Vos Questions / Mes Réponses


  •  
  • Enfants 0-1 mois

  • Question

    C’est avec un grand intérêt que je lis vos écrits depuis peu, puisque je suis maman d’une petite fille qui a un peu plus d’un mois.
    La question qui me taraude l’esprit : j’essaye d’instaurer un rituel du coucher bain – biberon – dodo. Hier, il a été impossible de le faire puisque ma petite a dormi de 18h50 à 23h45 (trop tard pour le bain, donc). Ma question : doit-on réveiller le bébé à heure fixe pour rituel à heure fixe ? ou doit-on pour l’instant se fixer sur ses horaires ?
    Car à ce rythme là, on peut zapper le bain plusieurs jours d’affilée… ?!?
    Merci pour votre aide,

    Réponse

    Il n’y a pas de rythme à cette âge, nous disons que c’est “l’anarchie des 100 premiers jours”. Si vous voulez la régler, vous allez contrarier son développement. Si vous vous adaptez aux signaux qu’elle vous envoie, de faim, de vouloir être bercée (on appelle çà “l’accordage”), son rythme va se régulariser progressivement. Le seul rythme que vous devez donner c’est: votre lever à vous, on entend la radio, la lumière naturelle entre dans la maison, Papa part travailler, on entend la musique, la vie, elle vit à votre rythme et vous au sien. le soir, la lumière est plus douce, les bruits plus doux. Elle dort dans la chambre des parents et les entend encore vivre. Le bain? Un jour le matin, un jour le soir, deux jours sans… pas de pb!

    //
  • Question

    Nous n arrivons pas à poser notre bébé de 4 mois, qui s endort facilement sur nous en étant bercé (je ne culpabilise plus grâce à vos mails et à vos lectures). Il ne s’endort que sur le ventre. Il y dort très bien. Je crois qu il a besoin d un contact sur son ventre ou de chaleur. Je le laisse mais sous surveillance. Pour le moment il ne se retourne pas encore. Moi j ai été de la génération de bébés qui ont toujours dormi sur le ventre mais je m inquiète de la mort subite!.

    Réponse

    Oui, il y a des bébés qui sont soulagés sur le ventre, ils ont parfois l’estomac pas bien déroulé (plicature gastrique). Mais vous ne devez pas le laisser ainsi parce qu’il ne pourrait pas bien déployer sa cage thoracique et respirerait un air confiné, avec en effet un risque de mort subite! C’est une position pour le confort de l’endormissement, sur vos genoux ou votre épaule, vous éveillée. 

    //
  • Question

    Nous avions envisagé d’acheter un lit side car mais la grande majorité de notre entourage nous l’avait fortement déconseillé prétextant qu’il serait impossible par la suite de la faire dormir dans son propre lit. Nous y avons donc renoncé mais si vous dites que cela ne pose pas de problème, alors pourquoi pas?

    Réponse

    Il ne faut pas avoir peur des “mauvaises habitudes” à cet âge, cela empêche de bien répondre aux besoins du bébé! Enfin, oui, il y a un risque qu’il prenne une “mauvaise habitude”: celle d’avoir confiance dans l’attention que lui porte ses parents…

    //
  • Question

    Tout d’abord, permettez moi de vous féliciter pour vos livres (itinéraire d’un nouveau né, comprendre mon bébé et l’autorité sans fessée) que je trouve vraiment géniaux et à la portée de n’importe quelle maman.

    J’adore votre approche du nourrisson et peine à trouver un pédiatre comme vous à Cannes.

    Ensuite, la question qui m’amène à vous contacter est la suivante:
    Ma fille a deux mois. Il m’est arrivé à 2 ou 3 reprises de m’endormir avec elle dans mon lit (elle s’endort dans mes bras, ses épaules et sa tête posés sur mon bras; lorsqu’elle a des coliques, c’est la le seul moyen de l’apaiser).

    Lorsqu’elle dort avec moi, elle fait ses nuits (21h/6h!) Mais lorsqu’elle dort dans son lit, c’est à dire 99% du temps, elle se réveille toutes les 3h pour réclamer son biberon.

