

    1) J’ai mis à la disposition des deux grands des barbies et des poupées : ils ne veulent pas que je les range à la cave car ils ont le souvenir d’y avoir bien joué à plusieurs reprises au début, mais maintenant, ils n’y jouent presque pas.

    2) Est-ce mieux qu’ils jouent ensemble ou chacun dans leur chambre? Ou bien dans la même pièce à des activités différentes ?

    3) Le petit dernier n’arrive pas à jouer : il touche à tous les jouets des grands alors que nous lui avons aménagé un espace avec ses jouets dans sa chambre : en fait, il faut qu’on joue avec lui. 

    Les jouets sont-ils vraiment utiles ? En fait, je trouve que les livres, du dessin, de la peinture, de petites activités manuelles leur apportent plus de satisfaction …et de calme, tandis que les jouets les excitent (cela dégénère en chahut), les fatiguent (ils ont besoin de se défouler physiquement après), ou les énervent (frustration de ne pas arriver à monter un jeu de construction).

    Réponse

    Oui, les jouets sont nécessaires, ils peuplent leur monde d’enfant et développent leur imaginaire. Mais après que vous ayez donné du sens en ayant joué avec eux…

    1 Vous pouvez faire une étagère en hauteur pour ces reliques qui font partie de leur enfance? Au besoin, vous les mettez dans un bac transparent, et ne les jetez jamais!

    2 Les grands aiment jouer ensemble, puis ils ont besoin de s’isoler dans leur domaine. C’est une chance s’ils peuvent avoir chacun leur chambre!

    3 A 22mois, on ne sait pas jouer tout seul parce qu’on a besoin que les grands et les adultes donnent sens au jeu, c’est normal. Il suit, il imite, il n’a aucun goût à jouer seul. Cela viendra avec toutes les activités que vous proposez, mais auxquelles les jouets se mêlent…

    Ces enfants ont bien de la chance d’avoir une maman passionnée!

    //
  • Question

    Mon bébé à 22 mois, il est devenu agressif, des cris, crises de larme, se tire les cheveux et se donne des gifles à lui même,…

     puis cela a évolué en faisant de même avec son père et moi puis sa grand mère qui le garde quand je suis au travail, j’ai essayé de le punir au coin, allant même a lui pincer la main, mais sans résultat

    Merci de bien vouloir  m’éclairer sur la question

    Réponse

    Il est tout petit! Vous avez sûrement voulu être trop tôt strictes, alors qu’il est à un âge de découverte où il a besoin qu’on lui explique le monde, en jouant, en le comprenant, en le guidant. Quand il est agressif, faites diversion par le jeu, occupez et attirez son attention sur autre chose. Ne le prenez jamais comme un acte d’hostilité, l’enfant a simplement du mal à gérer ses humeurs si petit. Attention, si vous faites pareil en retour (cris, punitions ou pincements…), cela va s’aggraver! Les adultes  doivent donner l’exemple de respect et de sérénité. 

    //
  • Question

    Question:

    14 mois réveils nocturnes

    Mon enfant (14 mois) se réveille dans la nuit? (parfois avec des pleurs, parfois sans)

    Parfois c’est une à deux fois, mais parfois c’est 5, 6 fois…

    Est ce normal?

    Réponse

    Réponse:

    Oui, les troubles du sommeil sont un motif de consultation pour 80% des parents d’enfants de 1 à 3 ans.

    Motif: beaucoup d’évènements dans leur journée qui les réveillent la nuit et besoin de réassurance. Ne jamais laisser pleurer, crier, culpabiliser, ce qui aggrave les angoisses et les réveils. Donner un grand biberon de lait tiède au coucher ou lors du réveil (le lait est le + naturel des somnifères) et s’il ne veut pas ou se réveille tout de même, rassurer. Vous êtes fatigués, mais çà ne sert à rien de lutter. Quand il sera ado et qu’il voudra sortir en boîte, vous regretterez le temps où il avait besoin de vous la nuit…

    //
  • Question

    Question:

    Mon petit garçon de 15 mois a toujours dormi comme une marmotte mais depuis 2 mois il se réveille la nuit en pleurant. Au début nous pensions qu’il s’agissait des dents qui poussaient et l’embêtaient, mais depuis 2 mois cela nous semble long, et aucune dent n’a poussé. Quand il se réveille ainsi, parfois il arrive à se rendormir seul. Parfois nous allons le voir et le prenons dans les bras avant de le recoucher. Il arrive que nous entrions dans sa chambre et qu’il soit encore allongé, endormi et en pleurs.

