Vos Questions / Mes Réponses


  •  
  • Enfants 1-3 mois

  • Question

    Nous avons une petite de 2mois qui a eu des coliques, nous devions donc la bercer pour la calmer et pour l’endormir. Ces coliques sont terminées mais nous devons toujours la bercer sinon elle ne s’endort pas et dès que nous la posons elle se réveille! Que faire?! Elle ne dort pas beaucoup la journée et se réveille le matin à 4h30! Je sais que nous avons un bébé très éveillé est ce pour ça?!

    Réponse

    Elle est si petite! C’est normal qu’elle se réveille à 4h30. Il faut vous coucher vous-même plus tôt, et vous régler sur ses heures plutôt qu’essayer l’inverse. Elle va d’autant mieux se régler que vous ne la laisserez pas pleurer.

     

    //
  • Question
    Ma fille a presque 6 semaines (1er bb). Nous avons commencé a donné la tétine au départ mais peu. Aujourd hui on la donne un peu le soir av le coucher et on l’a donné quelques nuits quand elle restait eveillée parfois 7 a 8h d affilées la nuit.. Depuis 3 jours elle dort la nuit (reveils juste pour manger). Je sens qu elle demande la tetine de temps en temps mais je la berce (portage echarpe) mais elle est malheureusement au biberon j imagine qu elle tete moins longtemps qu au sein peut etre besoin de sucion inassouvi? . Est il encore temps de supprimer la tétine progressivement ou est ce deja “cruel” (reference a votre video tetine ou biberon). De plus je ne veux pas l habituer a la bercer systematiquement avant de dormir (bien que jusqu a present je le fais 95% du temps) pour qu’elle soit “autonome”.
    Réponse

    Elle est vraiment petite! Oui, vous pouvez éviter la tétine si vous donnez un peu de biberon à la demande, elle se règlera toute seule sans tétine, faites-lui confiance. Vous pouvez la bercer, elle est si petite. Nos grand-parents avaient de vrais berceaux qui berçaient

    //
  • Question

    Je souhaiterais diversifier mon bébé le plus tôt possible à cause de son RGO et des difficultés qu’il éprouve à prendre ses biberons parfois même avec le lait de chèvre (il a gardé une appréhension du biberon à cause de ses douleurs du départ dûes à son RGO et de la peur de s’étouffer qu’il éprouve à cause des remontées). Puis-je commencer à le diversifier selon vous? Si oui, comment procéder?

    Réponse

    les pb digestifs, pour un bébé inconfortable, qui est traité pour un reflux et pour lequel le pédiatre préfère ne pas prendre le risque d’allergie à des protéines non-humaines, qu’elles soient bovines, caprines, ou autres. En effet, les laits non “infantiles” sont carencés pour le développement si important à cet âge. mais vous avez toute une gamme de laits infantiles dont les protéines sont traitées pour ne pas être allergisantes, vous devriez trouver. Pour la diversification, l’idéal est de goûter un peu de compote et de purée à partir de 5 mois et d’avoir de vrais repas à 6. Le faire + tôt, c’est un risque de + pour ce bébé à l’intestin immature. Patience…

    //
  • Question

    J’ai un bébé qui aura 4 mois le 21 juin. Il est traité pour un RGO par Inexium et Gaviscon. De plus, le pédiatre suspectant une allergie aux protéines de lait de vache, nous avons utilisé un lait sans lait de vache (Novalac allernova AR) pendant un moment mais mon fils n’en voulait plus, il pleurait à chaque biberon, ne prenait quasiment rien…etc donc nous avons essayé le lait Prémichèvre premier âge. Là, il prenait bien ses biberons et régurgitait beaucoup moins voire pas du tout. J’en ai parlé à mon pédiatre qui est totalement contre ce type de lait qui argue qu’il n’y a pas tous les nutriments nécessaires à la bonne croissance des bébés dans ce type de lait. Il nous a donc fait essayer Modilac riz mais, si nous lui avons fait accepter ce lait pendant un petit moment (à force de persévérance!…), là il n’en veut plus, régurgite toute la journée et pleure à chaque biberon. Je lui ai donc reproposé le lait de chèvre et cela va mieux ; il prend beaucoup mieux ses biberons et régurgite beaucoup beaucoup moins!… J’aurais donc voulu savoir ce que vous pensez de ce lait s’il vous plaît ; puis-je continuer à le lui donner sans risque pour sa santé?

    Réponse

    Les pb digestifs, pour un bébé inconfortable, qui est traité pour un reflux et pour lequel le pédiatre préfère ne pas prendre le risque d’allergie à des protéines non-humaines, qu’elles soient bovines, caprines, ou autres. En effet, les laits non “infantiles” sont carencés pour le développement si important à cet âge. mais vous avez toute une gamme de laits infantiles dont les protéines sont traitées pour ne pas être allergisantes, vous devriez trouver. Pour la diversification, l’idéal est de goûter un peu de compote et de purée à partir de 5 mois et d’avoir de vrais repas à 6. Le faire + tôt, c’est un risque de + pour ce bébé à l’intestin immature. Patience…