    Il est clair que son sommeil n’est pas le même du tout. 
    Lorsqu’elle dort avec moi, elle dort profondément, est toute molle (détendue) et ne se réveille pas.

    Lorsqu’elle dort dans son lit, qui est dans notre chambre, à coté de moi, elle sursaute, agite les bras et les jambes, tète pas mal et se réveille au moindre bruit.

    Sur les conseils d’une puéricultrice, je l’ai emmaillotée. Elle ne se réveillait qu’une fois par nuit mais il fait trop chaud maintenant et je pense que ce n’est pas une solution.

    Je sais qu’elle est capable de faire de longues nuits puisqu’elle le fait lorsqu’elle dort avec moi mais je ne sais pas comment faire pour qu’elle les fasse dans son lit.

    J’en ai parlé au pédiatre mais il m’a sermonné lourdement en me disant qu’elle ne devait jamais, ô grand jamais dormir avec moi.
    Il ne m’a pas répondu…

    Je pense que vous êtes LA personne qui pourra me comprendre et m’aider.

    Comment faire pour qu’elle arrive à faire ses nuits dans son lit?

    Réponse

    Oui, les bébés dorment mieux en “cododo” avec leur maman, comme dans la case africaine ou la paillote asiatique, ce qui ne les empêche pas d’être autonome et bien dégourdis par la suite. Le problème est que l’on sort des statistiques mettant en garde contre cette pratique qui ne protège pas à 100% contre la mort subite. Evidemment, cela fait peur à votre pédiatre, vous pouvez le comprendre! L’idéal est d’installer un lit en “Side-car”: on fait des petits lits de bébé qui se fixe latéralement contre le lit des parents, bébé est avec vous tout en étant sur son petit matelas. 

    Voici les recommandations de la Société canadienne de pédiatrie:

    • Faites chambre commune avec votre bébé si cela ne vous met pas mal à l’aise et si vous dormez bien ainsi. La Société canadienne de pédiatrie recommande que les parents gardent la couchette de leur bébé dans leur chambre durant les 6 premiers mois de la vie du poupon.
    • Dormir avec son bébé : est-ce sûr ou non?

    La question fait l’objet d’un débat entre spécialistes. Certains déconseillent le « co-dodo »; d’autres insistent plutôt sur les règles à suivre pour dormir avec un bébé en toute sécurité. Les voici :

    • ne laissez jamais votre bébé seul dans un lit d’adulte;
    • choisissez un matelas ferme et plat; évitez les lits d’eau, les matelas pneumatiques et les autres « couchages » trop moelleux ou déformés;
    • ne mettez ni oreillers, ni douillettes, ni couvertures lourdes là où votre bébé est couché;
    • ne consommez pas d’alcool ni de drogues ni de médicaments qui pourraient altérer votre vigilance et votre capacité à vous réveiller;
    • ne dormez pas avec votre bébé si vous êtes extrêmement fatigué, car cela pourrait nuire à votre vigilance.

    Toutefois, selon la Société canadienne de pédiatrie, « le lieu de sommeil le plus sécuritaire pour le nourrisson est sa propre couchette, installée dans la chambre de ses parents les 6 premiers mois. »

    Oui, les bébés dorment mieux en “cododo” avec leur maman, comme dans la case africaine ou la paillote asiatique, ce qui ne les empêche pas d’être autonome et bien dégourdis par la suite. Le problème est que l’on sort des statistiques mettant en garde contre cette pratique qui ne protège pas à 100% contre la mort subite. Evidemment, cela fait peur à votre pédiatre, vous pouvez le comprendre! L’idéal est d’installer un lit en “Side-car”: on fait des petits lits de bébé qui se fixe latéralement contre le lit des parents, bébé est avec vous tout en étant sur son petit matelas. 

    Voici les recommandations de la Société canadienne de pédiatrie:

    • Faites chambre commune avec votre bébé si cela ne vous met pas mal à l’aise et si vous dormez bien ainsi. La Société canadienne de pédiatrie recommande que les parents gardent la couchette de leur bébé dans leur chambre durant les 6 premiers mois de la vie du poupon.
    • Dormir avec son bébé : est-ce sûr ou non?