    Qu’en pensez-vous? Fait-il déjà des cauchemars? Faut-il s’alarmer?

    Merci beaucoup pour votre réponse. Et merci aussi d’être à l’écoute des jeunes parents. Vos livres et site internet sont de précieux outils!

    Réponse

    Réponse:

    Il est très rare que les poussées dentaires empêchent vraiment les enfants de dormir pendant plus de 3 ou 4 jours… Vous décrivez très bien les “terreurs nocturnes”: l’enfant s’agite et pleure, mais à la différence des cauchemars, il n’est pas vraiment réveillé. Il n’en gardera aucun souvenir, car la terreur nocturne survient en sommeil profond. C’est un accès d’agitation motrice dans un sommeil encore immature. Comme le somnambulisme. Je vous conseille en effet de venir montrer votre présence rassurante, sans essayer de le réveiller complètement.

    //
  • Question

    J’ai un petit garçon de 21 mois et une petite fille  d’un peu plus d’un mois.

    Dès que mon fils s’approche de sa soeur, il la frappe, que ce soit avec ses mains ou ses jouets et il continue si j’essaye de l’en empêcher ; il fait également preuve de plus d’agressivité en général que ce soit dans ses réactions (pleurs, cris) et face aux autres (ses copains ou moi). Je pensais l’avoir bien préparé à l’arrivée de ce bébé en lui expliquant que je devrais beaucoup lui consacrer du temps, la porter, mais que je l’aimerai toujours autant, lui. Depuis la naissance, je lui répète que je sais que le bébé n’est pas intéressant pour lui, qu’il a le droit de ne pas l’aimer, mais qu’on ne tape pas. Je ne sais plus comment réagir et lui faire comprendre, il m’arrive de me fâcher, j’essaye de lui expliquer quand on est tous les deux, de lui répéter que je l’aime, qu’il fait plein de choses bien que sa soeur ne sait pas faire, mais visiblement rien ne fonctionne. Je suis mère au foyer, donc mon fils avait l’habitude d’avoir toute mon attention, que je le bichonne et le porte beaucoup, or j’ai eu une césarienne donc je ne peux pas vraiment le porter depuis la naissance et le bébé pleure dès que je la pose donc je la garde presque tout le temps contre moi.

    Je comprends une partie de la frustration de mon fils mais son comportement violent m’inquiète et m’attriste beaucoup ; comment puis-je améliorer cette situation svp ?

    Réponse

    Vous semblez bien seule, je ne lis pas que le père, les grands parents, une nounou, la crèche, vous aident… Confinés l’un sur l’autre à 3, l’aîné est piégé dans sa question: et moi, je n’ai plus les bras de maman. Il se sent abandonné. Il faut absolument être aidée dans cette situation par votre entourage, qui donne à l’aîné l’opportunité de s’ouvrir au monde. Sachez vous trourner vers votre famille, une marraine, une « maison verte » et dire Help!

    //
  • Question

    Mon enfant ne veut plus son biberon à la crèche? Est ce normal? (14 mois). Par quoi le remplacer?

    Réponse

    Cela dépend des enfants, chacun sent ce qui lui convient. Il trouvera son calcium et ses protéines dans les yaourts ou petits suisses, et donnez-lui bien ses gouttes de vitamine D, qui fixent le calcium sur les os.

    //
  • Question

    Mon bébé pleure quand je pars de la crèche, est ce normal? (14 mois)

    Que dois-je faire? Dois je rester jusqu’à ce qu’il ne pleure plus? Dois-je revenir le voir?

    Il ne le faisait pas avant…

    Réponse

    Il est conscient maintenant de votre départ et vous devez être une maman passionnante. Lui dire que « c’est vrai, c’est dur de quitter sa maman! Elle revient dès que tu as déjeuné, ou dès que tu as fait la sieste, ou après la peinture… » donner des repères, et ne pas prolonger la séparation. Lui laisser un jouet de la maison. Et revenir au bout d’un temps court au début et + en + long si pouvez…

    //