    //
  • Question

    Voila j’ai un petit de bientôt 3 mois.
    Depuis sa naissance il dort plutôt bien la nuit mais a du mal a dormir la journée.
    Avec la mise en place de rituel il arrive bien a s’endormir tout seul mais se réveille systématiquement au bout de 30min ! il est tout calme dans son lit au début puis fini par râler .. Je vais le voir lui remet la sucette et il referme les yeux .. il a donc encore sommeil mais impossible de se rendormir .. petite caresse, mot rassurant .. pas moyen .. il faut 1h pour qu’il se rendorme .. pour 30min de nouveau …
    j’ai essayer de le lever pensant qu’il avait plus sommeil mais rale et montre des signes de fatigue au bout de 10min !
    J’ai été voir le pédiatre, au début qui a pensé à un petit reflux, je donne donc a Paul un lait épaissi, cela s’est amélioré pendant qq jour puis rebelotte …
    Le pédiatre alors pensé que mon fils été tout simplement trop éveillé et speed et donc se réveillait une fois la micro sieste effectué ! il m’a donc conseillé du stramonium 9ch. je lui ne donne depuis 4 jours et ca ne donne pas grand chose ..
    Paul a de l’eczéma sur le visage et les mains, il a donc pensé aussi a une intolérance au lait .. Mais les symptômes ne seraient ils pas plus important ???
    Il boit également son bib très vite ?? cela le gêne il aussi ??
    ll a encore des régurgitations même 3h après son bib? le reflux n’est il pas suffisamment traité ??
    Bref et quoi ce soit pourquoi que la journée ? pourquoi n’est il pas aussi gêné la nuit ??
    merci pour vos conseils !

    Réponse

    Vous êtes bien comprise, et bébé, par votre pédiatre qui avance pas à pas comme cela se doit à cet âge. Je crois en effet que c’est un bébé très éveillé qui a besoin de sentir sa base (=maman) pour être serein. Il faut le porter en poche Kangourou autant que vous pouvez, et suivre les conseils diététiques de son médecin. En étant très souple sur les heures et les rations. Et cela va vite s’arranger. pas la peine de le laisser pleurer, cela le laisse encore plus inconsolable… Il est tout petit!

    //
  • Question

    Ma fille a 3 mois et une semaine et va très bien: elle est éveillée, souriante, et depuis quelques jours elle dort même 11 heures d’affilée la nuit, dans son berceau au pied de notre lit.

    Mais il est rarissime qu’elle puisse s’endormir seule.
    Généralement lorsqu’elle fatigue et que ses yeux se ferment, en journée, je la mets dans son berceau dans le salon où je vaque à mes occupations (je suis encore en congé maternité) mais elle a de petits sursauts de pleurs qui l’empêchent de sombrer dans le sommeil, ou se met à pleurer à peine posée dans le berceau.
    Donc je la remets au sein, qu’elle ait eu une tétée quelques minutes ou quelques heures auparavant, et effectivement elle s’endort. Le soir, il faut parfois plusieurs sessions rapprochées au sein et plusieurs siestes d’un quart d’heure + coliques + rots + gaz + changes + bras (les miens et ceux de son père) pour qu’elle finisse par s’endormir pour la nuit. Elle s’endort aussi très bien en écharpe de portage quand nous nous promenons.

    Est-ce que je ne crée pas une mauvaise habitude de l’endormir au sein? Est-ce qu’il faut que je change ma façon de faire pour qu’elle réussisse à s’endormir seule? De toutes façons je ne la laisse pas pleurer mais le soir je fatigue et c’est parfois décourageant de se dire qu’il va falloir tenir le coup plusieurs heures d’affilée! Est-ce que cela va durer longtemps?
    Est-ce qu’un biberon changerait la donne, même si je ne me sens pas prêt à la sevrer?
    Merci pour votre aide précieuse!

    Réponse

    Vous avez raison de n’être pas prête pour le biberon, et çà ne changerait rien. C’est pour cela qu’il y a toutes sortes de laits pour biberon, vous en seriez au dixième sans trouver “le bon”. Car c’est surtout un besoin de maman, à cet âge, tout petit! Vous risquez de lui donner de mauvaises habitudes? Oui: celles d’être comprises et soutenues dans la vie par ses parents!

    //
  • Question

    C’est avec un grand intérêt que je lis vos écrits depuis peu, puisque je suis maman d’une petite fille qui a un peu plus d’un mois.
    La question qui me taraude l’esprit : j’essaye d’instaurer un rituel du coucher bain – biberon – dodo. Hier, il a été impossible de le faire puisque ma petite a dormi de 18h50 à 23h45 (trop tard pour le bain, donc). Ma question : doit-on réveiller le bébé à heure fixe pour rituel à heure fixe ? ou doit-on pour l’instant se fixer sur ses horaires ?
    Car à ce rythme là, on peut zapper le bain plusieurs jours d’affilée… ?!?
    Merci pour votre aide,

    Réponse

    Il n’y a pas de rythme à cette âge, nous disons que c’est “l’anarchie des 100 premiers jours”. Si vous voulez la régler, vous allez contrarier son développement. Si vous vous adaptez aux signaux qu’elle vous envoie, de faim, de vouloir être bercée (on appelle çà “l’accordage”), son rythme va se régulariser progressivement. Le seul rythme que vous devez donner c’est: votre lever à vous, on entend la radio, la lumière naturelle entre dans la maison, Papa part travailler, on entend la musique, la vie, elle vit à votre rythme et vous au sien. le soir, la lumière est plus douce, les bruits plus doux. Elle dort dans la chambre des parents et les entend encore vivre. Le bain? Un jour le matin, un jour le soir, deux jours sans… pas de pb!