    La question fait l’objet d’un débat entre spécialistes. Certains déconseillent le « co-dodo »; d’autres insistent plutôt sur les règles à suivre pour dormir avec un bébé en toute sécurité. Les voici :

    • ne laissez jamais votre bébé seul dans un lit d’adulte;
    • choisissez un matelas ferme et plat; évitez les lits d’eau, les matelas pneumatiques et les autres « couchages » trop moelleux ou déformés;
    • ne mettez ni oreillers, ni douillettes, ni couvertures lourdes là où votre bébé est couché;
    • ne consommez pas d’alcool ni de drogues ni de médicaments qui pourraient altérer votre vigilance et votre capacité à vous réveiller;
    • ne dormez pas avec votre bébé si vous êtes extrêmement fatigué, car cela pourrait nuire à votre vigilance.

    Toutefois, selon la Société canadienne de pédiatrie, « le lieu de sommeil le plus sécuritaire pour le nourrisson est sa propre couchette, installée dans la chambre de ses parents les 6 premiers mois. »

    //
  • Question

    J’ai donné une tétine à mes 2 filles, 2 ans1/2 et 8 mois, dès leurs 1ères semaines. Je le regrette, puisque je réalise qu’il leur sera difficile de s’en séparer. Doit-on les en sevrer un jour ? Instaurer des limites dès maintenant (on essaie avec l’aînée : seulement au lit, mais parfois, lorsqu’elle implore sa tétine avec force larmes, on la lui donne). Des amis ( pourtant suédois!) l’ont retirée du jour au lendemain à leur fille de 3 ans. Elle a pleuré une nuit presque entière puis plus rien, elle ne la réclame plus. Mais je trouve cela barbare, d’autant que nous sommes les responsables de cette dépendance… Merci encore

    Réponse
    La tétine est en effet souvent donnée dès la maternité et l’on invoque un “besoin de succion non nutritive”. Si l’on est souple avec l’allaitement , patient à consoler les pleurs du bébé en le berçant, ou lui donnant du lait à la demande, au sein comme au biberon, en général, on n’en n’a pas besoin et le nourrisson se règle tout seul. Mais une fois qu’il en a pris l’habitude (en quelques semaines), il devient cruel de la retirer. On peut en limiter l’usage mais jamais en allant jusqu’aux pleurs. En sachant que, de toutes façons, au moment des traitements orthoptiques, vers 8 ans, un petit appareil aidera l’enfant à se sevrer à un âge où il comprendra très bien comment s’en passer… Restez donc compréhensive.

     

    //
  • Question

    J’ai allaité 5 mois ma première fille.
    J’ai accouché de ma 2è le 25052013. La montée de lait arrivée et l’allaitement se passant mal, j’ai pris 1 cachet pour couper la montée laiteuse le mercredi 29 et 1 autre cachet le jeudi 30 mai. Aujourd’hui vendredi, je me pose la question de re-allaiter? Le centre anti-poison m’a confirmé que la molécule que j’ai prise était éliminée de l’organisme au bout de 10 jours.
    Aussi je me demandais si je pouvais reprendre l’allaitement dans 10 jours?

    Réponse

    Il arrive en effet que l’on ait des raisons qui nous poussent à ne pas allaiter, puis des raisons contradictoires qui nous fassent regretter, c’est assez fréquent!

    Pour faire revenir votre lactation, vous pouvez solliciter vos seins en tirant le lait 6 fois/j (même si vous n’en recueillez pas beaucoup, plus souvent vous tirez, une dizaine de minutes chaque fois, plus vous re-stimulez la lactation). Jetez ce lait et appelez le lactarium de votre région, en expliquant votre situation. Les professionnelles du lactarium sont bien sûr les mieux informées sur la toxicité d’un produit, et ont un état d’esprit favorisant l’allaitement.
    Vous reprendrez directement bébé au sein quand le lactarium vous donnera le feu vert.
    //
  • Question
    Je viens d’avoir une petite fille qui a aujourd’hui 1 mois. 
    De plus en plus j’observe qu’au cours de la journée, elle se tortille, passe au rouge, plie et déplie ses jambes et pleure.
    Je pense qu’elle a des coliques qui deviennent de plus en plus fréquentes et douloureuses. Même aux cours des tétés, elle s’arrête pour se tortiller et pleurer et reprends sa tété quelques secondes après.
    Quand on arrive à l’endormir dans nos bras, le fait de la reposer dans son lit la reveille et elle recommence à se tortiller et pleurer.
      J’avais vu ma pédiatre il y a 15 jours, on lui avait demandé si il fallait espacer les tétés pour imposer un rythme et elle nous avait dit de faire une tété toutes les 3h sinon le bébé n’a pas le temps de digérer. Cependant je n’ai pas réussi à suivre son conseil car elle réclamait plus et je n’avais pas le courage de la faire patienter. Nous lui avions parler des coliques mais à ce moment c’etait moins intense donc elle a juste dit que c’etait normal.
     J’ai essayé les tisanes au fenouil, les massages du ventre. et même des médicaments (sur les conseils de ma soeur médecin) mais rien ne la calme.
    Parfois pour la calmer de ses coliques elle reste au sein pendant près d’1h: elle le prend et s’arrete puis reprend et ce pendant 1h.
    J’ai vu aussi que le lait en début de tété etait plus nourrissant, peut etre que je passe d’un sein à l’autre trop vite? en général je lui donne un sein, elle s’arrête, je la change et ensuite je lui donne l’autre (ça lui permet de rester calme pendant le change et après elle réclame à nouveau).
    Dois-je envisager d’arrêter l’allaitement pour passer à un lait anti colique? C’est assez dur de la voir se tordre de douleur aussi souvent!
    Réponse

    Dès lors que sa pédiatre a trouvé l’examen normal, vérifiez qu’elle prend bien son poids et n’a pas trouvé de pathologie, le maux de ventre sont simplement, en général, le fait de l’immaturité du nourrisson. Laissez téter à la demande, ne changez pas de lait, le vôtre est le meilleur, vérifiez qu’elle grossit et revoyez votre pédiatre autant de fois que nécessaire le temps d’être rassurée sur l’absence de cause médicale. Ces “coliques du nouveau-né” se calment en quelques semaines. Petit à petit l’allaitement devient plus serein!

    //
  • Question

    Mon bébé d’un mois a tendance a être très agité durant ses biberons, à pleurer en gigotant beaucoup. Sa pédiatre l’a trouvé en bonne santé, il a grossi. Il mange bien malgré tout mais le biberon reste tres agité. Avez vous une idée pour atténuer cela? A quoi cela peut être du?
    C’est pareil apres les biberons. Il a également beaucoup de gaz et malgré des selles normales, il semble être embêté pour les évacuer. 

    Réponse
    Vous décrivez ce qu’on appelle “les coliques” très fréquentes pendant les premiers mois, le tube digestif étant immature: maux de ventre, bébé se tortille, émet des gaz, fait des selles irrégulières en fréquence, quantité… Tout cela n’est que de l’inconfort (pas de la maladie) dès lors que l’examen du médecin et la courbe de poids montrent qu’il se porte bien. On peut vous proposer toute sorte de médicaments pour essayer de le soulager, mais cela fait encore des produits à digérer pour un si petit être, avec très peu de résultats, puisque c’est la maturité qui facilite progressivement la digestion… J’aime bien donner votre témoignage pour que les autres parents sachent comme c’est courant… Il faut surtout beaucoup de patience…  et bien le faire suivre en ces premiers mois.
    //
  • Question

    Mon bébé va très bien, je suis allée la peser à la PMI, elle a pris du poids. Elle a 14 jours aujourd’hui. L’allaitement se passe beaucoup mieux qu’avec mon aînée, disons que c’est moins douloureux. 
    Cependant, ma petite passe sa vie au sein, elle s’endort au sein, dès que je la pose dans son lit elle se réveille et redemande la tétée. Du coup, la nuit, au bout d’un moment, elle s’endort au sein, du coup elle dort avec moi.
    - Pensez vous qu’il faut que je lui propose son lit systématiquement même si  je ne la laisse pas longtemps, ou pour l’instant ça ne sert à rien d’insister?
    - Combien de temps en moyenne les bébés ont besoin d’être rassurés par les bras ou les tétées? 
    - Je pense que dans une semaine / quinze jours, j’aimerais passer à l’allaitement mixte. Lui donner le biberon avant de se coucher vers 22h, me laisserait peut être dormir quelques heures d’affilées la nuit. Qu’en pensez vous? Quel lait lui donner? quelle quantité environ?