    //
  • Question

    Merci pour vos écrits qui sont tellement rassurants et réconfortants !
    J’ai eu plusieurs grossesse qui n’ont pas abouti, aussi je ne me sens pas légitime aujourd’hui lorsque je ne suis pas “la plus heureuse maman du monde” avec mes puces.
    J’allaite mon bébé, elle est en pleine forme mais voilà l’objet de mon mail : depuis qu’elle est née, j’ai des colères d’une violence qui me terrifient et qui la terrifient aussi :
    – la nuit parfois, lorsqu’elle réclame le sein 1h30 après la précédente tétée et que je suis dans un sommeil profond,
    – le jour lorsqu’elle fait une sieste, pleure au bout d’une heure, je la lève par erreur et là, elle est furieuse ; impossible de la calmer.
    Je la garde dans mes bras mais elle sent ma colère, elle entends mes cris et est terrifiée.
    Je ne lui ferai jamais de mal mais j’ai envie de casser des choses, je peux aller jusqu’à taper dans une porte et la violence psychologique pour elle doit être horrible. sans compter l’exemple pour mon ainée. Je suis en larmes de vous dire ça. J’ai vraiment honte et peur de ce comportement tellement immature. Ensuite, je pleure pendant des heures car je culpabilise de ne pas être plus patiente et plus douce avec elle. C’est moi l’adulte, c’est à moi de la rassurer et de lui montrer que la vie est belle. J’ai peur d’abimer le coeur de cette petite fille qui est tellement adorable et souriante ! Pensez-vous que je l’ai déjà traumatisée ?
    Parfois, je la mets au sein pour la calmer mais alors j’ai peur de lui apprendre à se consoler en mangeant et qu’elle deviennent trop grosse (c’est un de mes grand complexe.)Qu’en pensez-vous ? Elle a déjà un poids important…
    En vous écrivant tout ça, je crois que je devrais consulter une psychologue mais je ne pourrais pas y aller avant quelques mois alors si vous aviez une réponse en attendant, ce serait très utile car je me sens désemparée.

    Réponse

    D’abord, sachez que le lait maternel ne rend pas trop gros, ce sont des acides gras adaptés au développement du cerveau et à la croissance, pas à la faire de la graisse! A cet âge, en effet, on ne supporte pas la séparation. Elle est encore toute petite et qu’elle a besoin de rester contre vous, pendre votre sein, le lâcher, sourire et babiller, mais reprendre le sein dès que la séparation lui donne un sentiment d’insécurité… C’est pour çà que les femmes d’Afrique porte leur bébé contre elle, que les chattes les laissent téter sans heures… Et les enfants gambadent, les chatons grimpent au rideau… Il faut laisser le rythme venir tout seul.
    Mais c’est sur qu’avec les épreuves que vous avez traversées, une psychologue vous est indispensable pour comprendre et vous soutenir. Pourquoi ne pouvez-vous pas en consulter une, à la PMI? A la maternité où vous avez accouché?

    //
  • Question

    J’ai une petite fille de trois mois que j’allaite et qui ne dort presque pas pendant la journée alors qu’elle montre tous les signes évident de fatigue…
    Voici comment ça se passe :
    – je la nourris
    – j’attends un peu puis je la change
    – je joue avec elle, je lui parle… Elle est très très souriante
    – elle se mets à bailler et a les yeux qui deviennent rouges. Elle se frotte les yeux.
    Je la mets dans son petit lit mais là elle est furieuse. Je lui parle doucement et parfois elle se calme mais c’est très rare alors souvent je la relève. Je rejoue avec elle ou je la mets sur son tapis d’éveil et 10 mn après, elle a à nouveau l’air fatigué donc je la recouche mais hurlements à nouveaux… Jusqu’à ce qu’au bout de 1h30/2h, le seul truc qui la calme soit de la remettre au sein. Donc : elle dort très peu, j’ai l’impression de trop la nourrir et surtout, j’angoisse de lui apporter la confusion sommeil / faim et que plus tard elle soit trop grosse.
    Qu’en pensez-vous ? Est-ce qu’elle peut déjà avoir pris de mauvaises habitudes de sommeil ? Dois-je attendre 3h entre deux tétées ?
    La nuit, elle se rendort dès que je la repose après un allaitement

    Réponse

    Déjà, dites-vous que le lait maternel ne fait jamais trop grossir. Ensuite qu’elle n’est pas “fatiguée”… comme un adulte. Juste qu’elle est encore toute petite et qu’elle a besoin de rester contre vous, pendre votre sein, le lâcher, sourire et babiller, mais reprendre le sein dès que la séparation lui donne un sentiment d’insécurité… C’est pour çà que les femmes d’Afrique porte leur bébé contre elle, que les chattes les laissent téter sans heures… Et les enfants gambadent, les chatons grimpent au rideau… Il faut laisser le rythme venir tout seul.

    //
  • Question

    Mon fils va sur ses deux mois. Il ne s’endort que dans mes bras et s’il est énerve, il faut que je lui donne le petit doigt. Il dort cependant très bien et fait déjà ses nuits. J’ai conscience que ce n’est pas forcément l’aider que de l’assister dans don sommeil. Comment puis-je passer en douceur RN un endormissement autonome. Dois-je attendre les trois mois pour quelles régurgitations soient moins nombreuses ( je le porte et le berce après le biberon pour les éviter) ?

    Réponse

    Il est normal qu’un bébé de deux mois ne soit pas autonome pour s’endormir, pensez à toutes les cultures qui les portent à dos, cela n’empêche pas ensuite l’enfant de galoper jouer avec ses copains! Ne soyez pas si pressée. Et donnez-lui plus volontiers le biberon que le doigt ou la sucette.

    //
  • Question

    Nous n arrivons pas à poser notre bébé de 4 mois, qui s endort facilement sur nous en étant bercé (je ne culpabilise plus grâce à vos mails et à vos lectures). Il ne s’endort que sur le ventre. Il y dort très bien. Je crois qu il a besoin d un contact sur son ventre ou de chaleur. Je le laisse mais sous surveillance. Pour le moment il ne se retourne pas encore. Moi j ai été de la génération de bébés qui ont toujours dormi sur le ventre mais je m inquiète de la mort subite!.

    Réponse

    Oui, il y a des bébés qui sont soulagés sur le ventre, ils ont parfois l’estomac pas bien déroulé (plicature gastrique). Mais vous ne devez pas le laisser ainsi parce qu’il ne pourrait pas bien déployer sa cage thoracique et respirerait un air confiné, avec en effet un risque de mort subite! C’est une position pour le confort de l’endormissement, sur vos genoux ou votre épaule, vous éveillée. 

    //
  • Question

    Nous avons un petit garçon de presque 3 mois qui dort dans notre chambre, dans un lit parapluie. De son lit, notre bébé ne nous voit pas.
    Mon mari ne veut pas changer de pièce pour nos relations sexuelles. Il dit que notre fils est trop petit pour comprendre et qu’il ne nous voit pas. Et qu’il dort de toute façon.
    Je ne suis pas à l’aise. Est il vraiment trop petit?

    Réponse
    C’est un âge assez “archaïque”, bébé a déjà connu les relations sexuelles entre ses parents quand il était dans l’utérus, donc, en effet, dès lors que la pratique en est délicate, cela ne le traumatise pas. Jusqu’à 6 mois, il est toujours recommandé de garder bébé dans la chambre des parents.
    Mais bébé ressent ce que ressent sa mère. Et souvent le mari ne comprend pas que le corps et l’esprit de la jeune mère a besoin de temps pour être disponible… Il faut qu’il respecte votre désir et se montre délicat, sinon, les blocages peuvent être prolongés…
    //
  • Question

    Nous avions envisagé d’acheter un lit side car mais la grande majorité de notre entourage nous l’avait fortement déconseillé prétextant qu’il serait impossible par la suite de la faire dormir dans son propre lit. Nous y avons donc renoncé mais si vous dites que cela ne pose pas de problème, alors pourquoi pas?

    Réponse

    Il ne faut pas avoir peur des “mauvaises habitudes” à cet âge, cela empêche de bien répondre aux besoins du bébé! Enfin, oui, il y a un risque qu’il prenne une “mauvaise habitude”: celle d’avoir confiance dans l’attention que lui porte ses parents…

    //
  • Question

    Tout d’abord, permettez moi de vous féliciter pour vos livres (itinéraire d’un nouveau né, comprendre mon bébé et l’autorité sans fessée) que je trouve vraiment géniaux et à la portée de n’importe quelle maman.

    J’adore votre approche du nourrisson et peine à trouver un pédiatre comme vous à Cannes.

    Ensuite, la question qui m’amène à vous contacter est la suivante:
    Ma fille a deux mois. Il m’est arrivé à 2 ou 3 reprises de m’endormir avec elle dans mon lit (elle s’endort dans mes bras, ses épaules et sa tête posés sur mon bras; lorsqu’elle a des coliques, c’est la le seul moyen de l’apaiser).

    Lorsqu’elle dort avec moi, elle fait ses nuits (21h/6h!) Mais lorsqu’elle dort dans son lit, c’est à dire 99% du temps, elle se réveille toutes les 3h pour réclamer son biberon.

    Il est clair que son sommeil n’est pas le même du tout. 
    Lorsqu’elle dort avec moi, elle dort profondément, est toute molle (détendue) et ne se réveille pas.

    Lorsqu’elle dort dans son lit, qui est dans notre chambre, à coté de moi, elle sursaute, agite les bras et les jambes, tète pas mal et se réveille au moindre bruit.

    Sur les conseils d’une puéricultrice, je l’ai emmaillotée. Elle ne se réveillait qu’une fois par nuit mais il fait trop chaud maintenant et je pense que ce n’est pas une solution.

    Je sais qu’elle est capable de faire de longues nuits puisqu’elle le fait lorsqu’elle dort avec moi mais je ne sais pas comment faire pour qu’elle les fasse dans son lit.

    J’en ai parlé au pédiatre mais il m’a sermonné lourdement en me disant qu’elle ne devait jamais, ô grand jamais dormir avec moi.
    Il ne m’a pas répondu…

    Je pense que vous êtes LA personne qui pourra me comprendre et m’aider.

    Comment faire pour qu’elle arrive à faire ses nuits dans son lit?