    Réponse
    Oui, il est normal que les premières semaines, le bébé ait besoin de rester au sein, il n’y a pas de début et de fin de tétée. Comme un petit chaton, elle a besoin de téter à volonté, cela fait venir le lait et ensuite, elle se règle. Et comme un petit chaton, elle quitte sa mère pour grimper aux rideaux et lui rend petit à petit sa liberté!
    L’allaitement est douloureux au début des tétées vigoureuses, mais en général devient indolore dans la douceur des tétées longues. Surtout passée la 3ème semaine. Petit à petit, cela devient un plaisir, bébé se règle d’autant mieux qu’elle aura tété à la demande et fait venir beaucoup de lait. Il faut éviter la sucette, qui enraye la capacité de succion au sein et qui va la faire pleurer plusieurs fois/nuit pour la remettre, c’est un piège que regrettent la plupart des parents.
    Pour ce qui est de l’introduction d’un biberon, il n’y a pas de problème. Il faut le faire avant l’âge de 6 semaines pour que bébé ne refuse pas ensuite le goût de la tétine. En le faisant plus tôt, vous risquez d’enrayer la montée de lait et l’allaitement en sera peut-être raccourci. C’est dommage, car passées ces premières semaines, çà devient vraiment en général plus simple. 
    //
  • Question

    Bravo et merci pour vos précieux conseils. Enfin un discours qui respecte les enfants dans leur individualité, à l’écoute de leurs besoins, de leur rythme. Enfin des paroles intelligentes et déculpabilisantes qui tordent le cou à toutes ces règles des nuits qui doivent être faites à quelques mois, du bébé qui sera  :apricieux si on le porte trop, et j’en passe. Ce que vous dites est tellement vrai, on s’épuise moins à écouter son bébé qu’à lutter pour qu’il colle à une norme… et la relation est tellement plus belle !

    Réponse

    De nouvelles publications disant aux parents de laisser pleurer leurs bébés font beaucoup de tort aux enfants. Je suis très inquiète de ce discours, la vie des bébés suit déjà un rythme accéléré qui les insécurise, ne pas être consolés dans les moments où leurs parents sont présents, ne favorise pas le tissage entre les neurones… C’est dans ce que nous appelons leur “base affective de sécurité”, sous votre regard, avec vos mots, dans le partage de leurs émotions, qu’ils apprennent le mieux les codes de leur environnement dont ils doivent avoir les clés pour leur cent ans de vie à venir. Je ne peux qu’encourager les parents à tout faire pour consoler les petits. Avec deux générations de patients, je peux assurer que cela ne fait pas de petits tyrans mais juste des enfants bien intelligents et qui considèrent leurs parents comme les meilleurs guides.

    //
  • Question

    Je vous contacte afin d’obtenir vos conseils pour faire au mieux en rapport à notre situation.

    Mon mari m’a quittée alors que j’étais enceinte de notre fils. Il est né 4 mois plus tard, a maintenant 3 mois.

    Je veux bien faire les choses pour lui et me demande comment faire au mieux.

    Avez vous des conseils pour que notre fils, malgré la séparation, soit épanoui et ne souffre pas?

    Réponse

    Je vous recommande de lire d’abord mon ouvrage “Où il est mon Papa?” et de revenir ensuite vers moi avec les remarques qu’il provoquera en vous?

    //
  • Question

    J’attends un heureux événement et me questionne énormément au sujet de l’allaitement.

     J’ai pris la décision d’allaiter, pour le début en tout cas, afin que ma fille puisse avoir le fameux colostrum !

    Par contre, j’ai un doute sur cette possibilité car mes tétons sont à priori rentrés. Est-ce que des bouts de seins en silicone pourraient convenir ?  Ensuite j’aimerais pouvoir faire participer le papa aux repas et du coup faire une alimentation mixte en alternant tétées et biberons (lait infantile).