    Réponse

    Oui, les bébés dorment mieux en “cododo” avec leur maman, comme dans la case africaine ou la paillote asiatique, ce qui ne les empêche pas d’être autonome et bien dégourdis par la suite. Le problème est que l’on sort des statistiques mettant en garde contre cette pratique qui ne protège pas à 100% contre la mort subite. Evidemment, cela fait peur à votre pédiatre, vous pouvez le comprendre! L’idéal est d’installer un lit en “Side-car”: on fait des petits lits de bébé qui se fixe latéralement contre le lit des parents, bébé est avec vous tout en étant sur son petit matelas. 

    Voici les recommandations de la Société canadienne de pédiatrie:

    • Faites chambre commune avec votre bébé si cela ne vous met pas mal à l’aise et si vous dormez bien ainsi. La Société canadienne de pédiatrie recommande que les parents gardent la couchette de leur bébé dans leur chambre durant les 6 premiers mois de la vie du poupon.
    • Dormir avec son bébé : est-ce sûr ou non?

    La question fait l’objet d’un débat entre spécialistes. Certains déconseillent le « co-dodo »; d’autres insistent plutôt sur les règles à suivre pour dormir avec un bébé en toute sécurité. Les voici :

    • ne laissez jamais votre bébé seul dans un lit d’adulte;
    • choisissez un matelas ferme et plat; évitez les lits d’eau, les matelas pneumatiques et les autres « couchages » trop moelleux ou déformés;
    • ne mettez ni oreillers, ni douillettes, ni couvertures lourdes là où votre bébé est couché;
    • ne consommez pas d’alcool ni de drogues ni de médicaments qui pourraient altérer votre vigilance et votre capacité à vous réveiller;
    • ne dormez pas avec votre bébé si vous êtes extrêmement fatigué, car cela pourrait nuire à votre vigilance.

    Toutefois, selon la Société canadienne de pédiatrie, « le lieu de sommeil le plus sécuritaire pour le nourrisson est sa propre couchette, installée dans la chambre de ses parents les 6 premiers mois. »

    Oui, les bébés dorment mieux en “cododo” avec leur maman, comme dans la case africaine ou la paillote asiatique, ce qui ne les empêche pas d’être autonome et bien dégourdis par la suite. Le problème est que l’on sort des statistiques mettant en garde contre cette pratique qui ne protège pas à 100% contre la mort subite. Evidemment, cela fait peur à votre pédiatre, vous pouvez le comprendre! L’idéal est d’installer un lit en “Side-car”: on fait des petits lits de bébé qui se fixe latéralement contre le lit des parents, bébé est avec vous tout en étant sur son petit matelas. 

    Voici les recommandations de la Société canadienne de pédiatrie:

    • Faites chambre commune avec votre bébé si cela ne vous met pas mal à l’aise et si vous dormez bien ainsi. La Société canadienne de pédiatrie recommande que les parents gardent la couchette de leur bébé dans leur chambre durant les 6 premiers mois de la vie du poupon.
    • Dormir avec son bébé : est-ce sûr ou non?

    La question fait l’objet d’un débat entre spécialistes. Certains déconseillent le « co-dodo »; d’autres insistent plutôt sur les règles à suivre pour dormir avec un bébé en toute sécurité. Les voici :

    • ne laissez jamais votre bébé seul dans un lit d’adulte;
    • choisissez un matelas ferme et plat; évitez les lits d’eau, les matelas pneumatiques et les autres « couchages » trop moelleux ou déformés;
    • ne mettez ni oreillers, ni douillettes, ni couvertures lourdes là où votre bébé est couché;
    • ne consommez pas d’alcool ni de drogues ni de médicaments qui pourraient altérer votre vigilance et votre capacité à vous réveiller;
    • ne dormez pas avec votre bébé si vous êtes extrêmement fatigué, car cela pourrait nuire à votre vigilance.

    Toutefois, selon la Société canadienne de pédiatrie, « le lieu de sommeil le plus sécuritaire pour le nourrisson est sa propre couchette, installée dans la chambre de ses parents les 6 premiers mois. »

    //
  • Question

    J’ai donné une tétine à mes 2 filles, 2 ans1/2 et 8 mois, dès leurs 1ères semaines. Je le regrette, puisque je réalise qu’il leur sera difficile de s’en séparer. Doit-on les en sevrer un jour ? Instaurer des limites dès maintenant (on essaie avec l’aînée : seulement au lit, mais parfois, lorsqu’elle implore sa tétine avec force larmes, on la lui donne). Des amis ( pourtant suédois!) l’ont retirée du jour au lendemain à leur fille de 3 ans. Elle a pleuré une nuit presque entière puis plus rien, elle ne la réclame plus. Mais je trouve cela barbare, d’autant que nous sommes les responsables de cette dépendance… Merci encore

    Réponse
    La tétine est en effet souvent donnée dès la maternité et l’on invoque un “besoin de succion non nutritive”. Si l’on est souple avec l’allaitement , patient à consoler les pleurs du bébé en le berçant, ou lui donnant du lait à la demande, au sein comme au biberon, en général, on n’en n’a pas besoin et le nourrisson se règle tout seul. Mais une fois qu’il en a pris l’habitude (en quelques semaines), il devient cruel de la retirer. On peut en limiter l’usage mais jamais en allant jusqu’aux pleurs. En sachant que, de toutes façons, au moment des traitements orthoptiques, vers 8 ans, un petit appareil aidera l’enfant à se sevrer à un âge où il comprendra très bien comment s’en passer… Restez donc compréhensive.

     

    //
  • Question
    Notre fils a 27 mois et sa soeur qui vient de naitre a 2 mois et demi.
    Depuis 15 jours, il ne veut plus s’endormir seul comme à son habitude et se réveille la nuit en pleurant et en nous appellant.
    Nous imaginons bien qu’il y a un lien avec l’arrivée de sa soeur d’autant plus qu’elle dort dans notre chambre pour le moment mais ne savons pas bien qu’elle attitude adopter. Pour l’instant nous répondons à sa demande et nos quelques tentatives pour être ferme se sont soldées par un échec.
    Comment faire pour ne créer de mauvaises habitudes?
    Réponse

    Oui, cette réaction est classique à la naissance du deuxième. Il est normal que le bébé soit dans votre chambre pendant les 6 premiers mois. Pour le grand, je vous conseille de mettre un lit d’appoint dans sa chambre et d’affirmer clairement que vous ne le laisserez pas du tout s’angoisser d’être seul. Vous vous allongez prés de lui (éventuellement avec le bébé), ou le papa vient, pour tout endormissement ou besoin de ré-endormissement, sans jamais le laisser pleurer. N’ayez pas peur des mauvaises habitudes, c’est parce qu’il aura confiance qu’il redeviendra serein.

    //
  • Question

    Tout d’abord merci pour votre précédente réponse. (Je me resitue: maman d’un bébé de 7 mois, en congé parental jusqu’en juillet). En juillet en reprenant mon travail, si je veux continuer mon allaitement, aurais je suffisamment de lait? Sachant que je travail en 4/2 une semaine du matin départ de la maison 5h00 rentré 16h00.

    Une semaine d’après midi départ de la maison 10h00 rentré 22h00.
    Réponse

    Oui, vous pouvez continuer votre allaitement aussi longtemps que vous le voudrez, dès lors que bébé aura une tétée le matin, 2 ou 3 dans la journée, une au coucher, parfois pour un petit réveil, comme vous voudrez… et finalement, c’est bien pratique, contrairement à ce que croient les mamans qui ont arrêté! Les suédoises reprennent en général le travail à 6 mois (le papa a droit à son tour à 6 mois de congé parental…) et les mamans sèvrent en moyenne entre un et deux ans. Pour le développement physique et psychologique de bébé, c’est l’idéal.

    //
  • Question
    Je viens d’avoir une petite fille qui a aujourd’hui 1 mois. 
    De plus en plus j’observe qu’au cours de la journée, elle se tortille, passe au rouge, plie et déplie ses jambes et pleure.
    Je pense qu’elle a des coliques qui deviennent de plus en plus fréquentes et douloureuses. Même aux cours des tétés, elle s’arrête pour se tortiller et pleurer et reprends sa tété quelques secondes après.
    Quand on arrive à l’endormir dans nos bras, le fait de la reposer dans son lit la reveille et elle recommence à se tortiller et pleurer.
      J’avais vu ma pédiatre il y a 15 jours, on lui avait demandé si il fallait espacer les tétés pour imposer un rythme et elle nous avait dit de faire une tété toutes les 3h sinon le bébé n’a pas le temps de digérer. Cependant je n’ai pas réussi à suivre son conseil car elle réclamait plus et je n’avais pas le courage de la faire patienter. Nous lui avions parler des coliques mais à ce moment c’etait moins intense donc elle a juste dit que c’etait normal.
     J’ai essayé les tisanes au fenouil, les massages du ventre. et même des médicaments (sur les conseils de ma soeur médecin) mais rien ne la calme.
    Parfois pour la calmer de ses coliques elle reste au sein pendant près d’1h: elle le prend et s’arrete puis reprend et ce pendant 1h.
    J’ai vu aussi que le lait en début de tété etait plus nourrissant, peut etre que je passe d’un sein à l’autre trop vite? en général je lui donne un sein, elle s’arrête, je la change et ensuite je lui donne l’autre (ça lui permet de rester calme pendant le change et après elle réclame à nouveau).
    Dois-je envisager d’arrêter l’allaitement pour passer à un lait anti colique? C’est assez dur de la voir se tordre de douleur aussi souvent!
    Réponse

    Dès lors que sa pédiatre a trouvé l’examen normal, vérifiez qu’elle prend bien son poids et n’a pas trouvé de pathologie, le maux de ventre sont simplement, en général, le fait de l’immaturité du nourrisson. Laissez téter à la demande, ne changez pas de lait, le vôtre est le meilleur, vérifiez qu’elle grossit et revoyez votre pédiatre autant de fois que nécessaire le temps d’être rassurée sur l’absence de cause médicale. Ces “coliques du nouveau-né” se calment en quelques semaines. Petit à petit l’allaitement devient plus serein!

    //
  • Question

    Mon bébé d’un mois a tendance a être très agité durant ses biberons, à pleurer en gigotant beaucoup. Sa pédiatre l’a trouvé en bonne santé, il a grossi. Il mange bien malgré tout mais le biberon reste tres agité. Avez vous une idée pour atténuer cela? A quoi cela peut être du?
    C’est pareil apres les biberons. Il a également beaucoup de gaz et malgré des selles normales, il semble être embêté pour les évacuer. 