     Pouvez vous me dire si cela est possible et quelles sont les meilleures solutions pour que tout se passe bien ?

    Réponse

    La réussite de l’allaitement ne dépend pas de la forme du mamelon, qu’il soit long, court, rentré… La bouche du bébé englobe l’aréole, et aspire. C’est cette aspiration qui fait venir le lait. Les canaux sont ouverts, peu importe le mamelon. Dans tous les pays scandinaves, Amérique nord, sud… les mères allaitent à 99% et beaucoup ont des mamelons ombiliqués. Les bouts de sein en silicone sont utiles pour soulager les mamelons parfois douloureux les 3 premières semaines (çà passe après) mais quand la succion n’est pas directe et simple, le lait monte moins bien et ce n’est pas aussi pratique que bébé direct. Mieux vaut ne pas vous occuper de vos mamelons et laisser faire bébé dès sa naissance. Plus il nait prés du terme, plus il sera vigoureux et fera venir le lait. Il faut éviter le moindre biberon les premiers jours et surtout la “tototte” qui entrave la succion du sein.

    //
  • Question

    Je me permet de vous écrire mon bébé à actuellement 1 mois, elle se couche vers les 20 h et se réveille à 3 h 30 pour le biberon par contre après elle se réveille à 6h30 et ne prend rien mais s endort sur le biberon et si on lui enlève elle pleure, elle fait ça pendant 1 heure s endort une demi heure et à 8 h se réveille pour manger.

    Comment faire à 6 h30 on lui propose un biberon ou on la laissé pleurer pour qu elle se rendorme ?

    Réponse

    Si elle pleure de façon anormale, faites bien vérifier sa santé par son médecin. Il ne faut jamais laisser pleurer un bébé et chercher une solution. C’est normal qu’elle ait besoin de téter, vous la laisseriez si elle était au sein, il faut faire pareil. N’ayez surtout pas idée de “la régler”, les bébés rassurés se règlent tout seuls. 

    //
  • Question

    Question:

    Nous avons un bébé très éveillé. À une semaine il pouvait déjà observer les gens qui l’entouraient pendant plus d’une heure et là, à 1 mois, il reste éveillé pendant de longues périodes comme aujourd’hui de 9.30 à 12.30! Vos conseils, de luis répondre et le prendre quand il le demande me rassure, car autour de moi les gens me disent constamment que je lui cède trop! 

    Réponse

    Réponse

    Trouver que l’on “cède trop”… à un nouveau-né de quelques semaines? Notre société est vraiment très cruelle avec les bébés, et le résultat de cette indifférence préconisée aux jeunes parents, c’est que les enfants perdent en empathie, en synchronisation de leurs émotions avec celles des autres. Ensuite, on se plaint qu’ils sont à leur tour cruels, mais ils apprennent tout petit l’indifférence à la détresse…

    Restez surtout dans ce que vous ressentez!

    //
  • Question

    Question:

    Bonjour mon Fils a 1mois et il a Besoin de moi en permanence! Il peut rester dans le transat à condition que je lui parle et que je sois proche! Il ne s’endort que dans les bras. La nuit c’est mieux car il peut dormir 4h Si j’ai attendu un sommeil profond mais le jour dès que je le pose il se réveil. J’ai essayé de le laisser pleurer maximum 15 minutes mais il ne s’arrête pas et s’étouffe presque!Que dois je faire? Merci! 

    Réponse

    Réponse

    C’est surement un petit bébé très éveillé qui sait dire ses besoins… Je pense que vous avez déjà consulté votre pédiatre ou le médecin de la PMI? S’ils n’ont pas trouvé de cause médicale, sachez que ce besoin de proximité est tout à fait normal. Le pédiatre psychanalyste Winnicott disait: “un bébé tout seul, çà n’existe pas!”. Il voulait dire, çà ne se sent pas vivre! Il est normal qu’à peine sorti du ventre de sa mère, il ait besoin d’être en permanence contre vous. prenez une poche “Kangourou” comme une africaine ou une asiatique prendrait un pagne, donnez-lui son lait à chaque pleurs, au sein ou au biberon, et il devrait progressivement se calmer, tout en restant un bébé très éveillé!

    //