    Réponse
    Vous décrivez ce qu’on appelle “les coliques” très fréquentes pendant les premiers mois, le tube digestif étant immature: maux de ventre, bébé se tortille, émet des gaz, fait des selles irrégulières en fréquence, quantité… Tout cela n’est que de l’inconfort (pas de la maladie) dès lors que l’examen du médecin et la courbe de poids montrent qu’il se porte bien. On peut vous proposer toute sorte de médicaments pour essayer de le soulager, mais cela fait encore des produits à digérer pour un si petit être, avec très peu de résultats, puisque c’est la maturité qui facilite progressivement la digestion… J’aime bien donner votre témoignage pour que les autres parents sachent comme c’est courant… Il faut surtout beaucoup de patience…  et bien le faire suivre en ces premiers mois.
    //
  • Question

    Ma petite fille va avoir 4 mois dans 10j. Je l’allaite à la demande. Elle tête encore très régulièrement (toutes les 2-3h) et réclame 2 fois la nuit (elle ne réclamait plus qu’une fois à 2 mois). Ses courbes de taille et poids sont excellentes (5,9kg à 3mois). Le soir elle prend sa dernière tétée vers 21h30, heure à laquelle elle est fatiguée et réclame son lit. Je n’ai aucun problème pour la coucher, que ce soit le soir (elle s’endort en général au sein) ou lors des siestes. Elle n’a pas besoin de sucette pour s’endormir et n’arrive pas à prendre ses doigts correctement. Je constate que bien des parents sont ennuyés avec la sucette dont leurs bébés deviennent dépendants pour s’endormir, y compris lors des siestes. Cette nuit j’ai remplacé une tétée par la sucette et elle s’est endormie rapidement avec (après l’avoir perdue 3 fois et m’être relevée 3 fois pour la lui remettre). Il me semble donc qu’elle n’a pas faim la nuit mais juste besoin de téter. Ma question est la suivante : la nuit trouvez-vous préférable de continuer les tétées ou dois-je lui donner la sucette ? 

    Réponse

    La sucette est un leurre qui satisfait le besoin de téter mais pas celui de lait. Bien sûr, après que bébé ait dont “non” trois fois, elle finit par s’y résigner… Comme les bébés de vos amis, elle va même y devenir dépendante et vous réveiller toutes les nuits car, contrairement à sa main, elle ne peut pas la retrouver toute seule… A 3 ans, vous la sommerez de s’en séparer, mais qui lui aura donné cette habitude? Si elle ne prend pas ses doigts, ce n’est pas parce qu’elle ne sait pas, c’est parce qu’ils ne satisfont pas son besoin de lait. Pourquoi vouloir à tout prix arrêter les tétées de nuit? 4 mois c’est tout petit…

    //
  • Question
    Maman comblée depuis 3 mois par une magnifique petite fille, je me pose toutes les questions du monde pour comprendre pourquoi ma fille ne veut pas dormir en journée. Le soir, le rituel est rôdé : bain + sein de Maman + petite berceuse chantée par mes soins + bisou (1 seul et pas 36 ! Pour suivre vos conseils) et elle gazouille gentiment avant de s’endormir. Elle appelle la nuit pour la tétée, sans pleurer, est souriante quand je la prends pour lui donner à boire et se rendort toute seule dans le noir.
    Mais en journée, c’est beaucoup plus compliqué ! 45 minutes de voiture parviennent à l’endormir profondément mais sans cela (et la pédiatre veut que la balade en voiture alibi cesse), à la maison, dans le transat ou la nacelle (allongée), elle lutte et ne s’endort qu’au prix de pleurs, parfois de crises de colère. Je la rassure, lui tiens la main pour l’aider à s’endormir et la berce dès qu’elle se réveille. Si elle parvient à s’endormir c’est pour 35 minutes “montre en main” mais au-delà il faut la bercer pour anticiper un réveil puis elle se rendort grâce aux mouvements. Qu’en sera-t-il de la crèche dans 2 mois ? Je précise que c’est un bébé très éveillé qui s’intéresse beaucoup à son environnement et adore venir dans les bras, son Papa est très présent. Merci d’avance de vos conseils.
    Réponse

    J’ai l’impression que c’est l’idée de la crèche dans 2 mois qui vous fait penser qu’elle doit faire des siestes d’une durée déterminée? Quand un bébé entre à la crèche à 5 mois, les auxiliaires suivent son rythme, elle fera des petits sommes à son gré, souvent dans le lieu de vie, et on ne comptera pas un temps de sommeil obligé! Les petits africains somnolent sur le dos de leur maman, ou à leur côté au marché, personne ne compte leur temps de sommeil! Suivez donc le rythme de votre bébé sans chercher à la “faire dormir”. Si elle a du mal à trouver son sommeil, mettez-là dans le porte-bébé, même à la maison, ou dans un vrai berceau qui berce. Et ne comptez pas les tétées-câlin. Et si elle a envie de rire et de jouer, laissez-là s’éveiller. Heureusement que le papa participe, car c’est vrai, nous les parents, nous aimerions bien une petite sieste…

    //
  • Question

    Bravo et merci pour vos précieux conseils. Enfin un discours qui respecte les enfants dans leur individualité, à l’écoute de leurs besoins, de leur rythme. Enfin des paroles intelligentes et déculpabilisantes qui tordent le cou à toutes ces règles des nuits qui doivent être faites à quelques mois, du bébé qui sera  :apricieux si on le porte trop, et j’en passe. Ce que vous dites est tellement vrai, on s’épuise moins à écouter son bébé qu’à lutter pour qu’il colle à une norme… et la relation est tellement plus belle !

    Réponse

    De nouvelles publications disant aux parents de laisser pleurer leurs bébés font beaucoup de tort aux enfants. Je suis très inquiète de ce discours, la vie des bébés suit déjà un rythme accéléré qui les insécurise, ne pas être consolés dans les moments où leurs parents sont présents, ne favorise pas le tissage entre les neurones… C’est dans ce que nous appelons leur “base affective de sécurité”, sous votre regard, avec vos mots, dans le partage de leurs émotions, qu’ils apprennent le mieux les codes de leur environnement dont ils doivent avoir les clés pour leur cent ans de vie à venir. Je ne peux qu’encourager les parents à tout faire pour consoler les petits. Avec deux générations de patients, je peux assurer que cela ne fait pas de petits tyrans mais juste des enfants bien intelligents et qui considèrent leurs parents comme les meilleurs guides.

    //
  • Question

    J’aurais bien aimé savoir comment un bébé de 3 mois ressent la séparation d’avec son père. Je souhaiterais faire les choses au mieux dès à présent pour que tout s’organise et ne lui porte pas préjudice. Pour l’instant j’ai “imposé” au père qu’il le voit chez ses parents et je reste avec le bébé. Sinon pour que le père puisse  l’avoir rien que pour lui, je lui est proposé et il a accepté de venir chez mes parents (ou je vis!) le samedi matin pour lui donner le bain et s’en occuper le temps que moi je m’échappe une ou deux heures… J’aimerais vraiment avoir vos lumières concernant le vécu côté enfant. Est-ce que je risque de perdre l’amour de mon enfant, s’il aimait plus son père?

    Réponse

    Ce qu’il ressent actuellement? Vos moments de tristesse, votre tension nerveuse quand papa est là. C’est parce que vous allez vivre une nouvelle vie tournée vers vos centres d’intérêt, un travail, vos amis, et de bons rapports avec le père, que bébé ira bien! 

    Vous parlez avec beaucoup de sincérité de vos sentiments, bien compréhensibles à ce moment de votre vie, après l’épreuve de l’abandon pendant la grossesse: ce qui lie la plupart des enfants de façon indéfectible à leur maman, c’est qu’ils se sentent compris et protégés par elle. Votre enfant vous sera toujours reconnaissant d’avoir préservé son lien avec son père, et de tout faire pour rester amis. Plus l’enfant est aimé, par maman, les mamies, le père… plus il a d’amour à donner, à maman, mamies, papa… Rassurez-vous!

    //
  • Question

    J’ai lu votre livre pendant ma grossesse, ça a été difficile de lire est surtout d’accepter que le père soit parti alors que j’étais enceinte, bien que l’on puisse penser le contraire en se disant que c’est une “crise” de peur de l’arrivée de l’enfant. Après… oui… justement j’ai bien retenu le fait qu’il ne fallait pas éclipser le père. Malgré les efforts que je fournis pour que tout se passe bien, ou en tous les cas que mon bébé voit son père et ne ressente pas d’animosité entre nous, je reconnais qu’il est très très difficile de ne pas se servir de l’enfant pour “punir”. En effet il serait très très tentant de lui dire “tu réagis comme ça? D’accord! Et bien je ne viendrai pas avec ton fils mercredi” par exemple…

     

    Réponse
    Pour vous, quel que soit le sentiment d’abandon que vous ressentiez par rapport au père, il faut vous projeter dans votre vie future, dans quelques années: mieux vaut avoir un enfant qui connait bien son père, un père devenu un ami pour vous, qu’un enfant que vous élèveriez seule, sans jamais de pause, et dont le père soit devenu un ennemi ou bien ne se soit pas attaché à son enfant. Le lien conservé avec le père et les grands-parents des 2 côtés, c’est du temps pour souffler (vous allez voir comme un enfant devient épuisant par ses immenses besoins et combien il faut s’entraider!). Ayant quelque respiration, pour le sport, pour un travail, pour des sorties ciné avec une amie (sans ressasser toujours votre histoire!), la vie va continuer, et le père sera d’autant plus amical que vous sourirez à d’autres domaines d’intérêt. Après, est-ce qu’il restera un ami pour la vie, est-ce qu’il reviendra vivre avec vous, est-ce qu’un autre amoureux vous attirera… Que sera sera… dit la chanson.

     

    //
  • Question

    Je vous contacte afin d’obtenir vos conseils pour faire au mieux en rapport à notre situation.

    Mon mari m’a quittée alors que j’étais enceinte de notre fils. Il est né 4 mois plus tard, a maintenant 3 mois.

    Je veux bien faire les choses pour lui et me demande comment faire au mieux.

    Avez vous des conseils pour que notre fils, malgré la séparation, soit épanoui et ne souffre pas?

    Réponse

    Je vous recommande de lire d’abord mon ouvrage “Où il est mon Papa?” et de revenir ensuite vers moi avec les remarques qu’il provoquera en vous?

    //